Menu

Environnement : l'éco domotique serait-elle la solution ?

Que peut la domotique face à la catastrophe écologie ? Aider au quotidien, cela est sûr. Les acteurs du marché proposent aujourd’hui des produits écoresponsables, permettant au public de se responsabiliser. Et en ce sens, la start-up française Meersens vient d’annoncer le lancement futur d’une application et d’une box connectée.

Objets connectés : l’enjeu environnemental au cœur de l’innovation


Les objets connectés écoresponsables pourront-ils aider à protéger la planète ?

L’enjeu environnemental est désormais au cœur de l’innovation domotique. Les objets connectés peuvent par exemple aider à réguler notre consommation d’eau ou à sauver l’avenir des abeilles avec des ruches intelligentes, des animaux indispensables à la survie de l’humanité. Ce pan spécifique de l’Internet des objets a un nom : l’écodomotique.

Des solutions à destination des particuliers se sont ainsi multipliées ces dernières années, à l’instar des thermostats connectés. Ces derniers peuvent aider à mieux gérer la consommation d’énergie dans le foyer, réduisant la facture en même temps que l’émission de co2. Mais il existe aussi des objets connectés permettant d’améliorer la qualité de l’air, et de l’environnement direct. Une démarche qui semble aujourd’hui indispensable, au vu des multiples appels à l’action lancés par la communauté scientifique ces derniers mois afin de préserver l’avenir de la planète.

Qualité de l’environnement et impact sur la santé : que peut faire la domotique ?

Selon le rapport « Bilan de la qualité de l’air extérieur en France en 2017 », publié le 26 octobre 2018 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, la qualité de l’air s’améliore depuis 2000. Pour autant, les résultats restent inquiétants. Des dépassements des normes réglementaires quant à la qualité de l’air nécessaire à la préservation de la santé humaine sont encore enregistrés, et la pollution est à l’origine de 390 000 morts prématurées en Europe chaque année. C’est en tout cas ce qu’avance l’Agence européenne de l’environnement – ou AEE, qui publiait son rapport annuel trois jours après celui du ministère.

Si l’avenir des petites start-ups face aux géants de la maison connectée reste incertain, celles-ci sont en tous cas pleines de ressources. Et en France tout particulièrement. La start-up lyonnaise Meersens a par exemple développé une application mobile gratuite dédiée à mesurer l’impact de l’environnement sur la santé. Julie Fessy, chargée du marketing de Meersens, a présenté l’application comme « le Waze de la santé » lors du Web Summit de Lisbonne 2018, le lundi 5 novembre.

Grâce à l’application, les consommatrices et consommateurs peuvent par exemple scanner n’importe quel produit afin d’en vérifier la qualité. Cette application s’inspire des modèles collaboratifs, permettant aux personnes de s’avertir les unes les autres en cas de problème – par exemple concernant la présence d’allergènes ou un rappel de produit. De plus, à l’avenir, celle-ci s’accompagnera d’une box domotique à destination des particuliers, pour venir compléter les fonctionnalités du service sur smartphone.

Baptisé mBox, le boîtier comportera trois cartouches servant de capteurs, lesquels recueillent les données de l’environnement. Il sera possible d’interchanger les « trois biocapteurs », destinés à « mesurer avec une grande exactitude la qualité de l’air, le bruit et les ondes nous entourant », a précisé Julie Fessy. Le but sera à terme de proposer d’autres biocapteurs, par exemple pour analyser le taux de pesticides ou même la présence de perturbateurs endocriniens.

L’application mobile mCheck permet, grâce à l’open data, de tester, d’identifier et de mieux appréhender les risques environnementaux pouvant impacter notre santé dans le monde entier, a expliqué Julie Fessy, chargée du marketing chez Meersens.

Avec cette application et cette box domotique, tout le monde pourra identifier les risques directs pour leur santé, et en faire part aux autres utilisatrices et utilisateurs. Les services de Meersens offriront des conseils d’experts pour éviter aux personnes de s’exposer à ces risques.

L’application sera disponible fin novembre 2018 sur iOS et début décembre sur Android. La box sera quant à elle lancée en janvier 2019, à l’occasion du prochain Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Domotique : des objets connectés pour améliorer la qualité de l’airD’autres propositions domotiques existent dans la même veine que l’invention de Meersens. Il y a par exemple le moniteur d’air intérieur intelligent Footbot, qui donne des conseils aux utilisatrices et utilisateurs en cas de pic de pollution, ou encore la station météo de Netatmo. Pour découvrir d’autres solutions domotiques destinées à la protection de l’environnement, le top 11 des objets connectés éco responsables de Selectra est à consulter sans attendre.

Mise à jour le