Les assistants vocaux présents sur 8 milliards de produits d’ici 2023

Le nombre d’équipements intégrant un assistant vocal devrait tripler ces cinq prochaines années. C’est en tout cas ce qu’estime le cabinet britannique Jupiter Research dans une récente étude qui désigne aussi le marché de la smart TV comme le plus susceptible de grossir, avec une augmentation annuelle d’environ 100 % d’ici 2023.


Démocratisation de la domotique : quel rôle pour les assistants vocaux ?

Pas facile de garder le rythme effréné de la démocratisation domotique. Si les objets connectés font désormais partie de nos quotidiens de manière incontestable, que peut-on envisager pour l’avenir et les futurs usages ? La plupart des études qui tentent d’anticiper les tendances à venir offrent souvent un aperçu de l’ampleur du phénomène. Si ces chiffres sont toujours à manipuler avec précaution, force est de constater qu’ils identifient clairement – et ce de manière généralisée – une augmentation de l’utilisation de l’Internet des objets dans le futur.

Ainsi, en février 2019, le cabinet Juniper Research – lequel concentre son expertise autour de recherches sur les marchés mobiles et digitaux – a publié une étude intéressante au sujet des assistants vocaux intitulée « Digital Voice Assistants: Platforms, Revenues & Opportunities 2019-2023 ». Les assistants vocaux sont désormais présents sur quantité d’objets connectés. Google Assistant, Siri d’Apple, Alexa d’Amazon, Cortana de Windows… Il s’agit des technologies intelligentes au cœur des nouvelles solutions de l’innovation, largement popularisées par les enceintes connectées du type Google Home, HomePod et autres Amazon Echo.

Selon ses analyses, le cabinet Juniper Research estime que les assistants vocaux seront intégrés dans quelque 8 milliards qu’équipements connectés d’ici 2023. Un chiffre énorme, qui vient se confronter à celui de la fin d’année 2018, que Juniper Research estime à 2,3 milliards.

Marché des assistants vocaux : quel chiffre d’affaires ?L’étude de Juniper Research annonce aussi un chiffre d’affaires mondial de 80 milliards de dollars par an pour le marché des assistants vocaux d’ici 2023. Cela dit, il est précisé que ce résultat prend en compte – en plus des achats traditionnels – les achats d’équipements numériques et le transfert d’argent, ce qui vient très certainement grossir l’estimation finale. Mais ce choix est aussi appuyé sur le fait que le cabinet britannique considère qu’une grande partir de ce marché dépendra des achats numériques.

Assistants vocaux : l’irrésistible montée

La démocratisation des assistants vocaux a évidemment commencé avec les smartphones et ces derniers resteront au centre de leur démocratisation future, avec la présence très importante de Siri sur iOS et de Google Assistant sur Android. Pourtant, c’est aussi au cœur d’autres technologies que ceux-ci prendront de plus en plus de place dans le futur. Cela est évidemment dû à la popularisation de la domotique, qui s’incarne de nos jours en une multitude d’équipements. Le cabinet relève qu’alors que la demande pour des assistants multi-plates-formes augmente, les applications solos créées par des vendeurs indépendants pour smartphones et tablettes devraient baisser.

Les télévisions intelligentes seront au cœur du marché des assistants vocaux pour les cinq prochaines années.

Dans son étude, Juniper Research envisage 41,3 % d’augmentation annuelle concernant les enceintes intelligentes intégrant un assistant vocal, alors que les wearables – autrement dit, les objets connectés que l’on porte comme les montres et les bracelets, dont l’augmentation – bénéficieraient d’une augmentation annuelle de 40,2%. Les assistants vocaux devraient s’intégrer à une variété d’objets dans le futur, et pas seulement à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Dans les voitures, les réveils, les chaussures… qui sait ? On retrouve déjà un assistant dans une hotte aspirante pour la cuisine, donc les paris sont ouverts. Si les enceintes intelligentes et les wearables resteront, selon le cabinet, les deux produits stars du contrôle vocal pour les cinq prochaines années, il reste encore à déterminer le visage que prendra leur compétition.

Pour autant, les tendances du Consumer Electronic Show 2019 – lors duquel on a pu découvrir le meilleur des nouveautés domotiques – ont prouvé que les écrans auraient une place de prévalence ces prochaines années, et donc les téléviseurs intelligents. Selon Juniper Reserche, la croissance des smart TV serait impressionnante puisque l’on atteindrait les 121,3 % annuels d’ici 2023. Et cela a du sens. Si la domotique est bien souvent destinée à faciliter le quotidien et à améliorer le bien-être, l’une de ses ambitions est aussi simplement distrayante. Et l’automation des procédés change notre manière de nous divertir. Le CES 2019 attestait de cette tendance au divertissement, et a aussi été l’occasion de découvrir des objets singuliers, mais désormais populaires, comme les écrans intelligents et pliables.

Si l’on ne peut pas s’empêcher de vouloir anticiper la forme que prendra le futur, la domotique apporte aussi son lot d’inconnues. Google avait annoncé l’activation de son assistant vocal sur un milliard d’appareils pour fin janvier 2019 et, de son côté, Alexa d’Amazon est désormais intégré à plus de 100 millions d’appareils.

Au vu de la métamorphose éclair des équipements, des législations diverses à travers le monde, de l’émergence de nouveaux marchés et de nouveaux acteurs – à l’instar de la Chine, la plupart de ces prédictions restent de la spéculation. Cela étant dit, elles sont toujours un moyen efficace de nous aider à faire un choix présent sur ce que nous réserve le futur.

Mis à jour le