Coronavirus et crédit immobilier : des taux en hausse

Les taux des crédits immobilier ont augmenté depuis début avril
Les taux des crédits immobilier ont augmenté depuis début avril

Comme de nombreux secteurs, l’immobilier n’est pas épargné par la crise du coronavirus. Forte baisse du nombre de transactions bancaires et de demandes de prêt immobilier, hausse des taux d’intérêts, le marché est mis à mal par la crise sanitaire. Quelles sont les raisons de cette hausse des taux malgré une demande en baisse ? Quelles sont les prévisions concernant le crédit immobilier lors du déconfinement ? Selectra revient en détails sur les conséquences du coronavirus sur le crédit immobilier.


Coronavirus : des taux d’intérêt à la hausse pour les crédits immobiliers

La crise sanitaire a mis la France à l’arrêt depuis quelques semaines. Tous les secteurs sont plus ou moins impactés par le confinement instauré depuis mi-mars, et la vie des citoyens s’en est vu totalement bouleversée. Côté immobilier, le constat est similaire : une très forte baisse des transactions et des demandes de crédit ainsi qu’une hausse des taux d’intérêts des crédits immobiliers sont observées depuis début avril.

crédit immobilier
Une hausse entre 0,15% et 0,70% selon les banques

Alors que la demande est au plus bas, pourquoi observe-t-on une hausse des taux d’intérêts ? C’est simple, la concurrence est aujourd’hui beaucoup plus faible qu’avant le confinement. En effet, les banques étaient auparavant obligées de proposer des crédits à taux très intéressants pour espérer séduire de nouveaux clients. La concurrence était telle entre les banques en ligne que les taux étaient bas, et les marges très faibles pour les acteurs de la banque en ligne.

De plus, la crise sanitaire impact inévitablement l’économie, qui pousse les banques à se montrer plus prudentes. Octroyer des crédits immobiliers dans un contexte économique incertain c’est prendre des risques supplémentaires. La frilosité des banques dans le contexte actuel explique également cette hausse des taux d’intérêts depuis quelques semaines.

Cependant, la hausse observée ces dernières semaines reste très minime, et n’a que peu d’impact pour les consommateurs pour le moment. En effet, en règle générale, la hausse varie entre 0,15% et 0,70% selon les banques. Les taux sont évidemment à moduler selon le montant et la durée de l’emprunt, ainsi que le profil des emprunteurs.

Crédits immobiliers : quelles prévisions pour l’après-confinement ?

L’un des enjeux majeurs du secteur de l’immobilier va être de gérer l’après-confinement, comme la grande majorité des autres secteurs. En effet, si aujourd’hui les transactions bancaires ont diminué d’environ 80% et les demandes de prêts immobiliers de 75%, l’objectif va être de faire repartir la demande après le confinement. Certaines banques ont repris tout doucement leurs activités, et commencent à accepter de nouveau les demandes de prêts. Cependant, les délais restent beaucoup plus long qu’à l’accoutumée, et les conditions d’obtentions du crédit vont être plus strictes.

hausse taux crédit
Les taux ne devraient pas augmenter de manière considérable

L’objectif des banques en ligne ? Inciter les consommateurs à s’engager après la crise. Selon les professionnels, il faudrait pour cela assouplir l’accès au prêt, en réévaluant les conditions d’octroi des prêts immobilier imposées par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF). En effet, les banques souhaitent voir s’assouplir cette réglementation qui impose depuis début janvier 2020 un taux d’endettement à 33% maximum et une durée maximale d’emprunt sur 25 ans. Après une envolée des investissements immobiliers en 2019, le but du HCSF était de calmer le jeu en limitant l’accès au crédit immobilier via un durcissement de la réglementation.

De plus, si certains ont peur de voir les taux s’envoler après la crise, qu’ils se rassurent. Il est peu probable que ces derniers augmentent de manière considérable après le confinement puisque les augmenter ne serait pas dans l’intérêt des établissements bancaires. Une hausse des taux freinerait davantage les consommateurs à souscrire à un crédit immobilier.

Cependant, il faut rester prudent avec les prévisions, puisque le marché du crédit immobilier reste tendu depuis le début de l’année, même si tout concorde à dire que les conditions d’emprunt seront théoriquement favorables à un investissement immobilier lors du déconfinement.

Banques en ligne : les taux en vigueur des crédits immobiliers

Comparatif de différents organismes sélectionnés proposant des prêts travaux

Banques Taux actuel Taux début 2020
Logo ING
ING
1,67%
(TAEG fixe sur 15 ans assurance comprise)
1,42%
Logo Monabanq
Monabanq
1,73%
(TAEG fixe sur 15 ans pour 200 000 euros empruntés)
1,29%
Logo Boursorama
Boursorama Banque
1,65%
(TAEG fixe sur 15 ans assurance comprise)
1,65%
Mis à jour le