N26 : la néobanque se retire du marché britannique à cause du Brexit

La néobanque N26 se retire du marché britannique
La néobanque N26 se retire du marché britannique

Mardi 11 février, la néobanque N26 a annoncé devoir quitter le marché bancaire britannique au printemps 2020. Une décision prise suite au Brexit qui, selon elle, ne lui permet plus d’opérer au Royaume-Uni. Quelles sont donc les conséquences pour la néobanque allemande mais également pour tous ses clients britanniques ? Retour en détails sur cette actualité.


N26 se retire du marché britannique

Une des conséquences du Brexit

n26 Brexit
N26 n'a plus la bonne licence pour opérer au Royaume-Uni

L’annonce a fait l’effet d’une bombe sur le marché bancaire la semaine dernière : la néobanque N26 affirme devoir quitter le marché britannique en ce début d’année 2020. La banque mobile n’a pas fait long feu sur le territoire anglais puisqu’elle n’y était présente que depuis 18 mois.

Pourquoi une telle décision ? N26 assure qu’elle n’aura plus la licence bancaire nécessaire pour opérer au Royaume-Uni après le Brexit. En effet, N26 possède une licence bancaire européenne, qui visiblement ne lui suffira pas pour conserver les comptes de ses clients Outre-Manche, selon les fondateurs de la néobanque.

De plus, modifier sa licence bancaire pour en obtenir une lui permettant d’opérer sur le sol britannique serait visiblement trop coûteux pour la néobanque, et l’obligerait également à faire de grosses modifications côté produit bancaire.

“Le Royaume-Uni ayant quitté l'Union européenne, N26 a annoncé aujourd'hui qu'elle allait quitter le marché britannique. Le calendrier et le cadre définis dans l'accord de retrait de l'UE signifient que l'entreprise ne pourra pas, le moment venu, opérer au Royaume-Uni avec sa licence bancaire européenne” explique N26 dans un communiqué publié le 11 février 2020.

Une licence bancaire différente désormais nécessaire pour opérer au Royaume-UniPour exercer une activité bancaire au sein de l’Union Européenne (UE), les établissements doivent obtenir un agrément auprès d’un régulateur de l’UE. Cependant, étant donné que le Royaume-Uni ne fait plus parti de l’UE, cet agrément ne fonctionne plus sur le territoire britannique. Pour opérer au Royaume-Uni, il faut donc obtenir une licence bancaire auprès de la Financial conduct authority (FCA).

Une concurrence féroce qui pousse N26 à partir

concurrence n26
Revolut, l'un des principaux concurrents de N26

Effectif depuis fin janvier 2020, le Brexit est donc l’une des principales causes du retrait de N26 du marché britannique, mais visiblement pas la seule. Arrivée sur le marché britannique il y a un peu plus d’un an, N26 s’est heurtée à un marché déjà bien saturé. En effet, le marché des banques mobiles est un secteur ultra concurrentiel, et c’est sans compter sur la présence de mastodontes comme Revolut ou encore Monzo que N26 doit se faire une place.

Un challenge plus que compliqué pour la néobanque allemande qui n’avait sûrement pas mesuré l’ampleur du défi qui l’attendait en terre britannique. Si le bilan s’avérait tout de même positif pour la banque mobile N26, ses dirigeants préfèrent désormais se concentrer sur de nouveaux marchés, et notamment se tourner vers les Etats-Unis. Affaire à suivre.

Quels changements pour les clients britanniques ?

fermeture compte N26
Les clients contraints de transférer leurs fonds ailleurs

Si N26 se retire du marché britannique ce n’est évidemment pas sans conséquence pour les clients de la banque mobile allemande. N26 va donc fermer tous les comptes bancaires de ses clients britanniques au 15 avril 2020. Si le nombre de clients exacts au Royaume-Uni n’a pas été récemment mis à jour, nous savons que c’est tout de même plus de 200 000 clients concernés par ce retrait.

La banque mobile invite donc ses clients britanniques à transférer les fonds présents sur leurs comptes N26 vers une autre banque, et ce avant le 15 avril 2020. Si cela n’est pas fait avant cette date butoire, les fonds seront bien sûr toujours disponible, mais le transfert sera plus fastidieux. Les clients devront alors passer par une page internet dédiée afin de transférer les fonds restants. Ces derniers devraient d’ailleurs bientôt recevoir un avis de résiliation officiel, afin de commencer à prendre les mesures nécessaires avant la mi-avril.

Qu’en est-il des néobanques concurrentes ?

A ce jour, aucune autre néobanque n’a émis le souhait de se retirer du marché britannique, bien au contraire. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs réagi à l’annonce de la néobanque N26 en rassurant leurs clients britanniques.

Revolut, principal concurrent de la banque mobile N26, a affirmé qu’aucun changement ne serait effectué d’ici la fin de la période de transition du Brexit, prévue pour le début de l’année 2021. Ce dernier prévoit même d’acquérir une licence bancaire britannique afin de pouvoir continuer à opérer au Royaume-Uni.

«Nous pouvons continuer à servir nos clients européens en «passeportant» notre licence britannique dans l'Espace économique européen” précise la néobanque Revolut.

Mis à jour le