Comment ramoner efficacement son poêle à bois et à quel prix ?

appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Contactez un conseiller Selectra au :

09 74 59 31 56 OU
appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Demandez à être rappelé gratuitement par un conseiller Selectra :

Ramoner son poêle à bois

Bien qu'il soit très apprécié pour être un chauffage à moindres frais, le poêle à bois nécessite un entretien régulier pour conserver de bonnes performances et perdurer dans le temps. L’une des étapes d’entretien la plus importante est sans aucun doute le ramonage du conduit d’aération. Obligatoire pour assurer la sécurité des occupants du foyer, il est sujet à de nombreuses questions. Toutes les informations sur la fréquence de ramonage, son prix ou encore les processus à réaliser sont expliquées ici.


Pourquoi faut-il ramoner son poêle à bois ?

Certificat de ramonage

Ramoner son poêle à bois, une obligation légale

Le ramonage de ce type de chauffage au bois est avant tout une obligatoire, que ce soit un poêle scandinave, un poêle suspendu ou encore un poêle canadien. Cette législation, imposée par le Règlement Sanitaire Départemental, demande à ce que le poêle à bois soit entretenu par un professionnel agréé au moins deux fois par an. À l'issue de cet entretien, le ménage reçoit un certificat de ramonage qu'il est important de conserver jusqu'au prochain et qui peut servir de justificatif pour l'assurance, par exemple.

Si ces vérifications ne sont pas réalisées, il est possible d'être pénalisé ! Dans ce cas, le ménage s'expose à :

  • Une contravention de catégorie 3 : le foyer peut recevoir une amende s'élevant jusqu'à 450€ ;
  • Un refus de prise en charge par l'assurance : en cas d'incendie ou autre dommage, l'assurance peut réduire le dédommagement, voire ne pas l'assurer du tout.

Le ramonage renforce la sécurité

Ramoner son poêle à bois est essentiel pour assurer la sécurité dans l'habitation.

  • Cela permet d'éviter les risques d'incendie : lorsque le poêle est utilisé, il dégage de la suie qui vient s'apposer sur les parois du conduit d'aération. Or, si celle-ci n'est pas nettoyée régulièrement, elle peut s'embraser lorsque le poêle est en marche et créer un incendie, qui, de par le tuyau, peut se diffuser très rapidement dans le logement ;
  • Cela assure une bonne santé pour les habitants du foyer : le poêle dégage en continu des substances nocives, évacuées par le conduit d'aération. Mais l'absence d'entretien du poêle et de son conduit peut entrainer des émissions de monoxyde de carbone, et donc conduire à un risque d'intoxication.

Une durée de vie prolongée et des performances accrues

La trop grande présence de suie et de cendre dans le poêle ou dans son tuyau d'évacuation peut amener à obstruer l'appareil de plus en plus. Cela peut entraver ses performances car le poêle à bois devra fournir plus d'énergie pour produire la même quantité d'énergie qu'habituellement. En conséquence, il s'use beaucoup plus vite et facilement.

Un entretien régulier permet justement d'éviter cette perte d'énergie inutile et d'augmenter les performances et la durée de vie de l'appareil.

Quand ramoner son poêle à bois ?

Planifier son ramonage

À quelle fréquence faire le ramonage de son poêle à bois ?

La fréquence de ramonage est fixée localement, par la commune. Si le plus souvent elle doit être de deux fois par an, il convient toutefois d'aller vérifier le Règlement Sanitaire Départemental dans la mairie de sa commune.

Il est également nécessaire de faire l'entretien général du poêle à bois une fois par an. À savoir que celui-ci peut être réalisé en même temps que le ramonage !

La fréquence de ramonage change-t-elle en fonction du type de poêle ? Le type de poêle peut faire varier la fréquence d'entretien. Les poêles à bois, granulés-pellet, plaquettes, au fioul ou encore au charbon s'entretiennent à la même fréquence, deux fois par an. Par contre, le poêle gaz ne nécessite d'entretien qu'une fois par an.

Quelle est la meilleure période pour ramoner son poêle à bois ?

Les deux ramonages doivent s'effectuer à deux périodes différentes :

  • En période de chauffe : située entre novembre et mars, il s'agit de la période où le poêle à bois est en marche, et permet notamment de l'étudier alors à chaud, pendant son état de marche ;
  • Hors de la période de chauffe : avant l'utilisation de son poêle en période hivernale, un ramonage est également à prévoir. Il est conseillé de le réaliser en période printanière ou estivale, car les ramoneurs sont généralement surchargés à l'automne.

Qui effectue le ramonage du poêle à bois ?

Un professionnel pour ramoner son poêle à bois

Comment choisir un professionnel pour ramoner son poêle à bois ?

Il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour le ramonage de son poêle. Pour ce faire, une bonne initiative est de se tourner vers un professionnel agréé RGE, soit Reconnu Garant de l'Environnement. Cette certification, remise à l'artisan par l'État, atteste de la qualité du professionnel. À savoir que la norme "installateur Qualibois" est un gage de qualification RGE. Il assure que l'artisan est professionnel dans la catégorie des appareils utilisant le bois, réelle alternative face à la hausse des prix aujourd'hui.

Quels sont les avantages à passer par un artisan certifié RGE ? Un des avantages principaux que garanti un artisan agréé RGE, est l'assurance pour le ménage de toucher des aides de l'État dans le cadre de ses travaux de rénovations énergétiques, par exemple.

Peut-on ramoner son poêle à bois soi-même ?

Un ramonage fait soi-même ne remplace pas le ramonage d'un professionnel ! Il est obligatoire de passer par un artisan certifié pour réaliser les deux ramonages et l'entretien annuel obligatoires. En effet, à la fin de sa prestation, le professionnel délivre un certificat de ramonage à transmettre à l'assurance en cas de dommages ou d'incendies, qui ne peut être obtenu autrement.

Si les divers entretiens obligatoires du poêle sont tenus d'être réalisés par un professionnel agréé RGE, il est toutefois possible d'effectuer des ramonages complémentaires soi-même.

À savoir toutefois que le ramonage requiert certaines compétences et un savoir-faire spécifique car il implique d'être en hauteur, voire parfois de passer par le toit. Par conséquent, il est nécessaire d'être bien équipé. Les équipements et kits de ramonage peuvent se trouver dans le commerce.

Combien coûte le ramonage du poêle à bois ?

Le prix d'un ramonage de poêle varie selon plusieurs critères :

  • La région ou commune : le lieu de vie fait différer le prix. Par exemple, il sera plus élevé dans les grandes villes comme Paris ;
  • La difficulté de la tâche : si l'appareil est complexe à ramoner par sa mise en place, autrement dit s'il est nécessaire de passer par le toit ou que le conduit est particulièrement long, le prix de la prestation peut être plus élevé ;
  • L'état du poêle : un poêle et son tuyau d'évacuation fortement encrassé du fait peut être également source de variation de prix.

Le coût du ramonage à bois s'étend sur une fourchette de 60 à 120€. Plus précisément, 60€ est le prix minimum qu'il est possible de trouver pour cette prestation tandis que 120€ est le coût maximum d'un ramonage. Cependant, il est estimé que le ramonage d'un poêle à bois coûte 90€ en moyenne.

Combien de temps dure le ramonage d'un poêle à bois ? Ce temps peut varier en fonction de l'état du conduit, mais généralement le professionnel a besoin de 20 minutes à 1 heure maximum pour réaliser le ramonage du poêle à bois.

Comment se déroule le ramonage du poêle à bois ?

Les étapes du ramonage du poêle à bois

Lors du ramonage du poêle à bois, l'artisan retire l'ensemble des matières de poussière, suie et bistre qui se sont au fur et à mesure agglomérés sur les parois du conduit d'évacuation. Ce processus s'appelle le débistrage et s'effectue avec un outil nommé le hérisson et qui permet de gratter et décoller les matières.

Pour ramoner un conduit, il existe eux techniques différentes, le ramonage par le haut et le ramonage par le bas.

Le ramonage du conduit de poêle par le haut

Bien qu'à risque, cette technique est connue pour être la plus efficace. Le professionnel passe par le toit du logement pour atteindre la sortie du conduit du poêle. Il utilise le hérisson, qui présente la forme d'une brosse, pour faire des allers-retours avec celle-ci, détacher la matière et ainsi la faire tomber au sein du poêle à bois. Le poêle peut ensuite être vidé.

Le ramonage du conduit de poêle par le bas

Cette technique se fait directement par le foyer du poêle à bois. Vissé sur plusieurs cannes, le hérisson est poussé vers le haut du conduit tout en effectuant un mouvement de va-et-vient pour faire tomber le bistre. Tout comme pour la première technique, la suie accumulée tombe directement dans le foyer du poêle.

entretien chaudière

🏡 Des questions liées à la rénovation énergétique, DPE, étiquette énergie ?

Contactez un conseiller Selectra au :

01 82 88 99 59  
entretien chaudière

🏡 Des questions liées à la rénovation énergétique, DPE, audit ?

Demandez un rappel gratuit auprès d'un conseiller Selectra :

FAQ

Propriétaire ou locataire : qui doit organiser le ramonage ?

Comme vu précédemment, le poêle doit être ramoné deux fois par an minimum et se voir effectuer un entretien général une fois par an. Mais qui est en charge d'effectuer le ramonage du poêle, le locataire ou le propriétaire ?

Dans la grande majorité des cas, il revient au locataire d'assurer l'entretien et donc le ramonage du poêle à bois.

Les cas peuvent être variés, mais les occupants du logement sont responsables du ramonage dans presque tous les cas :

  • Le propriétaire loge lui-même dans son habitation, il est donc en charge de l'entretien de son poêle à bois ;
  • Le propriétaire loue son habitation : les occupants assurent le ramonage du poêle.

Il existe cependant deux autres cas où les locataires n'ont pas le ramonage du poêle à bois leur charge :

  • Le propriétaire d'un logement peut prendre en charge le ramonage du poêle, mais cela doit être explicitement énoncé dans le contrat de bail de location ;
  • Lorsque l'habitation est au sein d'un immeuble, l'entretien des conduits collectifs est réalisé par les copropriétaires. Par contre, ces derniers peuvent ajouter cette prestation dans les charges.

 

Pourquoi mon poêle fume ?

Le poêle fume si le conduit d'évacuation est bouché, du fait de la suie et du bistre. Comme la fumée ne peut être libérée par le conduit d'évacuation, elle est évacuée par le poêle. Dans ces cas-là, il est impératif de ramoner le conduit au plus vite !

Ne pas ouvrir le poêle trop rapidement ! Si le poêle fume, il faut veiller à ne pas en ouvrir la porte trop rapidement. Cela pourrait créer un appel d'air qui pourrait provoquer un départ de feu.

Faut-il ramoner un conduit condamné ?

Lorsqu'il s'agit d'un conduit d'aération condamné, l'entretien et le ramonage ne sont pas obligatoires. Par contre, si le ménage a pour projet de rouvrir le conduit en vue d'utiliser le poêle à bois, il est nécessaire de faire vérifier la conformité de l'installation par un professionnel avant de débuter les travaux.

Une cheminée inutilisée n'est pas une cheminée condamnée : Ce n'est pas parce que la cheminée est inutilisée qu'elle est considérée comme condamnée ; elle l'est une fois le conduit d'aération fermé. De ce fait, un poêle inutilisé est également sujet au ramonage bisannuel et à l'entretien annuel, car il peut être mis en cause par l'assurance en cas d'incendie.

Comment bien entretenir son poêle à bois ?

Il est conseillé d'entretenir régulièrement son poêle à bois afin de toujours avoir un appareil propre et en bon état. De plus, un entretien régulier assure une plus grande durée de vie à l'appareil.

  • Les bons gestes pour l'entretien de son poêle à bois :
  • Vider le cendrier : retirer et jeter régulièrement la cendre évite que le poêle perde en performance ;
  • Nettoyer la vitre et l'intérieur du poêle : un chiffon ou un papier journal suffisent pour nettoyer la vitre, tandis qu'un aspirateur, une brosse métallique ou encore une balayette sont suffisants pour nettoyer l'intérieur du foyer ;
  • Entretien des grilles d'air chaud ou de la hotte : pour aller plus loin, il est également possible de s'occuper des autres éléments du poêle facilement accessibles, pour un nettoyage complémentaire.
Mis à jour le