Somfy, quelles ambitions connectées pour le groupe français ?

Somfy, quelles ambitions connectées pour le groupe français ?
© Somfy

Stores, rideaux, volets, portails, portes et fenêtres automatisées, systèmes de sécurité intelligents, thermostats et éclairages connectés… Somfy est l’un des leaders européens de la domotique. Grâce à l’enrichissement de son offre et sa longue stratégie d’acquisition et de diversification, le groupe français n’a cessé de grandir. Aujourd’hui, Somfy semble vouloir conquérir de nouveaux marchés.


Somfy, ou la success-story d’un industriel français

Fondée en 1969, l’entreprise Somfy a commencé son histoire en Haute-Savoie, où son siège social se trouve encore aujourd’hui. Plus de cinquante ans plus tard, l’industriel français est reconnu comme l’un des leaders mondiaux de la domotique et des systèmes d’automatisation et de motorisation. Le groupe français est présent dans 58 pays, dispose de 117 filiales et emploie quelque 6 500 personnes.

Dès sa création, Somfy s’est imposé comme un spécialiste de la motorisation avec la commercialisation de son moteur de volet roulant en 1969, une innovation unique en son temps. Et c’est un marché sur lequel l’industriel domine encore. Afin de rester incontournable, Somfy a néanmoins dû étendre et diversifier son activité, et la maison connectée était une évidence.

Caméra Somfy
© Somfy

Somfy se désigne comme le « pionnier de la domotique » et à raison : son travail autour des technologies connectées a commencé dès les années 2000, notamment avec le lancement de sa box domotique TaHoma en 2010. Cette longue histoire confère à Somfy une expérience unique et un attrait indéniable pour les consommateurs. Le groupe a su s’adapter aux nombreux changements du secteur connecté, en particulier ces dernières années avec la démocratisation des objets intelligents. En 2019, Somfy s’est donné un objectif clair en vue de 2030, devenir « le partenaire de confiance pour l’automatisation des ouvertures et fermetures de la maison et du bâtiment ».

En dépit de la domination incontestable des géants du Web sur le marché domotique (Google, Amazon, Apple), Somfy parvient toutefois à se distinguer de ses concurrents les plus implantés tout en assurant la compatibilité de ses produits avec ceux proposés par les plus gros acteurs du secteur. Une stratégie pertinente pour rester dans la course.

La résilience de Somfy s’explique de différentes manières : la longue histoire du groupe, le cachet d’une marque française, son savoir-faire, son réseau d’experts et ses services, mais aussi, bien sûr, la qualité de ses produits et de son écosystème domotique, facile à prendre en main et à enrichir. Somfy semble rester confiant concernant son avenir sur le marché européen, plus sujet à lui laisser une place dominante que le marché nord-américain. Jean-Guillaume Despature, le président du conseil d’administration de Somfy, estime dans une interview donnée à Challenges qu’en Europe, les GAFA « sont pour l’instant plus dangereux en termes de captation de valeur que par leurs produits ».

Somfy travaille également en collaboration avec les GAFA sur le protocole unifié Matter développé par la Connectivity Standards Alliance (CSA) – anciennement nommée ZigBee Alliance.

Domotique : Somfy part-il à la conquête de nouveaux marchés ?

Même face à la crise sanitaire et économique du Covid-19 et aux problèmes liés à la pénurie de composants électroniques, Somfy a continué d’afficher des chiffres impressionnants, en France comme à l’étranger, preuve de sa stabilité durable dans le secteur.

Fort de ses chiffres et porté par une stratégie d’acquisition payante, l’industriel français continue ainsi d’étendre son activité et de renforcer sa présence sur le secteur domotique. Aujourd’hui, son focus semble se tourner vers la Chine, un marché plein de promesses.

Salon d'une maison
© Somfy

Les efforts de Somfy pour s’implanter sur ce marché remontent à 2010. Le groupe avait alors racheté 70 % du capital de son concurrent chinois Dooya. En 2018, dans son rapport annuel, Somfy avait clarifié sa stratégie, expliquant vouloir « dynamiser et consolider l’assise de sa marque principale Somfy, tout en pérennisant la position de Dooya et en préservant par là même la valeur de son investissement dans la société ».

Une stratégie réitérée par Jean-Guillaume Despature dans Challenges en mai 2022, confirmant une nouvelle fois que les ambitions de Somfy pour la Chine sont bien réelles.

Il précise ainsi au sujet de Dooya : « Nous les avons gardés à distance en interne dans une filiale commune, tout en conservant les fondateurs et le management chinois. La logique était de préférer avoir nos ennemis chez nous, plutôt que contre nous, tout en leur laissant une marge de manœuvre. »

Cela fait donc 12 ans que Somfy travaille à son implantation sur le marché chinois, et le rachat stratégique de son concurrent fait preuve d’une vision sur le long terme – une vision qui pourrait bien porter ses fruits dans le futur.

  • Somfy en 2021, quelques chiffres synonymes de succès
  • 17,6 % : la croissance de Somfy.
  • 301,1 millions d’euros de bénéfices.
  • 1,48 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
Mis à jour le