Matter : pourquoi le protocole unifié a-t-il un tel succès ?

Matter : pourquoi le protocole unifié a-t-il un tel succès ?

Pas encore disponible et déjà victime de son succès, le protocole unifié Matter donne de beaux espoirs quant au monde connecté de demain. Développé par la Connectivity Standard Alliance et accompagné par de grands noms comme Google, Amazon et Apple, Matter incarnerait le futur de la domotique. Mais alors, pourquoi sa sortie a-t-elle une nouvelle fois été retardée ?


Matter : la sortie du protocole unifié à nouveau retardée

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les actualités autour de la maison connectée ont largement ralenti. Si le secteur, comme tant d’autres, a indéniablement été impacté par la situation sanitaire, certaines nouvelles méritent cependant notre attention. Parmi les bouleversements très attendus du milieu domotique figurait l’arrivée imminente de Matter en ce début 2022. Le protocole unifié dont tout le monde parle est développé par la Connectivity Standard Alliance (CSA) et accompagné par de grands noms de la tech à l’instar de Google, Amazon, Apple Ikea, Huawei et bien d’autres. Pourtant, en mars dernier, retournement de situation : la sortie de Matter a une nouvelle fois été reportée.

Protocole unifié de Matter
Matter, un protocole unifié pour la maison connectée.

Malgré l’intensification des actualités autour de la sortie de Matter depuis plusieurs mois, le protocole ne devrait être lancé qu’à l’automne 2022. L’annonce de ce délai a été faite via un billet sur le blog officiel de la CSA. Le développement de Matter ou, comme l’indique le site officiel, de cette nouvelle « norme unificatrice […] simplifiant le développement pour les fabricants et augmentant la compatibilité pour les consommateurs » a créé une réelle attente chez les adeptes de domotique. Avec l’arrivée des plus gros acteurs du marché dans le projet au fil du temps, l’espoir de voir se populariser un protocole ouvert facilitant la création d’un écosystème connecté chez soi semblait bien réel – et imminent.

Mais alors, pourquoi ce report malgré l’enthousiasme autour de Matter ? La raison est simple : c’est précisément en raison de son succès que la sortie du nouveau protocole est retardée. En effet, le nombre de fabricants voulant rejoindre l’aventure s’est multiplié ces derniers mois, et un délai supplémentaire s’avère indispensable pour que la CSA peaufine son projet et que ceux-ci puissent adapter leurs équipements afin qu’ils soient utilisables avec Matter.

Qu’est-ce que la Connectivity Standard Alliance ?Anciennement nommée Zigbee Alliance, l’organisation internationale porte depuis 2021 un nouveau nom : la Connectivity Standard Alliance, ou CSA. Depuis 2002, son travail se focalise sur le développement de normes ouvertes, tel que les protocoles ZigBee et Matter, pour la création d’un Internet des objets (IoT) réellement démocratique grâce à l’expansion progressive de la compatibilité des équipements connectés et intelligents.

Matter incarne-t-il le futur de la domotique ?

Pour les personnes suivant l’actualité domotique avec attention, cette situation doit sembler familière, puisque le précédent report du lancement de Matter durant l’été 2021 avait été justifié pour des raisons similaires. Et avant cela, la sortie avait déjà été retardée, car le lancement initial de Matter devait en réalité se faire dès 2020. Néanmoins, la pandémie de Covid-19 est passée par là et le planning a été bouleversé.

Ce coup-ci, l’équipe du CSA explique dans son billet de blog qu’elle a besoin de davantage de temps pour travailler sur le kit de développement logiciel (SDK), soit les différents outils qui permettent aux développeurs d’intégrer le protocole sur une plate-forme spécifique, en général un système d’exploitation. Le SDK est ce qui est fourni aux fabricants pour qu’ils fassent en sorte que leurs produits prennent en charge Matter. Quelques points clés du SDK doivent ainsi être « stabilisés, adaptés, ajustés » et « la qualité du code » doit être améliorée a précisé Michelle Mindala-Freeman du CSA dans une interview donnée à The Verge.

Le travail effectué est globalement relatif au renforcement de « la qualité, [de] la stabilité et [de] la validation », soit « la dernière ligne droite » du développement de Matter. La situation semble donc ici se justifier par le besoin de peaufiner le protocole, surtout en raison du nombre significatif de fabricants souhaitant l’adopter – ce qui, en soi, est bon signe pour les consommateurs.

Schéma du protocole unifié

Dans l’interview, Michelle Mindala-Freeman indique également que l’équipe aura « le SDK terminé au deuxième trimestre [de 2022] » et que la CSA « rendra disponible à ses membres une version de la spécification d’ici fin juin ». Ces choses participent largement « au renforcement de leur confiance dans le fait que [leurs] membres sont totalement impliqués dans Matter, explique-t-elle, et [que ceux-ci] font le nécessaire pour que tout soit prêt pour cet automne ». Le but est donc en priorité de s’assurer de la compatibilité des produits et de la certification de ces derniers (grâce à des tests).

A priori, si l’on en croit les déclarations officielles de la CSA, il ne devrait plus y avoir de nouveaux retardements quant au lancement de Matter. Ce délai inattendu est la preuve du dévouement des équipes pour que la sortie du protocole unifiée se fasse dans les meilleures conditions. Il donne aussi plus de temps aux fabricants pour communiquer sur l’intégration de Matter à leurs produits.

Le succès de Matter est inhabituel, puisqu’il précède sa sortie. Mais l’organisation derrière le protocole et la participation de nombreux acteurs clés du marché domotique laisse penser que cet enthousiasme est loin d’être mal avisé. À ce jour, on compte 130 appareils capables de prendre en charge Matter et quelque 50 entreprises impliquées dans le projet.

Au total, 16 plates-formes permettront de prendre en charge Matter, cela concerne des systèmes d’exploitation tels qu’Android, Linux ou encore Zephyr.

Mis à jour le