Coronavirus : les ventes de smartphones en baisse de 13% mais Samsung reste premier

Ventes de smartphones en baisse

Le coronavirus qui a impacté de nombreux secteurs de l'économie n'a pas non plus épargné les constructeurs de smartphones. Les ventes globales mondiales de portables ont en effet connu une baisse de 13% au premier trimestre 2020. Selectra revient sur un début d'année difficile pour les fabricants de smartphones.


Abonnement Internet et mobile

Vous souhaitez souscrire un forfait mobile avec un nouveau smartphone ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre budget :

L'épidémie de Covid-19 a provoqué une chute mondiale des ventes de smartphones

Magasin smartphones

Alors que le déconfinement approche pour la plupart des pays européens (le 11 mai pour la France), les bilans économiques durant le confinement provoqué par le coronavirus sont salés. En ce qui concerne le monde de télécoms et plus précisément les fabricants de smartphones, la sanction ne s'est pas faite attendre avec une baisse de 13% des ventes au premier trimestre 2020 selon le cabinet d'analyse Canalys.

Cette baisse n'est certes pas surprenante dans un contexte de récession globale de l'économie comme en France notamment où l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a calculé que les huit semaines de confinement entre le 7 mars et le 10 mai devraient provoquer une perte de 120 milliard d'euros soit 5 points du PIB de la France.

En ce qui concerne les ventes de smartphone dans le monde, elles ont été aussi impactées de plein fouet. Les chiffres parlent d'eux même si l'on regarde les quatre plus grands fabricants mondiaux au premier trimestre 2020 comme indiqué par le cabinet Canalys :

  1. Samsung est premier pour ce premier trimestre 2020 avec 59,6 millions de ventes mais a malgré tout subit une baisse de 17%. L'avantage du fabricant sud-coréen a consisté dans une chaîne de production plus centrée sur le Vietnam et la Corée du Sud mais dès lors que le coronavirus s'est transformé en pandémie mondiale, il a lui aussi subi ces contrecoups économiques.
  2. Huawei doit faire face à une année compliquée en subissant une double peine économique. En plus du coronavirus, les derniers P40 du constructeur chinois ne bénéficient plus des services Google. Avec 49 millions d'unités vendues, il se maintient néanmoins en deuxième position tout en subissant aussi une baisse de 17%.
  3. Apple reste l'un des constructeurs les moins affectés avec une baisse des ventes de 8% grâce à la sortie de l'iPhone 11 en début d'année et avec 37,1 millions de smartphones vendus, il complète ce podium en prenant la troisième position.
  4. Xiaomi, quant à lui, ne connaît pas la crise et avec une augmentation de ses ventes de 8,9% correspondant à 30,2 millions d'appareils vendus, il confirme sa place de quatrième vendeur mondial. En ces temps de crise, l'excellent rapport qualité/prix de ses smartphones y est certainement pour quelque chose.

Un coronavirus né en Chine se propageant au reste du monde : la double peine pour les fabricants

Cette baisse des ventes de smartphone n'est pas une surprise loin s'en faut puisque les ventes de smartphones dégringolent déjà depuis février.

Le Covid-19, qui plus est, est tout d'abord apparu en Chine et a ainsi impacté la fabrication de smartphones dont les chaînes de production qui sont majoritairement implantées dans ce pays. Le problème s'est ensuite déplacé des chaînes de production aux clients potentiels alors que plus de la moitié du monde s'est retrouvé confiné.

Comme l'explique l'analyste de Canalys, Ben Stanton :

En février, lorsque le coronavirus était centré sur la Chine, les vendeurs étaient surtout préoccupés par la manière de construire suffisamment de smartphones pour répondre à la demande mondiale. Mais en mars, la situation a basculé. La fabrication des smartphones s'est maintenant redressée, mais alors que la moitié du monde est entrée en période de verrouillage, les ventes ont chuté. Les mauvais résultats des entreprises, les licenciements et les congés des employés sont à l'origine de beaucoup d'anxiété et d'incertitude

La sortie de crise ne sera pas aisée pour les constructeurs même si le déconfinement pointe le bout de son nez dans de nombreux pays dans le monde. Le prochain trimestre 2020 risque d'être encore plus dur pour les constructeurs alors que les contre-coups économiques vont apparaître véritablement.

Comme pour beaucoup d'acteurs économiques dans de nombreux secteurs de différentes industries, la rapidité d'adaptation et une juste balance des coûts seront cruciales pour se maintenir à flot comme l'indique M. Stanton : "Lorsque les fermetures d'usines dans le monde entier commenceront à se lever, l'ensemble des dommages économiques sera visible. Les fabricants de smartphones doivent adapter leurs stratégies pour en atténuer l'impact, car les flux de trésorerie seront critiques dans les mois à venir. Mais si elles réduisent trop leurs dépenses en produits, en marketing et en nouvelles initiatives stratégiques, elles risquent de perdre de l'agilité et du terrain face à leurs rivaux lorsque la demande reprendra. Il est essentiel de trouver un équilibre."

Mis à jour le