Plan d’épargne avenir climat : taux, plafond… tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau placement

Plan d’épargne avenir climat : taux, plafond… tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau placement

Publié le
min de lecture

Taux, intérêts, plafond et fiscalité… Voici tout ce que l’on sait sur le PEAC (Plan d’épargne avenir climat), disponible dès le 1er juillet 2024 pour les jeunes épargnants.

Dès le 1er juillet prochain, les épargnants de moins de 21 ans pourront ouvrir un Plan d’épargne avenir climat (PEAC), petit dernier dans l’univers des placements financiers. Les versements qui y sont effectués serviront notamment à financer les projets de transition écologique. Pour souscrire ce produit, les Français n’auront qu’à se tourner vers une banque, un établissement de crédit, une compagnie d’assurances, une entreprise d'investissement, une mutuelle santé ou bien un institut de prévoyance.

Et si jusque-là les modalités de ce nouveau placement étaient restées assez floues, 2 décrets et 1 arrêté publiés le 15 juin 2024 viennent en dessiner les contours.

Quand et comment retirer les fonds présents sur le PEAC ?

Réservé aux moins de 21 ans, le Plan d’épargne avenir climat peut être ouvert par les parents pour leurs enfants, et ce dès leur naissance. Il peut aussi être ouvert par un jeune majeur entre 18 et 21 ans.

Dans tous les cas, les sommes versées sur le PEAC sont bloquées jusqu’à la majorité du titulaire. Pour retirer de l’argent, ce dernier doit non seulement avoir au minimum 18 ans, mais aussi avoir ouvert son PEAC au moins 5 ans auparavant. Par ailleurs, une fois ces deux conditions réunies, il devient impossible de verser de l’argent sur le Plan d’épargne avenir climat.

ATTENTION Le PEAC est automatiquement clôturé aux 30 ans de son détenteur. L’argent restant est alors reversé sur un autre compte lui appartenant.

À savoir

Le jeune épargnant peut débloquer des fonds avant ses 18 ans s’il est en situation d’invalidité ou bien si l’un de ses parents est décédé.

Plan épargne avenir climat : quel taux, quel plafond ?

Le plafond du Plan épargne avenir climat s'élève à 22 950 €, comme celui du Livret A. Toutefois, à la différence du livret A, le PEAC ne bénéficie pas d’un taux fixe réglementé par l’Etat.

En effet, son rendement va dépendre des investissements effectués, et plus globalement des aléas du marché financier. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, avait tout de même mentionné un rendement plus attractif que celui du Livret A, fixé à 3%. L’étude d’impact de la loi industrie verte supposait quant à elle un rendement annuel de 5% en moyenne pour ce nouveau placement.

Gestion du PEAC : comment ça fonctionne ?

Avant toute chose, le contrat devra préciser la date de liquidation envisagée par le titulaire, c’est-à-dire l’âge auquel il compte débloquer ses fonds. Au fur et à mesure que la date de liquidation approche, la part d’investissement dans les titres les plus risqués diminue progressivement. Autrement dit, le placement est sécurisé tout au long de sa durée de vie, selon le principe de gestion pilotée à horizon (à l’image du PER par exemple). Ce qui garantit une certaine sécurité quant à la récupération des sommes versées !

Mais le titulaire du livret a aussi la possibilité de gérer lui-même les investissements effectués, cette fois selon un principe de gestion libre. Une notice d’information détaillée lui sera alors fournie pour chaque titre financier disponible, et notamment un indicateur de risque.

Rappel

Les sommes versées ont vocation à investir dans des fonds qui contribuent à la transition écologique : label ISR (Investissement socialement responsable), label France finance verte…

Et niveau fiscalité ?

Pour ce qui est de la fiscalité, le Plan épargne avenir climat ressemble à ses cousins éloignés, le Livret A et le LEP (Livret d’épargne populaire).

Son détenteur est exonéré de tout impôt sur le revenu, et il n’a pas à s’acquitter de prélèvements sociaux au moment de débloquer son PEAC.

Partager cet article !