Coronavirus : comparatif des aides des gouvernements en Europe

coronavirus comparatif des aides des états européens

Depuis la propagation du Covid-19 à partir de Wuhan, foyer de cette nouvelle épidémie, le monde entier est en alerte. Hôpitaux, entreprises et citoyens sont sous tensions face à la propagation de cette maladie qui impacte fortement leur équilibre. Comment les gouvernements se mobilisent-ils face à l’ampleur du phénomène en Europe devenu le nouvel épicentre du virus ? Le point sur les mesures prises par les trois pays les plus touchés du continent au 18 mars 2020.


Les mesures du gouvernement français

Drapeau France

La situation en France

Coronavirus France

Le président français, Monsieur Emmanuel Macron, a annoncé lundi dernier un ensemble de mesures fortes pour endiguer la propagation du virus qui touche aujourd’hui 7 730 personnes. Les fonds mobilisés s’élèvent à 345 milliards d’euros.

  • Population : 67 millions de personnes
  • Infectés : 7.730 personnes
  • Montant des fonds mobilisés : 345 milliards d’euros (14% du PIB)

Les dispositifs de santé publique

Le système sanitaire pourra s’appuyer sur une aide de 2 milliards d'euros pour gérer l'épidémie. Taxis et hôtels pourront désormais être réquisitionnés pour le personnel médical. Depuis le 5 mars, les masques de protection ne sont plus en vente libre. Une prescription médicale est désormais nécessaire pour pouvoir s’en procurer.

L’aide immobilière pour les personnes et entreprises vulnérables

La trêve hivernale est prolongée jusqu'au 31 mai 2020. Autrement dit les expulsions et coupures énergétiques sont interdites jusqu'à cette date.
En outre, le paiement des factures d’eau, d’électricité et gaz ainsi que des loyers est suspendu pour les auto-entrepreneurs et les petites PME en difficultés.

Les mesures en faveur des entreprises et travailleurs indépendants

Un fond de garantie de 300 milliards d’euros sera débloqué pour tous les prêts bancaires contractés par les entreprises auprès des banques. Le paiement des impôts et cotisations de l’URSSAF du mois de mars 2020 sera reporté de 3 mois. Par ailleurs, l’Etat pourra aller jusqu'à nationaliser les grandes entreprises françaises pour leur éviter la faillite.

En ce qui concerne les travailleurs, le gouvernement s’engage à indemniser les chômeurs partiels à hauteur de 2 mois de salaire. Un fond de solidarité d’un milliard d’euros a été constitué pour les auto-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires n’excède pas les 1 millions d'euros.

Les mesures du gouvernement italien

Drapeau italie

La situation en Italie

Coronavirus Italie

Porte d’entrée du virus en Europe, l’Italie est touchée de plein fouet par l’épidémie de Coronavirus avec 31 056 personnes infectées. Un total de 25 milliards d’euros a été mobilisé par le gouvernement pour soutenir le système de santé, les entreprises et citoyens vulnérables face aux sévères conséquences de cette nouvelle épidémie.

Le pays en quarantaine depuis le 9 mars compte vivement sur l’aide de l’Union Européenne pour renforcer ses moyens de lutte.

  • Population : 60 millions de personnes
  • Infectés : 31.506 personnes
  • Montant des fonds mobilisés : 25 milliards d’euros (1,4% du PIB)

Les dispositifs de santé publique

Le système sanitaire bénéficiera d’une aide de 1,6 milliard d'euros pour faire face à l’explosion des cas et la saturation des services hospitaliers.

Le personnel médical, en première ligne dans le combat contre cette maladie, recevra la somme de 150 millions d’euros en compensation des heures supplémentaires effectuées et 20 000 médecins ont été recrutés pour renforcer les rangs.

Pour augmenter la capacité de prise en charge des patients, les services d’urgence recevront 340 millions d’euros pour l’achat de lits supplémentaires.

L’aide immobilière pour les personnes vulnérables

Cette crise sanitaire ainsi que les mesures drastiques qu’elle a impliqué notamment la fermeture des écoles et de plusieurs commerces ont plongé de nombreuses familles dans des situations financières très délicates. Un délai de paiement pour le remboursement des prêts immobiliers a de ce fait été accordé à ces foyers en difficulté et ce pour une durée de 9 mois.

Les mesures en faveur des entreprises et travailleurs indépendants

Pour amortir le choc économique induit par la pandémie, une aide ponctuelle d’un montant de 600€ a été mise en place pour les travailleurs indépendants en difficulté.

Quant aux entreprises, elles n’auront pour le moment pas à s’inquiéter des impôts et diverses contributions fiscales. Un montant de 10 milliards d’euros sera versé par le gouvernement à destination des cotisations chômage.

Les mesures du gouvernement espagnol

Drapeau Espagne

La situation en Espagne

Coronavirus Espagne

Avec 13 716 cas détectés, l’Espagne se positionne deuxième place des pays d’Europe les plus touchés par le virus. Le pays est placé en état d’alerte depuis le 14 mars et fonctionne au rythme de mesures drastiques prises pour limiter la propagation du virus.

Le gouvernement espagnol n’a pas lésiné sur les moyens et a débloqué 200 milliards d’euros soit 18% du PIB pour soutenir l’économie.

  • Population : 46 millions de personnes
  • Infectés : 13.716 personnes
  • Montant des fonds mobilisés : 200 milliards d’euros (18% du PIB)

Les dispositifs de santé publique

Le gouvernement a consacré une aide de 3,8 milliards d’euros à la santé publique. Les contrats des médecins en interne ont été automatiquement renouvelés et les installations de la médecine privée devront être à la libre disposition du gouvernement.

L’aide immobilière pour les personnes vulnérables

Comme en Italie, les familles les plus vulnérables financièrement notamment celles touchées par le chômage partiel pourront compter sur un moratoire pour rembourser leur prêts immobiliers. L’Etat leur garantit également la fourniture continuelle de gaz, d’électricité et de l’eau.

Les mesures en faveur des entreprises et travailleurs indépendants

Un fond de garantie à hauteur de 100 milliards d’euros a été mis en place pour aider les entreprises en difficulté à faire face aux échéances bancaires. Celles qui maintiennent les emplois ne sont plus tenus de payer de cotisations à la sécurité sociale.

Le gouvernement facilite également le chômage partiel pour les entreprises contraintes de fermer ou dont l’activité est en forte chute. On pense entre autres aux restaurants, aux aéroports et autres entreprises du secteur touristiques.

Mis à jour le