N26 : la néobanque taxe les encours mensuels de plus 50 000 euros

N26 taxe désormais ses clients les plus aisés.
N26 taxe désormais ses clients les plus aisés.

0,5% pour tout encours mensuel supérieur à 50 000 euros, voilà ce qu’à mis en place la néobanque N26 depuis début octobre. Une première en France pour une banque de détail, même si cette mesure ne concerne que très peu de clients de la banque mobile. Zoom sur cette nouveauté N26 et sa mise en place.


Une taxation unique en France pour une banque de détail

C’est désormais officiel, depuis le 1er octobre, la néobanque N26 taxe à 0,5 % ses clients détenteurs de plus de 50 000 euros d’encours mensuels. Une mesure inédite pour une banque de détail en France puisque ce type de taxation est généralement mis en place par les banques privées qui gèrent des clients fortunés.

Chez N26, seuls les clients détenteurs d’une offre N26 Métal seront exemptés de cette nouvelle taxe. Pour les autres, cette taxation sera mensualisée.

Taxation des dépôts par les banques privées Certaines banques françaises privées comme UBS France ou encore le groupe bancaire Lombard Odier ont déjà mis en place des taxations similaires. Par exemple, UBS France taxe ses clients en gestion libre de 0,6% pour les dépôts supérieurs à 500 000 euros.

Si la nouvelle risque d’être mal accueillie par les clients N26, la néobanque allemande rappelle que cela ne concerne qu’une infime partie de ses clients français. Leur but ? Diriger leurs clients vers des produits d’épargne plus rémunérateurs.

“Nos clients se voient proposer des solutions pour ne pas se retrouver en situation de devoir payer ces frais, avec Spaces, et bientôt avec nos solutions d’épargne déjà opérantes dans d’autres marchés comme en Allemagne, où nous travaillons avec Raisin”, précise Jérémie Rosselli, General Manager de N26 en France.

Cette nouveauté N26 s’applique à tous les pays dans lesquels est implantée la néobanque, à l'exception de l’Espagne et du Portugal, où la législation ne permet pas à la banque mobile de mettre en place une telle mesure.

Diriger les clients vers des produits rémunérateurs

Banque taxe N26
Cette taxation est une première en France pour une banque de détail.

Tel est le but de la néobanque N26 en taxant les clients de la sorte. N26 souhaite tout d’abord proposer des solutions plus rémunératrices pour ses clients, avant de mettre en place la taxation. Pour cela, la néobanque indique vouloir prévenir ses clients lorsqu’ils se rapprochent de ces 50 000 euros d’encours, afin de pouvoir agir avant qu’ils soient taxés.

Les clients allemands de la néobanque peuvent profiter d’un produit d’épargne baptisé N26 Savings, qui résulte d’un partenariat avec Raisin, une plateforme d’épargne en ligne. N26 Savings permet au client de choisir en quelques clics le compte épargne de son choix suivant les taux d’intérêts affichés, et de placer la somme qu’il souhaite sur ce compte (minimum 2000€). Ce produit d’épargne est uniquement proposé en Allemagne pour le moment.

Si en France cette taxation est une première, ce n’est pas le cas en Europe, où d’autres banques de détail ont déjà sauté le pas, comme des banques allemandes ou scandinaves. Mais force est de constater que le montant des dépôts maximum avant taxation est pour la plupart bien supérieur à ce qu’impose N26 aujourd’hui.

“Nous sommes persuadés que nous ouvrons la porte à une généralisation de la pratique”, explique Jérémie Rosselli.

Cette nouvelle taxation mise en place par N26 va-t-elle inciter les autres néobanques et banques mobiles à ponctionner elles aussi leurs clients les plus privilégiés ? Affaire à suivre.

Mis à jour le