Gel des frais bancaires : comment réellement faire baisser ses frais bancaires ?

achats groupés en finance

Jusqu'à 200€ de prime de bienvenue avec l'achat groupé Selectra !

Selectra a négocié une prime de bienvenue exclusive auprès de la banque en ligne Monabanq : jusqu'à 200€ offerts pour l'ouverture d'un compte courant. Pour en profiter, rejoignez l'achat groupé !

Conseils et astuces pour diminuer la facture de vos frais bancaires.

Les frais bancaires diminueront pour la première fois depuis 3 ans en 2019, suite au gel des tarifs consenti par les banques fin 2018. Cependant, les économies à attendre de ce contexte restent négligeables. Alors quels moyens existent pour réduire réellement ses frais bancaires ? Selectra vous livre quelques conseils pratiques pour que votre banque vous coûte moins cher.

Identifier les différents frais bancaires et les réduire

A quoi correspondent les frais bancaires ?

En France, 99% de la population dispose d’un compte courant : il est presque impossible de s’en passer. Les frais bancaires qui en découlent peuvent peser lourd dans le budget des consommateurs. Pour diminuer la facture, il est important de bien connaître les différents types de frais qui peuvent être prélevés par les banques.

frais bancaires
Les frais bancaires peuvent peser lourd dans le budget des français.

Voici un rapide état des lieux des frais bancaires :

  • Les frais de tenue de compte : frais de gestion des comptes courants. Cette gestion est parfois gratuite, mais de plus en plus de banques facturent la tenue des comptes. Il faut compter entre 15 et 30 euros par an.
  • Les frais de cotisations annuelles : ils représentent les frais de cotisation des cartes bancaires. Le coût varie selon le type de carte choisi. Entre 40 et 50 euros par an pour une carte classique contre environ 130 euros pour une carte Gold. Pour une carte Prestige il faut compter environ 300 euros par an.
  • Les frais d’assurances : notamment l’assurance moyen de paiement, qui couvre essentiellement la perte ou le vol de la carte bancaire et pour laquelle il faut compter entre 20 et 40 euros par an.
  • Les frais de chèque sans provision : ils sont prélevés lorsqu’un chèque est rejeté pour solde insuffisant. Ces frais s’élèvent au montant du prélèvement rejeté, plafonnés à 20 euros.
  • Les frais de commissions d’intervention : la commission d’intervention pour chaque incident sur le compte entraînant un découvert non-autorisé ou un dépassement de découvert. Ces frais sont limités à 8 euros par opération avec un plafond de 80 euros par mois.

Ne conserver que les services utiles

En se penchant sur son relevé de frais bancaires, il est possible de lister les frais bancaires prélevés, afin d’identifier les frais générés par des options superflues et de s’en débarrasser. Pour cela, comparer chaque année le relevé de frais bancaires avec la brochure des tarifs de la banque peut être un bon moyen de se rendre compte des options qui sont les plus favorables.

Autre levier d’action : les packages bancaires (ex. Sobrio / Jazz à la Société Générale). Ces packages sont souvent synonymes de frais inutiles pour l’utilisateur. Ils incluent en effet des services souvent inutilisés comme des assurances supplémentaires dont le consommateur se passerait bien. Prendre les services à la carte est souvent bien plus avantageux que les packages surdimensionnés que proposent les banques.

Bien lister ses besoins et faire le tri dans toutes ses options pour ne garder que l’essentiel des services, permet déjà de réaliser quelques économies sur ses frais bancaires.

Les assurances moyen de paiement Souscrire à une assurance moyen de paiement s’avère généralement inutile. Dans la plupart des cas de vol de carte bancaire, celle-ci n’est pas plus avantageuse que la loi. En effet, la législation protège les consommateurs en cas d’utilisation frauduleuse puisqu’elle considère que c’est à la banque de protéger les moyens de paiement de ses clients. Le client sera donc remboursé des sommes prélevées à son insu en cas de fraude, sauf en cas de faute grave de sa part.

Changer de banque

Profiter de la mobilité bancaire pour réduire ses frais

changer de banque
La mobilité bancaire désormais facilitée par la loi Macron.

Bon nombre de Français hésitent à changer de banque pour réduire leur frais bancaires, craignant des démarches longues et fastidieuses. Mais cette démarche, qui peut paraître complexe, est aujourd’hui grandement facilitée.

Proposé par toutes les banques depuis la loi Macron (février 2017), le service gratuit d’aide à la mobilité bancaire facilite les démarches pour changer de banque principale. Lorsque le consommateur souhaite changer de banque, c’est à la nouvelle banque de prévenir les émetteurs de prélèvements et de virements du changement de domiciliation bancaire. Pour ce faire, le client doit simplement signer un mandat de mobilité bancaire avec sa nouvelle banque.

Un service gratuit qui facilite la mobilité bancaire et qui permet d’aller bénéficier de tarifs plus avantageux chez les banques concurrentes.

Opter pour une banque en ligne

Pour réduire considérablement ses frais bancaires, l’une des solutions les plus intéressantes est de se tourner vers une banque en ligne. En effet, même si certains frais peuvent varier d’une banque traditionnelle à une autre, il n’y aura pas de différence notable, contrairement à une banque en ligne.

Les banques en ligne sont plus avantageuses à bien des niveaux. Ouverture de compte facilitée et 100% dématérialisée, frais bancaires réduits voir inexistants, les atouts des banques en ligne ne sont plus à prouver. Les opérations de base sont souvent gratuites comme la gestion du compte courant, ce qui permet de réduire au minimum ses frais bancaires lorsque l’utilisateur n’a besoin d’aucune option supplémentaire.

Le petit plus ? Certaines banques comme Fortuneo, Boursorama ou Hello Bank proposent une carte bancaire gratuite, un bon moyen de faire des économies sur ses frais bancaires.

En savoir plus Pour aller plus loin, découvrez notre comparatif des banques en ligne ainsi que les meilleures offres de bienvenue.

Mieux gérer son budget pour réduire ses frais bancaires

Les bons gestes à adopter

Pour réduire ses frais bancaires à leur minimum, quelques gestes sont simples à mettre en oeuvre et permettent de faire quelques économies.

retrait banque
Privilégier les retraits dans sa banque permet de limiter les frais bancaires

Limiter les retraits dans une autre banque que sa banque principale est un bon réflexe à adopter. En effet, certains banques prélèvent des frais supplémentaires lorsque de trop nombreux retraits sont effectués ailleurs.

Mieux vaut évidemment éviter les découverts et ainsi éviter les frais d’incidents. Il est important de vérifier le solde régulièrement afin de limiter ces frais au maximum, quitte à souscrire auprès de la banque à un service d’alerte SMS lorsque le compte est débiteur. Une autre solution consiste à augmenter son plafond de découvert autorisé, afin de bénéficier d’agios beaucoup moins élevés en cas de solde débiteur.

Dans la mesure du possible, mieux vaut privilégier les opérations en ligne qui sont généralement gratuites. Les virement bancaires occasionnels sont, par exemple, des opérations totalement gratuites lorsqu’ils sont effectués en ligne, mais deviendront payants lorsqu’ils sont demandés en agence.

Mise à jour le