Future Living Berlin : un quartier intelligent piloté par Panasonic

Future Living Berlin : un quartier intelligent piloté par Panasonic
© Panasonic

Avec le quartier intelligent Futur Living Berlin, Panasonic se place au-devant du mouvement de la tech œuvrant à l’implémentation de villes intelligentes à travers le monde. Le projet, dont la construction s’est déroulée entre 2017 et 2019, continue son chemin. Et au début de l’été 2020, Panasonic a officiellement annoncé le lancement de solution énergétique à faible émission de CO2 pour les logements connectés de son quartier.


  • En bref :
  • En juillet 2017 commençait la construction du quartier intelligent Future Living Berlin, un projet mené par Panasonic.
  • Après l’inauguration du quartier en janvier 2020, en juillet, Panasonic a annoncé le lancement officiel de sa solution énergétique à faible émission de CO2 destinée au quartier.
  • Avec cette solution intelligente, la marque promet un chauffage écologique presque sans CO2 pour les 90 logements du quartier, lequel est composé de 12 bâtiments et 10 commerces, sur une surface de 7 604 m2.
  • L’entreprise veut ainsi renforcer son engagement « en faveur de la décarbonisation de la société ».

Quel avenir pour la ville intelligente en Europe ?

Depuis quelques années, la démocratisation de la domotique s’accélère. Notre quotidien se connecte, nos maisons et, évidemment, nos villes. En France, la ville d’Angers incarne le futur d’un potentiel modèle pour l’urbanisme intelligent. En 2020, la transition pour connecter Angers Loire Métropole a débuté, laquelle est menée par un consortium d’entreprises, avec le fournisseur historique de gaz Engie en tête. Au total, l’investissement financier sera conséquent : plus de 100 millions d’euros sur douze ans.

En partant de zéro, il est possible de créer des quartiers entièrement connectés. © Panasonic

Partout dans le monde fleurissent ainsi les smart cities, des villes se connectant de plus en plus. L’an dernier, l’on en comptait 102 à l’international. En novembre 2019, l’IMD World Competitiveness Center – de l’IMD Business School de Lausanne (Suisse) – et la Singapore University of Technology and Design – ou SUTD – publiait ainsi leur premier « Smart City Index 2019 », soit le premier classement mondial des villes intelligentes. La France avait encore du travail à faire pour atteindre le top 10, au sein duquel l’on retrouvait notamment les villes de Singapour, Zurich, Oslo, Genève ou encore Copenhague. Düsseldorf, en Allemagne, arrivait quant à elle en dixième position.

Et il semblerait que le pays de la bière continue d’œuvrer à sa transition pour déployer des villes du futur partout sur son territoire. Avec le projet Future Living Berlin, mené par Panasonic, l’Allemagne pourrait bien se distinguer de ses sœurs européennes dans les années à venir.

Smart cities : la lente transition des villes françaises à l’ère connectéeAngers n’est pas la seule ville française à se connecter. Par exemple, Rennes et Lille ont aussi entamé leur transition ces dernières années. Début 2020, Lille s’équipait notamment de balises Bluetooth pour permettre aux personnes en déficience visuelle de se déplacer plus facilement dans la ville.

Future Living Berlin : un projet ambitieux pour faire de Berlin le futur de la smart city

Dans son communiqué de presse officiel publié en juillet 2020, le grand groupe japonais annonçait le lancement de sa solution énergétique à faible émission de CO2, destinée à son projet Future Living Berlin. Un quartier intelligent dont l’écologie est affichée comme un enjeu central. Panasonic dit vouloir travailler à la « décarbonisation de la société ». Cela passe donc par l’intégration de solutions énergétiques connectées et intelligentes au sein du quartier situé à Berlin-Adlershof, évidemment de la marque Panasonic :

Avec Future Living Berlin, Panasonic veut faire rimer domotique et écologique. © Panasonic
  • Les pompes à chaleur air/eau Aquarea : au cœur du projet, celles-ci fonctionnent « presque sans carbone » quand elles sont alimentées par 600 panneaux photovoltaïques Panasonic HIT, est-il précisé ;
  • Les anneaux photovoltaïques Panasonic HIT : il s’agit donc de l’autre élément central de Future Living Berlin.

Le but est ainsi d’alimenter le chauffage des habitants de la ville et de fournir de l’eau chaude par le biais d’une solution très économe, fonctionnant grâce à l’énergie renouvelable. Les produits de Panasonic sont connectés et reliés au Aquarea Service Cloud. Comme toujours en domotique, la collecte de données, leur centralisation et analyse permettent une amélioration des services en continu.

L’enjeu est, selon Panasonic, « d’optimiser l’utilisation de l’énergie et de coupler l’électricité avec le secteur du chauffage ». La marque affirme que sa solution fonctionnant sur la complémentarité de ses différentes technologies est « une première mondiale ». « Des laboratoires de test universitaires ont procédé à des simulations, qui ont montré que nous obtenions une amélioration de la consommation d’énergie allant jusqu’à 15 % », explique Ralf Becker, responsable de projet du groupe énergie au sein du centre européen de R&D de Panasonic.

Au-delà de l’aspect écologique et énergétique, Futur Living Berlin est pensé à un niveau global, afin d’étendre la connectivité aux foyers des résidents, et donc à leur quotidien en équipant les appartements résidentiels : « Leur équipement doit être intelligent et connecté, avec notamment des téléviseurs et des haut-parleurs intelligents Panasonic intégrés à une infrastructure IoT globale, qui inclut un gestionnaire d’appartement comme hub central. »

© Panasonic

Ainsi, en collaboration avec GSW Sigmaringen, le propriétaire des bâtiments de Future Living Berlin, Panasonic a imaginé un quartier résidentiel sur un terrain de 7 604 m² dont la construction a débuté en 2017. Au total, cela inclut entre autres 90 logements – tous équipés des solutions domotiques de la marque –, 12 bâtiments et 10 commerces. Future Living Berlin intègre aussi des véhicules autonomes, des dispositifs de sécurité intelligents, des compteurs intelligents, un réseau électrique connecté, des systèmes de pilotage autonomes, des éclairages intelligents, et ainsi de suite. Depuis janvier 2020, il est officiellement possible de louer un appartement dans le quartier. Et en avril, il était annoncé qu’environ 50 appartements étaient habités.

Avec ce projet immobilier, les tendances domotiques de 2020 se confirment. La ville intelligente s’impose bel et bien comme un nouveau modèle d’urbanité.

Quel modèle pour la ville intelligente de demain ?En 2019, des chercheurs américains partageaient pour la première fois des prototypes de smart cities, afin de permettre entre autres aux villes d’avoir une base solide sur laquelle se baser pour entamer leur potentielle transition. Quatre modèles se distinguent : « services essentiels » (Essential Services Model), « transports intelligents » (Smart Transportation Model), « spectre étendu » (Broad Spectrum Model) et « écosystème d’entreprise » (Business Ecosystem Model). Un sujet longuement exploré par Selectra.

Mis à jour le