Quelles grandes tendances connectées et intelligentes en 2024 ?
© Samsung

Quelles grandes tendances connectées et intelligentes en 2024 ?

Mis à jour le
min de lecture

Entre les 9 et 12 janvier 2024 se déroulera le Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, rassemblement incontournable du monde de la tech. Comme chaque année, le salon devrait être le lieu de grandes annonces, et l’occasion idéale pour les acteurs du marché de présenter leurs futurs produits. Alors, quelles seront les tendances high tech en 2024 ?

L’intelligence artificielle, une révolution rapide et inévitable

Tous les experts s’accordent sur la tendance la plus importante de 2024 : l’intelligence artificielle (IA). Si celle-ci a depuis longtemps un rôle central au cœur de l'innovation technologique, son développement s’est accéléré et métamorphosé depuis 2022 (notamment avec l’arrivée de l’IA générative). L’intelligence artificielle change rapidement le paysage de la tech, laissant entrevoir à ses acteurs de nouvelles opportunités pour le futur.

alt
© Samsung

Depuis 2023, le secteur informatique semble ainsi avoir enclenché sa transition intelligente. En effet, en juin dernier, la société AMD annonçait l’intégration de l’IA à certains de ses processeurs pour ordinateurs portables, les Ryzen 7040HS. Et en décembre, il y a seulement quelques semaines, c’était au tour d’Intel de dévoiler ses prochains processeurs pour ordinateurs portables, nommés Meteor Lake. Comme ceux d’AMD, ils embarqueront un NPU (pour « Neural Processing Unit »), aussi appelé « accélérateur d’intelligence artificielle ». Si les usages de cette technologie sont encore limités aujourd’hui, celle-ci devrait ouvrir la voie à de multiples possibilités futures. Lors du CES 2024, tout porte donc à croire que les fabricants les plus importants du secteur informatique comme Lenovo, Acer ou Asus devraient faire de grandes annonces allant dans la même direction.

En outre, le marché domotique n’est pas en reste. Les experts prédisent larrivée de nombreuses nouveautés propulsées par l’IA, notamment du côté de l’électroménager. Machines à laver, fours, robots-aspirateurs, bouilloires électriques, machines à café, barbecues… Ces équipements du quotidien pourraient à l’avenir afficher de multiples fonctionnalités intelligentes afin de nous simplifier la vie au jour le jour. Identification des aliments, optimisation de leur conservation, ajustement automatique de la température de cuisson, création de cycles de lavage personnalisés selon le contenu du lave-linge, reconnaissance individuelle des utilisateurs... La liste est longue. En somme, un objectif : une performance augmentée et intelligente pour chaque usage spécifique que l’on peut avoir de nos appareils électroménagers.

Désormais, la course à l’IA semble impossible à ralentir. Peu à peu, lintelligence artificielle sinvite dans tous les objets du quotidien, et un jour, celle-ci pourrait bien faire partie intégrante de nos vies. Le CES 2024 sera donc l’occasion pour les acteurs du marché de révéler leurs découvertes sur cette technologie, d'explorer ses nouveaux usages et de communiquer au sujet des futures sorties du monde connecté propulsées par l’IA.

Deux noms importants ont pris les devants pour le CES 2024. Samsung va dévoiler des produits pour la cuisine, dont un frigo intelligent capable d’identifier ce qui se trouve à l’intérieur et de proposer des recettes en fonction. De son côté, LG fera la démonstration de son robot domestique intelligent, un assistant sur roues pouvant gérer la maison connectée, se déplacer et communiquer avec ses utilisateurs.

L’écodomotique, des technologies économes et écologiques

Les enjeux écologiques font depuis longtemps partie des considérations du secteur de l’innovation. Les objets connectés nous offrent non seulement la possibilité de moins consommer, mais également de préserver la planète grâce à l’optimisation de nos usages et par le recours à des technologies plus économes et plus durables (sans être moins performantes). L’urgence de la crise climatique est ressentie par tous, et elle s’accélère. Si la technologie n’est pas une solution en soi, elle peut toutefois nous aider à protéger l’environnement.

alt
© Anker

De fait, le développement de chargeurs et de batteries à énergie solaire pour l'habitation, ainsi que de cellules solaires photovoltaïques s’est intensifié ces dernières années. Plus que jamais, ces technologies restent au cœur des considérations des fabricants.

Encore cette année, la tendance écodomotique devrait se poursuivre. La maison connectée n’est pas qu’autonome, elle devient également plus intelligente dans sa manière de gérer, stocker et produire de l’énergie. Durant le CES 2024, il ne serait donc pas surprenant de voir les fabricants présenter davantage de produits connectés moins gourmands en énergie, avec une empreinte énergétique réduite et recourant à des énergies alternatives ou renouvelables pour leur fonctionnement.

Les experts de la tech attendent notamment des annonces de la part d’acteurs comme Anker et Jackery, ainsi que de grands noms de l’automobile, lesquels présenteront le futur des voitures électriques et écoresponsables durant le salon.

En 2023 déjà, la commercialisation d’équipements connectés avec leur propre source d’énergie renouvelable s’est démocratisée. Ce fut en particulier le cas pour les caméras de surveillance extérieures alimentées à l’aide d’un panneau solaire, aujourd’hui très populaires.

L’interopérabilité, une maison connectée plus accessible

Avec le lancement officiel du protocole Matter fin 2022, le monde domotique semblait plein de promesses. Notamment la promesse d’une maison intelligente plus accessible et performante grâce à l’amélioration de l’interopérabilité. En effet, la démocratisation de la domotique a longtemps été ralentie en raison des restrictions imposées par le manque de compatibilité entre les produits de différentes marques. La création d’un écosystème domotique chez soi était compliquée et souvent onéreuse. Avec l’arrivée de Matter, une alternative était enfin là : une solution pour que le marché domotique se développe et se diversifie, tout en laissant aux consommateurs une véritable liberté de choix afin d’équiper leur habitation.

alt
© Matter

Si le déploiement de Matter est bel et bien en cours depuis sa sortie, celui-ci prend son temps. En effet, malgré l’intégration du protocole à certains produits déjà commercialisés (avec des mises à jour) et sa prise en charge par de nouveaux équipements sortis en 2023, à ce jour, le bilan nest pas franchement à la hauteur des promesses initialement faites.

Un peu plus d’un an après la sortie de Matter, les consommateurs ont indéniablement plus de liberté pour la création d'un écosystème domotique chez eux avec des objets de différentes marques. Néanmoins, le choix reste encore assez limité et la facilité d'utilisation n’est pas toujours au rendez-vous.

Après plus d’un an de rebondissements, de réticences, de retards et de difficultés, la plupart des fabricants ont toutefois eu le temps de s’ajuster à cette nouveauté. Dans le futur, ceux-ci devraient donc pouvoir plus aisément étendre la compatibilité de leurs équipements au protocole universel, et enfin proposer une offre vraiment variée aux consommateurs.

Le but est toujours le même, et il est clair : simplifier limplémentation de la maison intelligente afin de générer un véritable intérêt pour la domotique auprès du grand public, et les acteurs du marché le savent.

Ainsi, en dépit des problématiques rencontrées l’an dernier, l’adoption de Matter par le secteur devrait s’accélérer en 2024. Durant le CES, de multiples annonces sont attendues à ce sujet. Le salon sera l’opportunité idéale pour les fabricants de faire le point et, bien sûr, de créer l’enthousiasme en dévoilant leurs nouveaux produits compatibles.


Sources : Livemint / TechRadar / The Verge / Thread Group

Partager cet article !