Google rachète Fitbit et confirme ses ambitions connectées

C’est maintenant officiel : Google rachète Fitbit, l’un des leaders de la montre connectée. Une acquisition importante qui fait évidemment couler beaucoup d’encre. Pourquoi ? Tout simplement car grâce à elle, la firme de Mountain View pourrait bien venir concurrence Apple et son Apple Watch, laquelle domine aujourd’hui le marché très convoité des wearables.

  • En bref : Le rachat de Fitbit par Google
  • L’acquisition a coûté 2,1 milliards de dollars à Google ;
  • Fitibit disposerait de 28 millions d’utilisateurs actifs ;
  • Avec Fitbit, Google pourrait finaliser sa Pixel Watch et s’inviter sur le marché de la santé connectée.

Google : Fitbit, un atout inestimable dans le secteur domotique

On le sait, dans le monde de la domotique, la concurrence est rude. Il n’est pas facile, même pour les géants du Web, de faire le poids face à l’affluence de nouveaux produits et de services. Il n’est donc pas étonnant d’apprendre qu’une rumeur qui se rependait depuis quelques jours s'est enfin confirmée en ce début de mois de novembre 2019. Le rachat de Fitbit par Google a été officialisé, et celui-ci aura coûté à la firme de Mountain View la modique somme de 2,1 milliards de dollars, soit près d'1,9 milliard d’euros.

La base de données colossale de la clientèle de Fitbit devrait constituer un avantage majeur pour Google. Au-delà de l’exploitation à des fins d’amélioration, celles-ci constituent une ressource inestimable pour l’analyse démographique et les études de marché. En somme : pour le déploiement de nouveaux objets correspondant aux attentes des consommateurs, de plus en plus ciblés, Google pourra dès lors profiter de l'expertise de Fitbit et de sa plate-forme.

Une telle dépense devrait donc rapidement se rentabiliser pour Google, qui en s’emparant de l’une des entreprises les plus en vue du marché des wearables, ces objets connectés que l’on porte à l’instar des montres intelligentes, va asseoir sa domination sur le secteur.

De plus, le chiffre d’affaires de Fitbit est estimé à plus de 100 millions de dollars chaque année, ce qui est loin d'être négligeable.

Google : la stratégie du rachat spécialiséPour enrichir son offre domotique, Google semble avoir une stratégie bien précise : le rachat d’entreprises spécialisées. L’acquisition de Fitbit n’est pas sans rappeler celle de Nest en 2014 qui a permis au géant de s’imposer sur le marché de la maison connectée.

Google : en bonne voie pour détrôner Apple ?

La nouvelle a été confirmée par l’intermédiaire d’un article officiel du vice-président senior appareils et services chez Google, Rick Osterloh, qui en a profité pour annoncer dans la foulée la sortie prochaine de nouveaux équipements domotiques par Google. Ce post a été couplé d’un communiqué officiel par Fitbit. Les données récoltées via des bracelets et des montres connectés concernent quantité de choses : mouvements, rythme cardiaque, respiration, et ainsi de suite. Et sur ce point, l’entreprise a souhaité rassurer ses clients : « La confiance des consommateurs est primordiale pour Fitbit. Des directives fortes en matière de protection de la vie privée et de sécurité font partie de l’ADN de Fitbit depuis le premier jour, et cela ne changera pas. Fitbit continuera de laisser aux utilisateurs le contrôle sur leurs données et demeurera transparent au sujet des données qu’il recueille et pourquoi. L’entreprise ne vend jamais de renseignements personnels, et les données sur la santé et le bien-être de Fitbit ne seront pas utilisées pour les publicités de Google. »


En quelques années, Fitibit s'est imposé sur le marché des montres connectées pour le suivi santé.

Comme l’ont souligné de nombreux experts, cette acquisition aurait entre autres pour but de tenir tête à Appel et son Apple Watch, laquelle participe à la démocratisation et à la popularisation toujours grandissantes des montres connectées auprès du grand public. Leur succès est indéniable. De plus, alors qu’Apple poursuit ses avancées dans la santé connectée, Google semble vouloir en faire de même.

Bien que la plate-forme WearOS de Google soit disponible depuis longtemps, ainsi que son application fitness, Google Fit, elles n’ont pas rencontré le succès espéré par l’entreprise. De plus, aucun matériel pour accompagner ce service n’a pour l’instant été proposé par l’entreprise.

Ainsi, logiquement, avec le rachat de l’un des leaders des montres connectées, Google pourra très certainement corriger le tir et profiter des quelque 28 millions d’utilisateurs actifs que la marque déclare posséder.

De fait, un autre point important se doit d’être souligné : la sortie tant attendue de la montre connectée de Google, la Pixel Watch. Pour l’instant, cette dernière n’est que l’objet de rumeurs et de suppositions. Mais avec le rachat de Fitbit, il est logique de relier les points et de s’interroger quant à celle-ci. Dans le monde du business de la tech, rien n’est laissé au hasard.

La transaction devrait se conclure courant 2020.

Domotique : Fitbit et Google, futurs acteurs de la santé ?Les différents mouvements de rachats d’entreprises et la veille des projets de sorties des différents acteurs de la domotique est un moyen efficace d’identifier les stratégies mises en place. Fitbit travaille à l’obtention d’une autorisation de la Food and Drug Administration – ou FDA – pour ses produits destinés au suivi du rythme cardiaque et des cycles de sommeil. Une telle autorisation lui permettrait certainement d’enrichir son offre avec des équipements dédiés à la santé.

Créé le