Les Français et les objets connectés : de la méfiance à l’amour, n’y aurait-il qu’un pas ?

Selon la dernière enquête BVA, publiée le 1e décembre 2018 et réalisée pour l’Union de la presse régionale, 47 % des Français déclarent posséder un objet connecté. Une proportion assez importante pour tenter d’imaginer ce à quoi ressemblera le monde de demain. Cette étude très complète vient apporter quelques indices.

Domotique : des études pour connaître les envies des Français


Les prochaines années permettront-elles aux objets connectés de gagner la confiance des Français ? Les différentes études publiées ces derniers mois reflètent des tendances, notamment celle d’une popularisation accompagnée d’une grande méfiance. Et celle-ci ne semble pas faiblir.

Alors que le paysage domotique évolue à une vitesse impressionnante, il est toujours intéressant d’observer le rapport des Français à la maison connectée, lequel se métamorphose lui aussi. Pour prendre le pouls du marché, les études sont un moyen efficace. Elles permettent d’identifier les tendances, de déterminer les secteurs clés et d’en tirer des conclusions.

En juin 2018, par exemple, l’institut Sociovision publiait une étude très complète sur la maison connectée, encore source de craintes de la part de nombreux concitoyens. Mais cette enquête avançait aussi que 80 % des personnes sondées disent savoir ce que sont les objets connectés, preuve de leur démocratisation effective ces dernières années. Une étude encore plus récente menée par Reworld Media-Harris Interactive déterminait en septembre dernier que 58% des Français ont désormais envie d’équiper leur logement en objets connectés. Plus de la moitié des personnes interrogées, donc, ce qui est tout de même très important.

Pour autant, la popularisation de la domotique, grâce notamment aux nombreuses sorties d’enceintes intelligentes, a-t-elle fait baisser la méfiance des consommateurs ? Rien n’est moins sûr. Une nouvelle enquête BVA, réalisée pour l’Union de la Presse régionale vient apporter des réponses supplémentaires. Celle-ci a été réalisée du 19 au 21 novembre 2018 grâce à la participation de 1 202 personnes, âgées de 18 ans et plus.

Si l’on en croit cette enquête, les sorties successives des Google Home, HomePod et autres Amazon Echo ont eu un véritable impact. Ici, plus de six sondés sur dix estiment que la majorité des Français seront équipés d’assistants vocaux intelligents dans les prochaines années.

Français et domotique : une relation compliquée, mais évolutive

Il semblerait qu’en matière de domotique, les Français soient quelque peu confus. Si l’utilité et les fonctions positives des objets connectés sont aujourd’hui reconnues par une grande majorité des gens, leur usage est encore accompagné d’une grande méfiance. En cause ? L’utilisation des données personnelles. 74 % des sondés sont inquiets précisément au sujet de la protection des datas et leur éventuelle utilisation. En Europe, la question de la cybersécurité est incontournable, et elle l’est aussi visiblement pour les consommateurs.


L’Internet des objets, c’est la possibilité de créer une maison intelligente et d’améliorer son bien-être au quotidien.

L’enquête BVA, publiée au début du mois de décembre 2018, avance qu’une grande partie des personnes sondées sont réfractaires au développement des objets connectés, à 45 %. Cependant, ce chiffre sera sûrement l’objet d’une évolution dans les années à venir, puisqu’au cœur du panel, les moins de 39 ans sont à 70 % favorables à leur développement. Il y a donc un gouffre générationnel – prévisible – quant à la perception de l’Internet des objets. Les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles qui s’opposent le plus fortement à leur expansion.

Les tendances observées ces dernières années sur les propositions du marché domotique se retrouvent aussi dans les résultats de l’enquête BVA, avec 45 % des sondés favorables aux objets connectés lorsque ceux-ci améliorent le quotidien des personnes âgées à domicile, et à 34 % lorsque les équipements domotiques participent à la sécurisation des biens et du logement. Enfin, la santé est aussi importante puisqu’elle recueille 28 % du plébiscite des personnes interrogées.

Du panel interrogé, quatre personnes sur dix affirment posséder des objets connectés, et six personnes sur dix les trouvent utiles. Pour autant, alors que les fêtes de Noël arrivent à grands pas, et même si les participants estiment à 94 % que la domotique est encore trop onéreuse, 53 % des sondés ont aussi affirmé envisager l’achat d’un objet connecté. Les chouchous ? La montre connectée (15%), la télévision intelligente (10%) et enfin la caméra de surveillance connectée (9%).

Selon l’étude, le compteur Linky d’EDF aurait grandement mis à mal la perception des objets connectés par les Français. 70 % des sondés affirment que ce dispositif n’a en rien permis de réduire leur facture d’énergie.

Mise à jour le