Menu

États-Unis : Amazon Alexa développe ses services pour enrichir son écosystème domotique

Aux États-Unis, Amazon continue de développer les services d’Amazon Alexa, l’interface vocale de son enceinte intelligente. En misant sur des microtransactions inspirées par le modèle économique des jeux vidéo sur mobile, le géant de la domotique et du e-commerce s’impose encore un peu plus sur un marché qu’il domine déjà largement.

Amazon : une proposition domotique déjà très riche

Cet été, la maison connectée selon Amazon arrivait en France avec Amazon Echo. Et plus généralement, les enceintes connectées se sont multipliées sur le marché français ces derniers mois. En plus d’Amazon Echo, celui-ci accueille le HomePod d’Apple et le Google Home. Mais pour connaître les futures tendances domotiques, il est toujours intéressant de regarder ce qu’il se passe aux États-Unis. En effet, les sorties bénéficient d’une grande avance sur le territoire américain, où la domotique est bien plus démocratisée et active. De plus, les GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft – étant majoritairement étasuniennes, elles privilégient des premiers lancements, lesquels sont ancrés dans leur pays d’origine.

Ainsi, Amazon Alexa, l’assistant vocal du géant de l’e-commerce, développe ses services outre-Atlantique. L’enjeu est grand pour l’entreprise de Jeff Bezos – l’homme le plus riche de la planète depuis 2017 – puisqu’il s’agit d’imposer son écosystème domotique dans toutes les maisons, jusqu’à se rendre indispensable. Le nouveau grand projet d’Amazon repose sur une fonction clé : la monétisation.

Amazon et domotique : un enrichissement sur la duréeDepuis 2017, il est déjà possible d’exploiter les capacités d’Amazon Alexa pour les développeurs. Ces derniers peuvent en effet offrir des offres d’abonnements mensuels aux utilisatrices et utilisateurs. Une première étape qui a ouvert la voie pour le nouveau service d’Amazon Alexa lancé cette année.

Amazon Alexa : un modèle économique inspiré par les jeux vidéo

Afin d’enrichir l’utilisation d’Amazon Alexa, l’entreprise américaine permet désormais à ses clientes et clients de monétiser des « consumables », autrement dit des « consommables » à l’aide de microtransactions – les paiements concernés sont ceux compris entre 0,99 $ et 9,99 $. Ce service a été lancé fin septembre 2018. Grâce à lui, les personnes seront donc en mesure d’obtenir un crédit virtuel pour accéder à des services payants sur des applications ou des jeux.

Concrètement, les utilisatrices et utilisateurs d’Amazon Alexa peuvent donc acheter et utiliser des produits qui vont aider les développeurs à générer du profit pour leurs applications vocales. « Avec consumables, [ils peuvent] vendre des produits qui sont pertinents sur le moment pour les consommateurs et consommatrices alors qu’ils expérimentent [leur] skill », explique Amazon dans son communiqué officiel. C’est un principe déjà très connu dans le monde des jeux vidéo, notamment mobile, où il est possible d’acheter des choses permettant d’avancer plus rapidement dans le jeu, le tout grâce à des microtransactions monétaires.

Cette nouveauté devrait se révéler rentable pour Amazon, qui touche 30 % sur les transactions effectuées grâce aux « skills » d’Amazon Alexa. Comme expliqué très justement par Les Échos, les « skills » sont « des programmes calibrés pour les majordomes vocaux avec lesquels l’utilisateur interagit par la voix ». Et c’est sur ces fameux « skills » que repose ce service. Trois sont d’ores et déjà concernés :

  • Hypno Therapist, une application pour se relaxer,
  • Would You Rather for Family, un jeu familial,
  • Yes Sire, un jeu de rôle.

Prochainement, Amazon devrait ajouter le jeu Qui veut gagner des millions. À terme, le but est très certainement d’enrichir la gamme de « skills » autant que possible, afin de fidéliser la clientèle. Une ambition confirmée par Les Échos qui rapportent qu’Amazon « revendique plus de 50 000 skills élaborées par des marques […] des médias […], mais aussi de nombreux développeurs indépendants ». En Europe, « Consumables » n’est pas encore disponible.

Domotique : Amazon, roi détrônableAux États-Unis, Amazon domine le marché des enceintes connectées et se place en numéro 1 des ventes avec à lui seul 63% de part de marché. Un chiffre avancé dans une récente étude de Strategy Analytics. Péniblement, Google arriverait derrière avec 17 % de part de marché et Apple suivrait avec seulement 4 % .
Mise à jour le