4G : les zones blanches à couvrir par les opérateurs en 2020

Zones blanches à couvrir par les opérateurs mobile en 2020

Dans le cadre du "New deal mobile", le gouvernement vient de publier une liste des prochaines zones à couvrir en 4G par les opérateurs. Ce sont 484 zones qui ont été ajoutées en France cette année et qui devraient donc voir une amélioration de leur connexion mobile ses prochaines années.


New deal Mobile : un accord entre les opérateurs, l'ARCEP et le gouvernement

Le "New Deal Mobile" est un accord initié en janvier 2018 qui prévoit un impératif pour les 4 grands opérateurs français (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free) d'améliorer le réseau mobile dans les zones définies par le gouvernement et l'ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes).

Les zones concernées par ses améliorations du réseau mobile sont les zones blanches, ces zones où aucun opérateur n'est présent. Ces zones sont généralement des régions isolées et rurales, peu densément peuplées où les opérateurs n'ont pas développé les infrastructures de réseau.

Le New Deal Mobile, en tant que dispositif de couverture ciblée, a ainsi vocation à rectifier le tir et permettre de généraliser l'accès à une connexion haut débit mobile en France et ainsi de réduire la fracture numérique. Les opérateurs, préparant aussi les infrastructures pour développer la 5G, sont ainsi toujours tenus de continuer à développer le réseau mobile 4G.

L'ARCEP, aussi appelé le gendarme des télécoms, est encore une fois en charge de faire respecter les engagements des opérateurs et indique d'ailleurs que "ces engagements ont été retranscrits dans leurs licences actuelles en juillet 2018 afin de les rendre juridiquement opposables." L'ARCEP est aussi l'organisme qui accorde les licences des bandes de fréquence utilisées par les opérateurs pour les réseaux fixes et mobiles. En contrepartie, l'ARCEP a d'ailleurs procédé à un renouvellement anticipé des fréquences allouées aux opérateurs.

Comme l'a expliqué Sébastien Soriano, président de l'ARCEP, dans une interview de mars 2018 :

L’accord prévoit que les quatre opérateurs mobiles installent chacun 5000 nouveaux sites, dont certains seront partagés. Il y aura donc au total autour de 10 000 nouveaux sites, ce qui est très significatif dans le maillage des territoires. Une bonne partie des engagements produira des effets d’ici à 2020.

Quelles sont les zones blanches à couvrir en 4G en 2020 ?

carte des sites dans des zones non ou mal couvertes en 4G

Ce ne sont pas moins de 5000 zones qui ont été identifiées dans le cadre du New Deal Mobile et où les opérateurs devront ainsi développer le réseau 4G par l'installation d'un nouveau site. Ces zones ont été identifiées conjointement par les collectivités et le gouvernement

Ces sites devront ainsi permettre le développement d'un accès mobile au très haut débit en 4G pour ces régions, trop longtemps inscrits aux abonnés absents du développement des réseaux mobile en France. Les opérateurs disposent de deux ans pour effectuer les travaux nécessaires à la mise en service des sites dans les zones blanches concernées.

Ce décompte de 24 mois prend effet dès la publication de l'arrêté du ministre au journal officiel. Les premiers sites identifiés en 2018 devraient donc être opérationnels ce mois-ci comme l'explique l'ARCEP :

Concernant les premières zones, identifiées en juillet 2018, les opérateurs ont, au plus tard, jusqu'au 27 juin 2020 pour fournir ces services, grâce à l’installation d’un nouveau site, sur ces zones.

Depuis 2018, 1845 sites mobile ont été identifiés, 600 sites en 2018, 762 en 2019 et 484 pour cette année. Pour 2020, la liste des zones concernées a été publiée le 27 mai dernier au journal officiel. La liste précise le nombre de sites par régions et départements et les opérateurs concernés par ces travaux de développement de site de réseau mobile.

Il faudra cependant s'armer de patience pour ces zones 2020 puisque, comme mentionné précédemment, les opérateurs disposent de deux ans pour réaliser ces objectifs.

Mis à jour le