D-Link : la filiale française renouvelle-t-elle sa stratégie à l’ère de la domotique ?

Comment adapter ses services et produits aux nouveaux usages des consommateurs ? Voilà une interrogation qui doit tarauder nombre des acteurs de l’innovation technologique, et de la domotique tout particulièrement. Alors que les géants du Web continuent de s’imposer, des entreprises comme D-Link tentent de se distinguer.

Maison connectée : trouver de nouvelles stratégies pour rester dans la course

À ce jour, les GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft – dominent largement l’univers de la maison connectée. Pour tous leurs concurrents, il est donc essentiel de mettre au point des stratégies marketing leur permettant de se distinguer.

Aujourd’hui, pour tous les acteurs du marché domotique, les enjeux sont importants. Fin 2018, D-Link, la société taïwanaise spécialiste dans la création de solutions pour les réseaux Internet, a décidé de mettre en place une stratégie pour ne pas se faire engloutir sur le marché domotique et continuer de proposer ses solutions efficacement.

Alors que la maison connectée se démocratise et que le marché progresse à une vitesse ahurissante – le marché mondial de la maison connectée devrait notamment doubler d’ici 2022, les propositions abondent. Dans ce contexte, comme cela a été relayé par le Journal du Net, D-Link France a décidé de jouer cartes sur table grâce à ses revendeurs, sur lesquels elle mise pour accompagner les utilisateurs de ses offres.

D-Link offre différentes solutions et divers produits destinés à la connectivité. Ceux-ci sont accessibles aux particuliers et aux entreprises grâce à des revendeurs, mais aussi de multiples partenaires ou prestataires de service.

D-Link : fournir un service sur la durée à l’ère de l’instantané

Présente en France depuis près de 30 ans, D-Link a réussi à s’imposer peu à peu. Son modèle de distribution est indirect, comme l’explique Marilyne Michel, la directrice de D-Link France. Et pour elle, cette nouvelle stratégie d’accompagnement reposant sur les revendeurs va de soi. Le JDN explique en effet que le chiffre d’affaires réalisé par la filiale française est à 100 % dépendant des « commerçants certifiés ».


D-Link, en France, est l’un des acteurs incontournables de la connectivité.

Le président de D-Link Europe a lui aussi explicité l’importance de cette décision, précisant qu’avant, « l’entreprise n’avait pas d’autre lien avec ses clients que la vente des objets ». Pour lui, désormais, il est essentiel de suivre l’évolution des produits sur le long terme. Pour l’entreprise, cela s’illustrait notamment avec le lancement fin 2018 d’une offre spécialement dédiée au management cloud. Un choix aussi justifié par Marilyne Michel, dans des propos relayés par le JDN, présenté comme un « un avantage majeur pour [leurs] revendeurs qui s’adressent aux PME et PMI. Ces dernières n’ont pas toujours de DSI et externalisent leur IT à [leurs] distributeurs. Avec ce nouvel outil, les commerçants peuvent effectuer la maintenance et intervenir à distance rapidement sans avoir à se déplacer ».

En somme, en misant sur ses revendeurs, D-Link veut pérenniser ses solutions avec un suivi, un accompagnement client sur la durée. En plus du management cloud, D-Link offre aussi désormais des formations dans treize villes en France pour aider à la prise en main de leurs nouveaux produits. Des formations qui se concentrent « sur la manière d’aborder un projet WiFi ou les avantages entre un management cloud et en local ».

Depuis 2010, Marilyne Michel est à la tête de la filiale française de D-Link. Sa vision de l’entreprise et de l’innovation a su s’imposer en près de dix ans, confortant D-Link à sa place de spécialiste incontournable de solutions pour le réseau WiFi et la communication. En prenant son poste, Marilyne Michel avait donc à cœur d’œuvrer ardemment au développement de cette entreprise, tout particulièrement dans ses services destinés aux entreprises et aux particuliers, d’autant plus dans un marché en perpétuel développement. Au cœur des enjeux ? La sécurité et les données. Et en tant que spécialiste de la surveillance IP, D-Link est en bonne position pour continuer à contribuer au secteur de la domotique.

Mise à jour le