Démocratisation de la domotique : 3,2 millions d’utilisateurs d’assistants vocaux en France

Suite à la publication d’une nouvelle étude de Médiamétrie, il semble qu’un tournant sur le marché domotique français soit en train de s’opérer. Plus que jamais, en 2019, les consommateurs ont confirmé leur intérêt pour les assistants vocaux, lesquels s’invitent dans les maisons à une vitesse impressionnante.

Domotique : malgré la méfiance, les Français de plus en plus convaincus

Une récente étude de Médiamétrie, publiée en juillet 2019, vient préciser les nouvelles habitudes des consommateurs en matière de domotique. La tendance est changeante, allant vers une véritable popularisation de ces équipements qui ont longtemps inspiré la méfiance des Français. La relation de ces derniers à la domotique évolue donc vers le mieux, comme l’atteste rétrospectivement une étude datant de juin 2018, menée par l’institut Sociovision. Celle-ci montrait que les consommateurs restaient alors majoritairement craintifs : 72 % des personnes sondées disaient avoir peur de l’espionnage, et 52 % affirmaient être effrayées par la perte de contrôle sur les objets domotiques.


Que disent les études des nouveaux usages domotiques des Français ?

Malgré les questions de sécurité, de protection et d’exploitation des données, toujours au cœur des discussions, peu à peu, la domotique est acceptée comme faisant partie intégrante de nos quotidiens. Cet attrait se traduit notamment par l’adoption de plus en plus fréquente d’assistants vocaux par les Français, à l’instar du Google Home, d’Amazon Echo ou du HomePod.

Sur ce point, l’étude de Médiamétrie est édifiante : en France, quelque 3,2 millions de personnes utilisent désormais une enceinte intelligente. Fin 2018, le nombre d’utilisateurs était bien plus bas, soit 1,7 million.

Domotique : les études successives confirment la tendanceLa nouvelle étude de Médiamétrie corrobore les conclusions d’une autre enquête récente, réalisée par l’HADOPI et le CSA en février 2019, et publiée au mois de mai. Selon les résultats, un internaute français sur dix déclarait utiliser un assistant vocal de type Google Home, Amazon Echo ou HomePod. Mais, plus parlant encore : 62 % disaient posséder une enceinte connectée depuis moins de six mois. Cependant, malgré tout, 61 % étaient d’accord avec le fait que les enceintes intelligentes constituent potentiellement une menace pour la vie privée.

Assistants vocaux en France : nouveaux usages et popularisation

Alors, comment expliquer cette vague d’enthousiasme ? D’une part, il est important de prendre en considération la commercialisation tardive de la plupart de ces équipements sur le marché français – comparativement aux États-Unis, par exemple. Si le Google Home a été l’un des premiers à se rendre disponible aux consommateurs, les produits d’Apple et d’Amazon n’ont fait leur apparition qu’à l’été 2018. En ce sens, cela ne fait pas si longtemps que les Français ont accès à ces nouvelles technologies, et encore moins à une variété de choix dans l’offre. Cela fait moins de deux ans qu’ils ont accès à ces produits.

De plus, Médiamétrie souligne dans son étude que les fêtes d’année ont fortement participé à leur popularisation, surtout pour le Google Home et l’Amazon Echo. En tout, un quart des utilisateurs d’assistants vocaux recensés en ont obtenu un pour les fêtes, soit 27,7 %. Pour l’instant, leur utilisation en reste cependant sommaire : pour consulter la météo (76 %) ou encore écouter de la musique et l’actualité. Néanmoins, de nouvelles pratiques sont en hausse, plus inédites, comme l’écoute de podcasts. Selon l’étude plus d’un tiers des utilisateurs ont fait usage de leur enceinte intelligente pour cette action, contre 23 % en 2018.

Malgré les affaires régulières concernant les problèmes de sécurité au sujet des enceintes connectées, les consommateurs semblent s’y retrouver. Parmi les sondés, 85 % de ceux possédant cet équipement se disent satisfait de la compréhension des questions posées et de la pertinence des réponses apportées. Finalement, plus les enceintes connectées entrent dans les foyers, plus la satisfaction quant à leur usage semble être en hausse. Les utilisateurs ont ainsi donné une bonne note à leur assistant vocal en 2019 : 7,2/10 – soit 0,2 point de plus qu’en 2018. Des résultats prometteurs pour tous les acteurs du marché domotique.

La domotique : une affaire intergénérationnelleL’une des preuves de la véritable démocratisation de la domotique en France se traduit dans l’âge des utilisateurs. Les technologies de l’innovation ne sont ainsi plus réservées aux jeunes : 33 % des utilisateurs sont âgés de 50 ans et plus, soit une hausse de 15 % par rapport à 2018.

Mise à jour le