Smartphones : Huawei détrône Samsung et devient numéro 1 mondial

Huawei premier vendeur mondial de smartphones

C'est une première mondiale, Huawei pour la première fois de son histoire passe devant Samsung et devient le constructeur de smartphones ayant vendu le plus d'unités ce trimestre. Historiquement, le premier mondial a toujours été Apple et les dernières années Samsung. Retour sur une performance sans précédent du géant chinois.


Le plus grand vendeur de smartphones au monde est chinois

Shanghai smartphones

C'est la première fois que cela arrive, Huawei est devenu au deuxième trimestre de cette année, le constructeur de smartphones ayant vendu le plus d'appareils au monde. Comme le rappelle Canalys, le cabinet d'analyse qui a annoncé les chiffres de ce dernier trimestre, c'est aussi la première fois depuis 9 ans que le numéro mondial n'est pas Apple ou Samsung.

L'ancien numéro 1 sud-coréen a vendu 53,7 millions d'unités ce trimestre, soit une baisse de 30% comparée à l'année précédente. Huawei a en revanche réussi à vendre 55,8 millions de smartphones et enregistre une hausse de 5% par rapport aux chiffres de 2019. L'année 2020 a été difficile pour Samsung qui enregistrait déjà une perte de 17% le trimestre précédent en matière de croissance annuelle.

C'est une belle victoire pour Huawei comme l'explique Mo Jia, analyste de Canalys : "Prendre la première place est très important pour Huawei [...] Il cherche désespérément à montrer la force de sa marque aux consommateurs nationaux, aux fournisseurs de composants et aux développeurs. Elle doit les convaincre d'investir, et diffusera le message de son succès dans les mois à venir."

La troisième place est occupée par Apple avec 45,1 millions d'unités vendues ce trimestre. La marque de l'iPhone affiche même une progression annuelle de 25% (la firme de Cupertino est la seule à progresser aux côtés de Huawei), une santé insolente due à l'iPhone SE et l'iPhone 11, toujours aussi populaires.

Huawei et la Covid-19 : un géant aux pieds d'argile ?

Même si ces résultats sont encourageants pour Huawei, il se peut que cette domination mondiale soit de courte durée. Ces excellents chiffres de Huawei sont indéniablement liés aux répercussions engendrées par la pandémie mondiale de coronavirus et notamment les ventes de smartphones sur le marché chinois.

Sans la COVID-19, cela ne serait pas arrivé. Huawei a pleinement profité de la reprise économique chinoise pour relancer son activité dans le domaine des smartphones. Samsung est très peu présent en Chine, avec moins de 1 % de part de marché, et a vu ses principaux marchés tels que le Brésil, l'Inde, les États-Unis et l'Europe, ravagés par des épidémies et les confinements qui en résultent.

Cette déclaration de l'analyste Ben Stanton est confirmée par les résultats de Huawei à domicile. Les chiffres ne mentent pas et le constructeur chinois a connu une augmentation de ses ventes en Chine de 8% durant ce deuxième trimestre 2020. Ce sont désormais plus de 70% de ses ventes qui se font sur le marché intérieur chinois grâce à la reprise économique du pays. En revanche, l'Amérique, dans son ensemble étant désormais le continent le plus touché par l'épidémie, pénalise beaucoup plus les autres constructeurs tributaires de ce marché.

Huawei ne devrait pas crier victoire trop tôt alors que la compagnie est toujours sur liste noire aux États-Unis, ce qui lui vaut encore d'être privé du système d'exploitation Android de Google. Les soupçons d'espionnage initiés par les États-Unis ont finalement portés leurs fruits en Europe.

Le gouvernement anglais a décidé de bannir les équipements Huawei pour la 5G d'ici 2027 et en France, l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) prévoit des autorisations d'exploitation des équipements Huawei de maximum 8 ans. Ces autorisations non renouvelables amèneraient ainsi inexorablement la disparition des équipements du constructeur chinois à l'horizon 2028.

Mis à jour le