Pourquoi le streaming musical est en baisse pendant le confinement ?

Streaming musique confinement

Alors que le confinement dû au coronavirus est encore prolongé pendant près d'un mois en France, les services de streaming vidéo sont très sollicités. Les services de streaming musical en revanche semblent délaissés en France et dans le monde. Retrouvez l'analyse de Selectra dans cet article.


Abonnement Internet et mobile

Vous souhaitez bénéficier d'un forfait riche en données mobile pour le streaming musical ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre budget :

La musique n'adoucit-elle plus les moeurs durant le confinement ?

Streaming musique smartphone

C'est désormais officiel depuis lundi dernier, le confinement en France est pour le moment prolongé jusqu'au 12 mai. L'épidémie mondiale du Covid-19 perturbe des pans entiers de la vie sociale et économique et la plupart des secteurs sont affectés. Certains, comme le streaming musical, subissent aussi une baisse inattendue de l'utilisation de leurs abonnés.

Alors que les services de SVOD comme Netflix, Amazon Prime Video et le nouvel arrivé Disney+ semblent plutôt profiter de cette crise sanitaire inédite et connaissent une recrudescence de leur nombre d'abonnés, ce n'est apparemment pas le cas du streaming musical, qui est lui durement touché. C'est d'ailleurs un coup de massue global pour la musique sur le globe. En plus de subir de plein fouet l'annulation des concerts et festivals de musique qui fleurissent tous les étés dans le monde entier - en France tous les festivals de musique sont annulés jusqu'à mi-juillet pour le moment - , les ventes d'album subissent aussi une baisse significative du nombre de ventes aussi bien physiques qu'en ligne.

Comme l'a rapporté le magazine américain Rolling Stones fin mars, la vente d'albums aux États-Unis connaît une chute brutale : "Les ventes physiques ont chuté de 27,6 % la semaine dernière, tandis que les ventes d'albums numériques ont chuté de 12,4 %." Cette triste réalité s'accompagne d'un autre coup dur pour l'industrie du disque avec la baisse affectant les services de streaming musical comme Deezer, Spotify et consorts. Rolling Stones reprend les données d'Alpha Data et indique ainsi que, durant la semaine du 13 au 19 mars, les services de streaming musical ont enregistré une baisse de 7,6% du nombre d'écoutes. Les ventes d'album digitales ont aussi baissé de 10,7% totalisant 3,9 millions de ventes et pour la première fois en 4 ans, elles sont passées sous la barre des 4 millions.

Cette tendance se retrouve aussi en Europe comme l'annonce le site Quartz qui a effectué une comparaison, entre le 3 et le 17 mars, des 200 chansons les plus écoutées. La baisse était alors de 23% en Italie, 12.7% en Espagne et 2,4% en France.

Le confinement bouleverse-t-il nos habitudes d'écoute ? Les abonnés au service de streaming musical délaissent apparemment la pop, le rap et le R&B. Selon les données d'Alpha Data, ce sont le classique (+1,5%), le folk (2,9%) et la musique pour enfants (3,8%) qui sont plébiscités depuis le début du confinement.

Baisse des écoutes : comment les services de streaming s'adaptent durant le confinement ?

Le coronavirus semble affecter durement les services de streaming musical en France et dans le monde, reste à savoir quelles en sont les raisons.

Pour Louis-Alexis de Gemini, directeur général de Deezer, le confinement nuit au streaming musical surtout utilisé dans les transports en commun ou lors des trajets en voiture :

Dans le monde du streaming audio, les transports sont des moments très importants d’écoute. Le confinement a eu un impact négatif sur le volume d’écoute.

Même son de cloche pour le responsable du streaming de Qobuz, David Servant, comme le rapporte le quotidien 20 minutes même si le propos est plus nuancé : "Ce n’est pas si flagrant chez Qobuz, mais c’est effectivement une inquiétude que j’ai eue en première semaine de confinement, parce que la musique en streaming est beaucoup écoutée dans les transports."

Les services de streaming s'adaptent cependant et proposent dorénavant des playlists qui semblent mieux correspondre à ce que les Français recherchent durant cette période de réclusion due au coronavirus.

Deezer propose ainsi tout un espace intitulé "on reste à la maison" qui rassemble du contenu spécialement pensé pour accompagner cette période de confinement dans l'Hexagone. Des playlists bien nommées comme "travailler au calme", "ensemble en famille" ou bien encore "cuisine en musique" sont complétées par les playlists plus actives "sport motivation", "retour à la salle" et "yoga & méditation".

Cette tendance est d'ailleurs aussi confirmée par David Servant, comme il l'explique à 20 minutes :

Dès le début, on a mis en ligne une playlist un peu pop et soul intitulée "Légèreté". Ce titre a beaucoup plu. Cette playlist, plutôt calme pour déstresser, marche très fort chez nous tout comme “Voyage virtuel », qui invite les gens à s’évader avec des titres qui évoquent les grands espaces, la plage, ou des capitales au travers le monde. Ce genre de choses marche, les gens ont envie de penser à autre chose.

Mis à jour le