Huawei vs Trump : la guerre commerciale finira-t-elle un jour ?

Huawei vs Trump

Depuis mai 2019 ce n'est plus un secret pour personne que Huawei est dans le collimateur du gouvernement Trump. Après avoir banni Huawei auprès des entreprises américaines dont Google, Il semblerait que l'administration américaine cherche à perturber l'approvisionnement en puces électroniques du constructeur chinois.


Les sanctions à répétition du gouvernement américain contre Huawei

La Maison Blanche

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine impacte de nombreux secteurs économiques et particulièrement le secteur des télécoms. Depuis l'interdiction des compagnies américaines de travailler avec Huawei en mai 2019, il semblerait que le feuilleton de l'été 2019 soit renouvelé pour une seconde saison en 2020.

Pour rappel, l'interdiction du gouvernement américain est principalement un problème pour Huawei en raison de l'utilisation du système Android et des applications du Google Play Store.

Huawei est d'ailleurs en train de développer son propre système d'exploitation HarmonyOS pour pouvoir à terme s'émanciper de la licence Android.

Depuis le début de ces hostilités, de multiples rebondissements ont eu lieu et les relations entre la Chine et les États-Unis sont passés par tous les degrés d'apaisement ou d'intensification. Il semblerait cependant que les relations puissent de nouveau se dégrader rapidement.

Comme mentionné précédemment, cette guerre commerciale ne semble pas près de se terminer. Le ministère américain du Commerce semble en effet considérer une nouvelle proposition, qui pourrait mettre à mal le constructeur chinois selon l'agence de presse Reuters.

Le gouvernement américain s'attaque à l'approvisionnement de puces de Huawei

C'est en tout cas ce qu'avance l'agence de presse Reuters. Celle-ci annonce que le gouvernement américain considère une série de mesures qui lui permettrait de forcer les fabricants de puce (processeurs de smartphones) à se procurer une licence du gouvernement américain. Cette licence leur serait dorénavant nécessaire pour utiliser des technologies américaines avant de pouvoir fournir Huawei.

Cette proposition en est apparemment déjà au stade préliminaire et selon une source de Reuters, "ce qu'ils essaient de faire, c'est de s'assurer qu'aucune puce qu'ils ne contrôlent pas auparavant n'arrive jusqu'à Huawei".

Pour l'instant rien n'est encore confirmé. Cependant, si cette mesure venait à passer, elle pourrait sérieusement impacter le géant chinois étant donné que la plupart des fabricants de puce utilisent des équipements manufacturés aux États-Unis. C'est le cas par exemple de TSMC, la compagnie taïwanaise qui produit les puces Kirin pour Huawei, qui serait alors dans l'obligation de cesser ses activités commerciales avec Huawei.

Alors que les derniers smartphones Mate 30 de Huawei sont désormais privés des services de Google, le constructeur chinois a réussi malgré tout à très bien terminer l'année 2019. Cette nouvelle attaque commerciale pourrait bien cette fois-ci sérieusement esquinter Huawei.

Rien n'est joué cependant puisqu'hier, le président américain Donald Trump se serait exprimé ainsi : "des dossiers qui n'ont rien à voir avec la sécurité nationale, dont les fabricants de puce, ont été déposés sur mon bureau", rapporte Reuters.

Mis à jour le