Numérique : évolution des tendances et menace pour l’environnement

L'opinion des français est il favorable au numérique pour protéger l'environnement ?

Le dernier baromètre du numérique permet de réaliser un véritable état des lieux de la situation en France. Quels sont les usages numériques des Français ? Comment ceux-ci ont-ils évolué ces dernières années ? Quelles problématiques pose la démocratisation d’Internet et des objets connectés ? La vision du public auparavant très positive a significativement changé. Si globalement, Internet et les appareils numériques sont encore perçus comme une chance dans de nombreux domaines, l’environnement fait exception. 


  • En bref : Baromètre 2019 sur les usages du numérique
  • 44% des Français pensent que le numérique représente une menace pour l’environnement et le développement durable, alors que 38% des sondés y voient quant à eux une chance ;
  • En dix ans, la tendance s’est inversée, avec 53% des sondés qui envisageaient le numérique comme une chance, et 35% comme une menace ;
  • L’usage quotidien d’Internet stagne et perd deux points, avec 78% en 2019, contre 80% en 2018 ;
  • 95% des Français disent posséder un téléphone ;
  • 88% des personnes interrogées affirment utiliser Internet au moins de temps en temps ;
  • 94% des utilisateurs de smartphone disent en faire usage quotidiennement.

Baromètre du numérique 2019 : les tendances s’inversent et les usages évoluent

L’édition 2019 du « Baromètre du numérique », publiée fin novembre – 250 pages en tout – et commanditée par l’Arcep, le Conseil général de l’économie – ou CGE – et l’Agence du Numérique, met en avant les résultats d’une enquête annuelle au sujet de « la diffusion des outils numériques et l’évolution de leurs usages ». L’enquête a été réalisée en juin 2019 par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie – ou Credoc – auprès d’un échantillon de 2 259 personnes représentatives de la population française, âgées de 12 ans et plus.

Les smartphones : premier moyen d’accès à Internet en France

devis assurance smartphone

Devis Assurance Smartphone

Protégez votre mobile contre la casse, le vol, l'oxydation,... Faites votre devis gratuit en 5' !

Cette année, les smartphones en particulier ont concentré l’attention de l’étude, lesquels constituent désormais le moyen d’accès privilégié à Internet pour les Français. L’ordinateur, lui, est relégué au second plan, loin derrière. 63% des Français estiment qu’Internet a un impact positif sur leur vie personnelle. Les équipements les plus utilisés pour accéder à Internet en 2019 sont donc :

Les applications de communication mobile gagnent du terrain.
  • 51% le smartphone ;
  • 31% l’ordinateur ;
  • 6% la tablette.

On pourrait croire que l’utilisation de plus en plus importante des smartphones pour accéder à Internet se fait surtout en dehors de chez soi, mais il n’en est rien. Selon le baromètre, 57% des Français utilisent les réseaux mobiles pour se connecter au Web, en plus de leur accès fixe. La raison de cette ascension des smartphones ? L’utilisation d’applications destinées à la communication, comme Messenger de Facebook, Whatsapp ou Viber, qui sont aussi de plus en plus populaires. L’émission de SMS, elle, baisse depuis 2016, rappelle le baromètre.

77% des Français disent posséder un smartphone, et 95% disposent d’un téléphone. Seuls 23% de Français seraient des utilisateurs quotidiens du téléphone fixe.

Les enceintes connectées sont-elles si populaires que ça en France ?

Autre résultat intéressant de l’enquête, la démocratisation des enceintes connectées. Malgré une trentaine de modèles désormais disponibles sur le marché français, l’adoption de ces nouveaux équipements semble moins rapide qu’il n’y paraît. Selon le baromètre du numérique 2019, seulement 9% des Français posséderaient une enceinte intelligente à ce jour – résultat mis en avant dans l’enquête Credoc sur les conditions de vie et les aspirations, datant de juin dernier.

La maison connectée se popularise, mais moins rapidement qu’on ne le croit.

Plusieurs facteurs entrent en compte, comme l’âge du consommateur, et bien évidemment, son revenu. Sont équipés d’une enceinte connectée :

  • 18% des cadres ;
  • 8% des ouvriers ;
  • 7% des personnes au foyer.

Mais ce n’est pas tout : la taille du foyer a aussi un rôle clé. Plus celui-ci est grand, plus il serait susceptible d’accueillir une enceinte intelligente. Au total, l’équipement des objets et des enceintes connectés est tout de même en augmentation.

Les enceintes connectées et intelligentes : une mode de citadins ?Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, les personnes vivant dans les grandes villes ne sont pas spécialement plus susceptibles de s’équiper d’une enceinte connectée que les autres. 11% des habitants des villes d’une population supérieure à 100 000 personnes en possèdent une, contre 10% pour les communes de 2 000 à 20 000 habitants, et 7% pour les communes rurales.

Numérique : la question du choix et de la liberté des consommateurs

En 2018, l’Arcep publiait un rapport intitulé « Smartphones, assistants vocaux… Les terminaux, maillons faibles de l’internet ouvert », et les résultats étaient déjà édifiants. « Depuis novembre 2015, le règlement européen 2015/2120 garantit le droit des citoyens à un accès internet ouvert, c’est-à-dire de pouvoir accéder librement à tout contenu présent sur internet et, en retour, de pouvoir diffuser sur internet tout le contenu qu’il souhaite », explique le document. Pourtant, 99% des personnes interrogées disaient utiliser l’un des deux systèmes d’exploitation dominants, à savoir Android ou IOS.

Ce rapport interrogeait alors la réelle liberté qu’ont les utilisateurs quant au choix des terminaux – smartphones, tablettes, ordinateurs, et ainsi de suite – qu’ils utilisent, tout comme des applications de communication. Les terminaux « ont le pouvoir de limiter la capacité des utilisateurs à accéder à certains contenus et services sur internet. [...] Autrement dit, la liberté de choix de l’utilisateur vis-à-vis des contenus, services et applications sur internet n’est aujourd’hui garantie qu’au niveau du réseau et non du terminal. » Selon le baromètre de 2019, 66% des consommateurs disent n’avoir jamais essayé un autre navigateur que celui installé sur leur téléphone.

Et la fracture numérique dans tout ça ?La question de la fracture numérique en France est aussi centrale. Alors que la digitalisation des services prend de plus en plus de place, des millions de personnes sont exclues, par manque d’accès ou d’information. Aujourd’hui, certaines démarches administratives se font uniquement en ligne, et cette fracture n’est rien d’autre qu’une forme d’inégalité laissant certains citoyens sur le côté. Selon le baromètre, près d’un Français sur cinq estime que le numérique a complexifié les démarches administratives.

Écologie : les Français voient le numérique comme une menace pour l’environnement

Il semblerait qu’en France, la population reste assez méfiante à l’égard du numérique, avec un esprit critique assez vif. Entre 2008 et 2019, la perception du numérique sur l’environnement et le développement durable ne s’est pas améliorée. Pour 44% des Français, il représenterait une menace, contre 35% en 2008. En parallèle, 38% des interrogés y voient désormais une chance, contre 53% en 2008. La conscience écologique semble prendre de l’importance dans le pays. Huit Français sur dix se disent ainsi prêts à acheter d’occasion, ou même à conserver leurs équipements plus longtemps. Les pratiques sont de plus en plus associées à une conscience écologique, puisque 80% des sondés disent vouloir réduire l’empreinte écologique de leurs équipements et 69% désireraient le faire pour leurs usages.

Infographie du baromètre du numérique 2019. © DR

Pour Cédric O, secrétaire d’État au Numérique, il serait encore trop difficile d’identifier l’impact concret du numérique sur l’environnement. Pour la mise en place de mesures par le Gouvernement, il préconise donc de poursuivre l’étude du sujet pour à terme établir une politique publique à ce sujet. À ce jour, on se limite à la sensibilisation publique et à l’information, puisque 45% des interrogés pour le baromètre de 2019 affirment ne pas avoir été suffisamment informés des enjeux environnementaux liés au numérique.

L’usage quotidien d’Internet en France est en stagnation. Il concerne 78% de la population en 2019, contre 80% en 2018.

Mis à jour le