France : 1,5 milliard d’euros investi dans l’intelligence artificielle d’ici 2022

Lors de son discours au Collège de France prononcé le jeudi 29 mars 2018, le président Macron a annoncé l’investissement de 1,5 milliard d’euros de crédits publics consacrés à l’intelligence artificielle d’ici la fin de son quinquennat en 2022. Le but ? Rendre la France compétitive et attractive, afin de dominer le secteur de l'innovation.

  • Les grandes annonces de l’investissement de la France dans l’IA :
  • La mise en place d’un programme pour faire venir les chercheuses et les chercheurs les plus compétents du monde,
  • La création d’un réseau d’instituts spécialisés en France,
  • La constitution d’un hub de recherche,
  • La mise en exergue du secteur de la santé connectée,
  • L’augmentation des formations dédiées à l’intelligence artificielle et de leurs étudiants.

Intelligence artificielle : la France veut s’imposer face aux géants

À ce jour, la Chine et les États-Unis mènent la course à l’innovation en matière d’intelligence artificielle. Mais la France ne compte pas rester sur le banc de touche. Le marché de l’intelligence artificielle est en pleine expansion, les propositions se multiplient. Le gouvernement Macron, bien décidé à pousser le plus rapidement possible la France au rang de leader de l’IA a annoncé un plan inédit, un investissement de 1,5 milliard d’euros jusqu’en 2022, soit jusqu'à la fin du quinquennat du président Macron. La somme, bien loin de l’investissement colossal de ses concurrents directs, reste audacieuse pour le pays de Molière.

Je souhaite que la France soit l’un des leaders de l’intelligence artificielle, nous en avons les moyens et nous allons en créer les conditions, a expliqué le président Macron lors de son discours au Collège de France, le 29 mars 2018.

C’est avec une sorte de sentiment d’urgence que cette annonce a été faite, alors que le Brexit en Grande-Bretagne et Donald Trump aux États-Unis laissent un espace de manœuvre idéal à des pays qui désirent s'imposer économiquement sur le secteur de l'IA. L’État français consacrera ainsi un budget important afin de créer une impulsion dans le secteur de l’intelligence artificielle en France. Avec ces 1,5 milliard d’euros de crédits publics injectés dans l’innovation, le gouvernement espère attirer des talents - des chercheuses et des chercheurs compétents - sur le territoire. Mais surtout, le but est de pousser les entreprises privées à s’installer en France pour modifier le paysage économique actuel.

Intelligence artificielle : rendre la France attractive pour les entreprises

Dans le domaine de l’innovation, il est important d’être constamment attentif aux évolutions permanentes du secteur. Le mercredi 28 mars 2018, le député LREM Cédric Villani a publié un rapport consacré à l’intelligence artificielle. L’annonce du président Macron a suivi de près cette étude menée auprès d’experts et d'expertes, allant dans le sens de l’exploitation des talents. Tout cela confirme le désir réel du gouvernement de booster la légitimité de l’innovation à la française. Le but est ainsi de rendre la France attractive en mettant en lumière ses points forts, comme la santé et l’automobile. Pour autant, malgré la demande de son député de doubler les salaires des chercheurs et des chercheuses, le président Macron a ignoré cette suggestion. Il s’agissait pourtant d’un élément essentiel participant à l’attractivité du secteur, selon le rapport de Villani.

Quoi qu'il en soit, cette volonté assumée n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Des entreprises très importantes ont déjà confirmé leur intention de venir en France pour se consacrer au développement de la recherche dans le cadre de l’intelligence artificielle. Par exemple, IBM a confirmé vouloir recruter 400 experts et expertes de l’IA sur une période de deux ans seulement. Samsung et Google iront aussi dans ce sens.

Mise à jour le