Comment l’acquisition de Bescent par Maison Berger Paris pourrait-elle bénéficier à la start-up nantaise ? 

L’annonce officielle s’est faite mi-mars 2019 : l’historique Maison Berger Paris a fait l’acquisition de la start-up nantaise Bescent, créatrice du réveil olfactif connecté Sensorwake. Et cet achat d’une entreprise de l’innovation par une structure traditionnelle est représentatif d’un phénomène plus général dans la domotique. On fait le point.


Domotique : des collaborations surprenantes pour imaginer le futur

Avec ses réveils olfactifs, Bescent veut améliorer le quotidien des personnes grâce aux parfums d'intérieur. Un moyen de renouveler l'Air Care avec la domotique.

Si certains doutent encore de la démocratisation de la domotique, il n’y a qu’à constater du nombre de partenariats et de rachats qui s’annoncent ces derniers mois pour le confirmer. Des entreprises aux domaines très variés s’associent à des start-ups spécialisées dans l’Internet des objets et l’intelligence artificielle. Cela confirme le besoin pour certains secteurs de passer au connecté, s’ils ne veulent pas être à la traîne sur leur marché.

L’une des dernières actualités les plus parlantes en ce sens est l’acquisition de la start-up Bescent par Maison Berger Paris. L’enseigne historique spécialisée dans les parfums et les lampes a ainsi confirmé sa volonté de rester dans la compétition, puisque Bescent est la créatrice de réveils connectés olfactifs, Sensorwake.

Bescent est une start-up nantaise dont l’histoire a commencé en 2014, dans le garage de son fondateur et directeur général, Guillaume Rolland. Sa success-story a beaucoup fait parler. Pour l’homme, l’enjeu était simple : permettre aux gens de se réveiller en douceur, dans les meilleures conditions, grâce à la diffusion de parfums d'intérieur. Depuis sa création officielle en 2015 sous le nom de Sensorwake grâce au financement participatif, Besent a fait un parcours admirable, faisant le tour des salons spécialisés. La première version de Sensorwake a été commercialisée en octobre 2016 et a réussi une levée de fonds de 1,6 million d’euros en mai 2017.

Les produits de Bescent sont disponibles dans quelque 200 enseignes sur le territoire français, mais aussi en Allemagne et au Japon.

Maison Berger Paris et Bescent : réinventer le parfum de demain

C’est le jeudi 14 mars 2019 que Maison Berger Paris a officiellement annoncé l’acquisition, dont le montant reste à ce jour inconnu. Cette association paraît intéressante, car elle démontre le besoin de complémentarité des ressources et expertises dans des domaines proches, et pourtant sensiblement différents. Pour le directeur général de Maison Berger Paris, Olivier Sillion, les deux marques ont une même priorité, avec le parfum d’intérieur comme base commune. Et les moyens pour parvenir à un enrichissement de leur proposition reposent alors dans la conception de solutions plus adaptées aux nouveaux usages, mais surtout poussées par les champs des possibles multiples offerts par l’innovation.

Le parfum doit-il lui aussi faire sa mise à jour ?

Cette acquisition pourrait entre autres permettre à Bescent de conquérir le marché étasunien. Car avec Maison Berger Paris vient son réseau de distribution, lequel est assez important puisqu’il regroupe 7 000 points de vente dans une cinquantaine de pays de par le monde. Les États-Unis représentent une opportunité non négligeable d’expansion, surtout lorsque l’on sait qu’en matière de domotique, les usages du grand public sont bien plus avancés qu’en France.

Maison Berger Paris, dont le chiffre d’affaires atteint selon ses informations officielles près de 50 millions d’euros – avec 80 % de celui-ci réalisé sur l’export – a aussi tout à y gagner.

Il ne faut donc pas oublier l’enjeu économique. Le marché de l’Air Care, ou pour le dire plus simplement, de la qualité de l’air, concentre l’attention de nombreuses entreprises domotiques. Netatmo est très certainement l’une des plus importantes sur le marché à ce jour, notamment avec son Smart Indoor Air Quality Monitor.

Il semblerait que dans le domaine du parfum connecté, tout reste encore à inventer, à penser. Mais l’association de Bescent et de Maison Berger Paris devrait appuyer sur l’accélérateur. Elle pourrait donner naissance à de belles innovations dans le futur de la maison connectée.

Bescent et Maison Berger Paris : la naissance du parfum 2.0Pour Bescent, l’acquisition semble avoir des répercussions positives, et essentiellement celle d’une augmentation de leurs moyens. La start-up continuera de travailler depuis ses bureaux nantais, avec la même équipe consitutée d’une dizaine de personnes.

Mis à jour le