iPhone XS, XS Max et XR : les opérateurs français travaillent enfin sur l’eSIM

Parmi ses nouveautés notables, les trois nouveaux modèles d'iPhone embarquent la technologie eSIM. Un système présenté lors de la Keynote 2018 d'Apple le 12 septembre dernier mais qui n'était proposé que par certains opérateurs télécoms américains, européens et asiatiques. En France, SFR et Orange ont déclaré travailler dessus afin de proposer des offres très bientôt. Alors l'eSIM, qu'est-ce que c'est ? Comment en bénéficier ?

iPhone 2018 : qu'est-ce qu'une eSIM ?

Si l'eSIM est l'une des petites révolutions présentes au sein des iPhone XS, XS Max et XR parmi celles présentées lors de la Keynote d'Apple 2018, le Google Pixel 2, uniquement commercialisé aux Etats-Unis pour l'instant, proposait pour la première fois cette technologie en 2017. Ce sont les nouveaux iPhone d'Apple, bientôt disponibles partout dans le monde qui vont très certainement en démocratiser l'utilisation. De nombreux smartphones sous Android offrent la possibilité d'avoir une double SIM tels que les derniers Huawei (P10, P20, P20 Pro), le Samsung Galaxy S9, le Xiaomi Redmi Note 5 ou encore le OnePlus 6mais pas encore l'eSIM.

L'eSIM, comme son nom l'indique, possède toutes les caractéristiques d'une nano SIM, utilisée sur les modèles d'iPhone depuis le 5, à un détail près, cette fois elle est immatérielle, tout est stocké sur un logiciel embarqué .

Image lors de la Keynote Apple 2018 sur l'eSIM

L'eSIM vous permettra ainsi de passer deux appels en même temps avec deux numéros différents. Pour Apple, un tel système a trois objectifs :

  • Il permet à l'utilisateur de gérer deux numéros de téléphone distincts sur un même terminal : par exemple, un numéro personnel sur la carte SIM physique et un numéro professionnel sur l'eSIM.
  • Ce duo de cartes SIM permet également d'avoir deux forfaits différents en même temps pour des usages divers.
  • Enfin, il permet de prendre un autre forfait (d'un autre pays par exemple) sur le même smartphone seulement pour courte période, par exemple lors d'un séjour ou un voyage à l'étranger.

L'eSIM sert également à bénéficier de plus de gigas internet si la data qu'il y a sur la carte SIM physique n'est pas suffisante, notamment pour les partages de connexion et les autres usages d'internet qui nécessitent beaucoup d'espace.

L'un des ingénieurs d'Apple, Philip Schiller a précisé que cette eSIM repose sur le système "Dual SIM Dual Standby", une particularité qui existait déjà sur les iPad et les iWatch. Pour l'installer, c'est facile, l'iPhone vous guide dans les démarches et vous permet de donner un nom spécifique aux deux numéros puis d'accéder à celui que vous souhaitez quand vous le souhaitez, en simultané ou non.

L'eSIM chez Orange et SFR : pas encore de dates

Philip Schiller avait montré pendant sa présentation les opérateurs télécoms partenaires de l'eSIM sur les nouveaux iPhone, parmi eux on retrouvait des opérateurs indiens tels que Jio et Airtel, américains : Verizon, AT&T, l'opérateur anglais EE, ou encore l'opérateur allemand Deutsch Telecom et sa filiale T mobile etc, mais aucun opérateur français n'y figurait. Heureusement, SFR et Orange ont déclaré qu'ils y travaillaient même s'ils ne donnent de date précise. Orange a d'ailleurs déclaré :

L’eSIM a les mêmes fonctionnalités qu’une SIM physique, les offres disponibles sur une eSIM ne seront donc pas différentes des offres actuelles. Pour le moment, il est encore trop tôt pour annoncer les offres associées.

En effet, les forfaits proposés seront les mêmes que pour une nano SIM mais il faut qu'ils soient compatibles avec l'eSIM. De leurs côtés, Bouygues Telecom et Free ne se sont pas prononcés sur l'eSIM. En Chine, où cette fonctionnalité n'est pas disponible, Apple a détourné les iPhone Xs, Xs Max et XR pour leur permettre d'intégrer deux cartes SIM Nano au lieu d'une seule, dans le même petit boîtier.

Les avantages et les inconvénients de l'eSIM

L'un des principaux avantages de l'eSIM est sa conception. Puisque cette SIM est virtuelle et directement intégrée sur un smartphone par l'intermédiaire d'un minuscule processeur, vous ne risquez pas de la perdre ou de la casser, vous n'avez donc pas besoin de la remplacer auprès d'un opérateur. Un autre point positif de cette carte virtuelle est la facilité du changement d'opérateur télécoms. L'utilisateur n'aura pas plus besoin de commander une nouvelle carte SIM, il suffit de faire la demande de changement auprès de l'opérateur en question qui attribuera une clé d'activation et le changement s'effectuera automatiquement.

Un inconvénient qui n'en pas vraiment un est que vous devrez récupérer les données de votre eSIM directement sur le site de l'opérateur et ensuite les transférer sur la nouvelle eSIM. Enfin, si vous perdez votre téléphone portable ou qu'il se casse et devient complètement inutilisable, vous ne pourrez insérer cette eSIM en urgence sur un autre téléphone portable que s'il dispose d'un système compatible avec l'eSIM.

Mise à jour le