Brexit numérique : quel impact pour les abonnés français ?

Brexit roaming

Un accord aura finalement été trouvé in extremis pour le Brexit entre l'Angleterre et l'Union Européenne à quelques jours à peine de la date butoir du 31 décembre. Cette sortie du Royaume-Uni de l'Europe changera-t-elle les frais d'itinérance pour les Français lors de leur voyage sur l'île d'Albion ? Selectra fait le point dans cette actu.


appel gratuit

Vous souhaitez souscrire un forfait pour voyager à l'étranger ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre éligibilité

Le Brexit aura-t-il un impact sur les frais d'itinérance pour les Français au Royaume-Uni ?

Brexit roaming

Les négociations ont finalement abouti entre Le Royaume-Uni et l'Union Européenne pour éviter un "no deal" qui aurait été prononcé dès demain. L'accord a été conclu le 24 décembre dernier avec un document de plus de 1200 pages et voté à la Chambre des communes britannique hier.

Le Brexit va-t-il remettre en cause la fin des frais d'itinérance qui avait été votée par les États membres de l'Union Européenne le 15 juin 2017 ? En toute logique ce devrait être le cas car l'Angleterre, malgré le succès des négociations post Brexit, redeviendra un État souverain ne bénéficiant plus des accords européens. Pour rappel, la fin des frais d'itinérance permet à un abonné français d'utiliser son forfait sans surcoût dans l'un des 28 pays membres de l'UE (27 désormais).

La question a été posée par Le Figaro qui rapporte que "Orange et Bouygues Telecom ont fait savoir au Figaro qu'ils maintiendront leurs tarifs commerciaux actuels". L'opérateur Free quant à lui fait toujours figurer le Royaume Uni dans la liste des pays européens où le forfait à 19,99€/mois, en plus des appels/SMS/MMS illimités, autorise l'utilisation de la Data jusqu'à 25Go en itinérance. Pas de nouvelles du côté de SFR même si les dispositions des trois autres opérateurs laissent à penser que lui non plus ne devrait pas revenir aux frais provoqués par le roaming.

Et qu'en est-il de l'autre côté de la Manche ?

Du côté des Britanniques, il semblerait aussi que les opérateurs ne prévoient pas de remettre en place des frais d'itinérance, même si légalement, ils en auront parfaitement le droit dès le 1er janvier 2021. Les opérateurs britanniques vont certainement négocier des partenariats bilatéraux avec les différents opérateurs européens pour que leurs clients respectifs puissent utiliser leurs forfaits dans les deux pays concernés sans surcoût.

C'est en tout cas la bonne nouvelle que rapporte la BBC :

Les quatre principaux opérateurs du Royaume-Uni ont refusé de commenter les détails des accords commerciaux qu'ils ont conclus avec d'autres opérateurs, mais ont déclaré qu'ils ne prévoyaient pas de réintroduire les frais d'itinérance.

Le Royaume-Uni a aussi la chance d'avoir un opérateur à l'image de Free dénommé "Three" qui propose déjà des forfaits utilisables à l'étranger sans surcoût depuis plusieurs années et ne compte pas s'arrêter comme il l'explique à la BBC, "Three propose déjà l'itinérance sans frais supplémentaires pour ses clients dans plus de 70 destinations, dont les États-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Nous conserverons ce grand avantage pour nos clients, quelles que soient les négociations du Brexit.

Le gouvernement anglais encourage malgré tout les Britanniques à vérifier auprès de leur opérateur les éventuels frais d'itinérance. Un garde-fou a d'ailleurs été mis en place par le gouvernement, les opérateurs seront dans l'obligation d'informer leurs abonnés dès que la limite de 45£ de frais supplémentaires sera atteinte.

Mis à jour le