Objets connectés : 4 erreurs à éviter quand vous vous lancez
© Amazon

Objets connectés : 4 erreurs à éviter quand vous vous lancez

Publié le
min de lecture

Envie de vous lancer en domotique et de créer un écosystème intelligent au cœur de votre maison ? Avant d'acheter, en particulier si vous êtes novice, il est important de bien vous renseigner. Voilà quatre erreurs à ne pas commettre lorsque vous débutez.

  • Quelques conseils pour la création d’un écosystème domotique
  • Préparez un budget ;
  • Dressez une liste de priorités ;
  • Renseignez-vous au sujet des produits avant d’acheter ;
  • Enrichissez votre écosystème progressivement ;
  • Évitez de saturer votre maison en objets connectés ;
  • Consultez les commentaires des internautes.

Négliger le choix de votre plateforme de gestion domotique

alt
© Amazon

Avant de vous lancer dans des projets de maison intelligente, anticipez et considérez vos besoins. L’un de vos compagnons quotidiens au cœur d’un écosystème domotique sera votre plateforme de gestion. Ce logiciel est essentiel afin de programmer, contrôler et superviser l’intégralité des appareils connectés à votre réseau depuis une application sur votre smartphone ou une tablette.

La plupart des plateformes peuvent être associées et utilisées via à un hub domotique, une enceinte connectée ou encore un smart display.

Cette plateforme de gestion est polyvalente. Choisir votre préférée avant de commencer à vous équiper vous évitera de mauvaises surprises sur le long terme. Au fil du temps, elle vous aidera à sélectionner les produits les plus adaptés à votre habitation, afin que ceux-ci soient toujours compatibles et interopérables au sein de votre écosystème. Cela signifie que plus vous enrichirez ce dernier, plus les possibilités d’interactions entre vos appareils au cœur de routines d’automation seront grandes.

En France, à ce jour, trois plateformes domotiques dominent le marché : Amazon Alexa, Google Home et Apple Home. Le choix est entièrement dépendant de vos goûts et de vos envies. Prenez le temps de bien considérer les avantages et les inconvénients de chacune, ainsi que des critères essentiels comme l’ergonomie de leur interface, leur facilité d’utilisation, l’assistant vocal associé, les options d’administration, la création de routines et les fonctionnalités disponibles.

En dépit de l’implémentation progressive de Matter, laquelle permet de vous équiper parmi différentes marques si leurs produits prennent en charge le protocole libre, celle-ci n’est pas encore universelle. Alors, pour les débutants : commencez en optant pour une unique plateforme domotique.

Faire l’impasse sur la qualité de votre réseau WiFi

alt
© TP-Link

Cela peut paraître évident, mais il est important de le rappeler : la qualité de votre WiFi sera cruciale pour le bon fonctionnement de votre écosystème domotique. Celle-ci doit être puissante et fiable. Bien souvent, les objets reliés à un réseau défectueux ne pourront pas marcher correctement… ou pas du tout.

Chacun des équipements connectés au cœur de votre écosystème utilise une portion de votre bande passante pour fonctionner. Il vous faut donc bien connaître les paramètres et les caractéristiques de votre installation avant d’acheter des produits, et estimer le nombre d'appareils que pourra supporter votre WiFi.

En effet, si vous saturez votre réseau, il est fortement possible que votre connexion Internet subisse un réel ralentissement. Dans ce cas, il vous faudra soit retirer des équipements de votre écosystème, soit améliorer votre connexion en optant pour un répéteur WiFi (voire plusieurs) ou pour un réseau maillé comme Matter. Ce type de réseau a de nombreux avantages. Grâce à lui, certains de vos appareils jouent alors le rôle de points relais. Ils créent ainsi un réseau stable pouvant être étendu : plus vous avez d’objets compatibles, plus la portée est grande.

Le WiFi est essentiel : il est la clé pour le bon fonctionnement de tous vos appareils domotiques, même si ceux-ci prennent en charge d’autres protocoles de connexion : ils sont tous dépendants de votre WiFi. Assurez-vous que le signal de votre réseau soit fort dans toute la maison, dans chaque pièce.

Pensez à toujours vérifier la fréquence supportée par les produits connectés qui vous intéressent. Celle-ci doit impérativement être compatible avec celle de votre WiFi local.

Oublier de faire les mises à jour régulièrement

alt
© Philips Hue

Certaines personnes sont parfois surprises quand leurs objets high-tech cessent de fonctionner après un certain temps, ou qu’ils ne profitent plus d’une protection adaptée contre les derniers programmes malveillants circulant en ligne. Et dans bien des cas, cela est dû au fait qu’elles négligent de faire les mises à jour logicielles de leurs appareils.

Non seulement les mises à jour permettent aux fabricants d’implémenter de nouvelles fonctionnalités et options à leurs produits au fil du temps, mais celles-ci sont aussi essentielles à la correction de bugs et au renforcement sécuritaire de vos équipements.

En faisant les mises à jour de vos objets connectés et de votre plateforme de gestion domotique régulièrement, vous étendez la durabilité de votre écosystème.

La plupart du temps, il est possible de sélectionner une option pour effectuer des mises à jour automatiques. Sinon, il faudra en général vérifier manuellement via l’application associée à votre appareil connecté.

Essayer de faire des économies à tout prix

alt

La création d’un écosystème domotique performant est onéreuse. L’une des erreurs majeures que vous puissiez faire lors de l’équipement de votre habitation serait de vouloir économiser sur le prix aux dépens de la qualité des produits.

Malheureusement, en domotique, opter pour le moins cher signifie souvent opter pour une qualité de matériel insuffisante ou même médiocre. En outre, cela est aussi généralement synonyme d’une compatibilité moins étendue. Et pour le développement d’une maison intelligente fonctionnelle, la compatibilité est clé.

De fait, il est essentiel de considérer la domotique comme un investissement sur le long terme. En matière d'objets connectés, vous aurez tout intérêt à réaliser un investissement de départ plus important afin de limiter les risques de pannes et le manque de maintenance de vos appareils sur la durée.

Lors de votre sélection de produits, essayez de déterminer le prix moyen du type d’équipements que vous souhaitez acheter, et servez-vous de cette estimation comme une base tarifaire pour votre choix.

Considérez également les garanties proposées par les marques à l’achat de certains produits. Par exemple, si vous désirez investir dans l’électroménager intelligent, cela sera indispensable.

Partager cet article !