Domotique et cybersécurité : comment bien protéger sa maison connectée ?

Domotique et cybersécurité : comment bien protéger sa maison connectée ?

Les objets connectés font désormais partie intégrante de notre quotidien. Plus le temps passe, plus leur nombre augmente. Néanmoins, leur utilisation n’est pas sans risque, rendant les utilisateurs vulnérables aux cyberattaques, lesquelles sont en constante augmentation. Alors, comment se protéger face à ces nouvelles menaces ?


Le nombre d’objets connectés augmente, les cyberattaques aussi

La cybersécurité est l’un des plus grands enjeux de la domotique. Si la maison connectée a de nombreux avantages, elle est également faillible. À la rentrée dernière, cette réalité était une nouvelle fois confirmée dans un rapport de la société spécialiste en cybersécurité Kaspersky. L’étude nous alertait sur les dangers de l’Internet des objets (IoT), avançant qu’en 2021, les cyberattaques visant ces équipements avaient doublé en un an.

Selon les analystes, la démocratisation de la domotique, et donc la prolifération des appareils connectés au cœur de nos quotidiens (et de nos habitations) ont ouvert la voie aux cybercriminels. Plus ces objets sont adoptés par les consommateurs, plus les attaques augmentent.

image d'une maison connectee
Le cybersécurité est un enjeu essentiel de la domotique.

Ces constats ne sont pas voués à être alarmistes, mais doivent servir à améliorer la cybersécurité de l’Internet des objets, des objets qui font désormais partie intégrante de notre présent et ne cesseront de se multiplier dans le futur.

Les hackers profitent de la vulnérabilité de ces appareils, y compris ceux que les consommateurs ne soupçonnent pas de pouvoir être attaqués comme les montres intelligentes par exemple. Cela relève du fait de leur méconnaissance ou s’explique tout simplement car ils estiment qu’ils ne sont pas une cible de choix pour les pirates du Web.

Toutefois, cela n’est pas vrai dans les faits. Bien au contraire. « La plupart de ces attaques sont évitables, expliquait ainsi Dan Demeter, spécialiste en sécurité de Kaspersky à Techradar. C’est pourquoi nous conseillons aux personnes utilisant une maison intelligente d’installer une solution de sécurité fiable, laquelle les aidera à rester en sécurité. »

Pour fonctionner et apprendre de nos habitudes, les nouvelles technologies collectent nos données et cela vient évidemment avec son lot de questionnements. Les équipements dans ma maison sont-ils sécurisés ? Comment faire pour renforcer la protection de mon domicile intelligent ?

Selon une étude IoT Analytics publiée en septembre 2021, le nombre de dispositifs IoT dans le monde devrait augmenter de 9 % d’ici 2025 et atteindre 27 milliards de connexions.

Maison intelligente : 4 conseils pour vous protéger des cyberattaques

Le rapport de Kaspersky n’a pas pour but d’intensifier les inquiétudes des consommateurs, mais de les avertir tout en les conseillant. Car oui, bien que certaines failles puissent être hors de votre contrôle, il existe des solutions à votre portée pour protéger vos objets intelligents.

Dans son étude et dans un billet de blog, la société spécialisée dans la cybersécurité fait quelques recommandations.

1) Faites les mises à jour dès que possible

Faites rapidement les mises à jour de vos logiciels, et ce dès que celles-ci sont disponibles. En effet, ces updates sont généralement rectificatives. Quand des vulnérabilités sont identifiées, les développeurs peuvent les éliminer. Mais cela demande que l’utilisateur actualise la version du logiciel intégré à ses équipements pour que ceux-ci soient protégés.

2) Changez et renforcez vos mots de passe

appareil pour securiser sa maison

Changez systématiquement les mots de passe prédéfinis : pensez non seulement à ne jamais conserver le mot de passe fourni avec vos équipements à l’achat, mais aussi à changer ceux de vos comptes actuels.

Encore aujourd’hui, quantité de personnes utilisent le même mot de passe pour l’ensemble de leurs comptes. De plus, celui-ci est généralement trop simple. Cela est incroyablement dangereux. Pourquoi ? Car il suffit à un cybercriminel d’identifier votre mot de passe pour avoir accès à toutes vos données.

Il vous faut impérativement utiliser plusieurs mots de passe et ceux-ci doivent être compliqués (chiffres, lettres majuscules et minuscules, symboles). Il est aussi essentiel de les renouveler régulièrement.

3) Redémarrez votre équipement IoT dysfonctionnel

En cas de dysfonctionnement visible de vos équipements, redémarrez le terminal. Si cela ne permet pas de vous protéger contre les logiciels malveillants, il s’agit d’un moyen efficace pour éliminer ceux déjà présents.

4) Installez un logiciel de cyberprotection

Évidemment, Kaspersky recommande son propre logiciel, Kaspersky Smart Home Security. Mais il existe d’autres solutions pour protéger votre écosystème domotique, à l’instar du logiciel Avast Smart Home Security, un autre expert dans le domaine.

enceinte google home securite

La fonction de ce type de programmes est de vous accompagner pour renforcer la protection de votre maison intelligente. Il s’agit en quelque sorte d’une solution de veille permanente sur votre réseau, laquelle est capable de détecter des activités suspectes, comme les tentatives de connexion infructueuses à répétition ou à des sites malveillants. Ces logiciels sont aussi à même d’identifier les ports de réseau vulnérables de vos équipements IoT afin de pouvoir bloquer toutes les tentatives de connexions non autorisées.

Mis à jour le