MaPrimeAdapt’ : une aide pour mieux vieillir avec la domotique

MaPrimeAdapt’ : une aide pour mieux vieillir avec la domotique

Mis à jour le
min de lecture

L’aide MaPrimeAdapt’ mise en place depuis début 2024 facilite la réalisation de travaux d’adaptation du logement pour les personnes âgées et en perte d’autonomie. Accessible pour les foyers les plus modestes, cette prime inclut notamment l’installation de solutions connectées afin de simplifier le quotidien des bénéficiaires, et ainsi leur permettre de rester chez eux plus longtemps.

MaPrimeAdapt’ : les objets connectés au service des seniors

En France, nous rappelle Le Monde, la trajectoire démographique va vers une population vieillissante. En 2023, le pays comptait « 26 % de personnes de plus de 60 ans, un habitant sur quatre ». La question n’est donc pas de savoir comment vieillir, mais comment mieux vieillir afin de pouvoir profiter de son indépendance et de son habitation le plus longtemps possible.

Depuis le 1er janvier 2024, l’aide MaPrimeAdapt’ accompagne ainsi les seniors en finançant partiellement l’aménagement de leur logement grâce à des travaux d'accessibilité et à la domotique, pour l’adaptation des espaces intérieur et extérieur.

MaPrimeAdapt’ peut subventionner jusqu’à 50 % ou 70 % des travaux selon les revenus du foyer. Elle est plafonnée à 22 000 euros HT.

L’aide gouvernementale concerne la résidence principale, et son but est simple : permettre à ses bénéficiaires de rester chez eux confortablement le plus longtemps possible.

MaPrimeAdapt’ peut donc par exemple financer les modifications suivantes : l’ajout d’un monte-escalier, la fixation d’une rampe d’accès, les travaux d’élargissement des portes, l’installation de WC surélevés, etc. Et grâce à l’inclusion de la domotique, elle comprend désormais des ajustements connectés comme la pose de volets motorisés, l'installation d’un chauffage autonome, de serrures ou même l’implémentation d’éclairages adaptatifs, avec détection de présence.

alt
Source : assemblee-nationale.fr

Au quotidien, les objets intelligents peuvent accompagner les personnes en perte d’autonomie en rendant leur environnement plus sûr et moins difficile à gérer. Ce type de dispositifs sert donc non seulement au senior, mais aussi à ses proches aidants.  Par exemple, grâce aux assistants vocaux et à la mise en place de routines au cœur d’un écosystème domotique, une simple requête vocale peut suffire à activer les volets ou encore l’ouverture de la porte d’entrée.

Le gouvernement ambitionne d’aménager 680 000 logements en dix ans : 250 000 logements entre 2023 et 2027, soit environ 50 000 logements par an ; puis 430 000 logements entre 2028 et 2032, soit environ 86 000 logements par an.

Désormais, MaPrimeAdapt’ est l’unique solution d’aide publique au financement pour les travaux d’adaptation du logement à ce jour disponible. Elle concerne non seulement les personnes âgées, mais aussi celles en situation de handicap.

MaPrimeAdapt’ : comment bénéficier de l’aide d’État ?

alt

Le déploiement de MaPrimeAdapt’ a été pensé en vue de faciliter l’accès aux aides financières pour les travaux d’adaptation du logement. Elle vient donc remplacer différentes prestations précédemment mises en place, à savoir certaines aides de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), ainsi que le crédit d’impôt d’autonomie.

Pour bénéficier de MaPrimeAdapt’, il faut être propriétaire occupant ou locataire du parc privé. Selon votre statut, les conditions d’accès varient et sont entre autres dépendantes des ressources du foyer.

MaPrimeAdapt’ se destine aux personnes ayant des revenus modestes, voire très modestes. De plus, les ménages éligibles peuvent demander une avance sur leur aide afin de faciliter le lancement des travaux (jusqu’à 70 % du montant total).

Pour les foyers avec un revenu médium, il est possible de bénéficier du crédit d’impôt d’autonomie jusqu’au 31 décembre 2025.

MaPrimeAdapt’ : conditions d’accès à l’aide d'État
Propriétaire occupantLocataire
  • Un membre du foyer doit être âgé de 70 ans ou plus,

    ou être âgé de 60 à 69 ans sur condition de GIR entre 1 et 6,

    ou avoir un taux d’incapacité supérieur à 50 %,

    ou bénéficier de la Prestation de compensation du handicap (PCH),

    ou être éligible à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)

    ou être éligible à l’allocation adulte handicapé (AAH) ;

  • Justifier d’un revenu classé dans la catégorie de ressources « très modestes » ou « modestes ».
  • Être locataire d’un logement du parc privé et avoir obtenu l’accord de votre bailleur ;
  • Un membre du foyer doit être âgé de 70 ans ou plus,

    ou être âgé de 60 à 69 ans sur condition de GIR entre 1 et 6,

    ou avoir un taux d’incapacité supérieur à 50 %,

    ou bénéficier de la Prestation de compensation du handicap (PCH),

    ou être éligible à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ou à l’allocation adulte handicapé (AAH) ;

  • Justifier d’un revenu classé dans la catégorie de ressources « très modestes » ou « modestes ».

Source : www.service-public.fr

Pour en savoir plus sur les catégories de ressources, consultez la documentation officielle au sujet des groupes iso-ressources (GIR).

Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de l’aide, il vous suffira de déposer votre demande via Internet sur la plate-forme dédiée ou au format papier en vous rendant directement à l’une des délégations de l’Anah près de chez vous. Cela est avantageux si vous souhaitez être accompagné dans vos démarches par des professionnels.

MaPrimeAdapt’ est cumulable. Cela signifie que ses bénéficiaires peuvent également demander les aides publiques pour la rénovation énergétique comme MaPrime Rénov’, ainsi que celles proposées par leur région.


Source : www.service-public.fr

Partager cet article !