Coronavirus : quel impact sur les placements et l'assurance-vie ?

Le marché boursier mis a mal par la crise sanitaire et la baisse du prix du pétrole.
Le marché boursier mis a mal par la crise sanitaire et la baisse du prix du pétrole.

Un vent de panique souffle sur le marché boursier depuis la semaine dernière. La crise sanitaire que traverse actuellement le monde à cause du Covid-19 ainsi que la baisse exceptionnelle du prix du pétrole entraînent des chutes historiques dans l’histoire de la Bourse. Quelles vont être les conséquences en matière de produits d’épargne ? Les placements en unités de compte vont-ils pâtir de la situation économique actuelle ? Selectra revient plus en détails sur l’impact du Coronavirus sur vos économies.


Mars 2020 : état des lieux du marché boursier

baisse prix pétrole
L’effondrement du prix du pétrole qui met à mal le marché boursier.

La semaine du 9 au 13 mars 2020 restera désormais comme l’une des pires semaines dans l’histoire de la Bourse. En effet, le contexte sanitaire actuel a fait plonger les bourses de manière exceptionnelle jusqu’à provoquer un krach boursier. Londres a par exemple perdu 17% tandis que Paris et Francfort ont chuté de plus de 20%. De plus, l’indice Dow Jones a également perdu un dixième de sa valeur en quelques jours.

Un environnement des plus anxiogènes, des mesures de confinement exceptionnelles, des pays pratiquement à l’arrêt, ces évènements appelés “cygnes noirs” dans le langage boursier ont malmené le marché boursier ces derniers jours.

Qu’est-ce que l’indice Dow Jones ? Le Dow Jones (ou Dow Jones Industrial Average) est un indice boursier américain créé en 1896 et actuellement présent à la bourse de New York. C’est le plus vieil indice boursier du monde, et est une référence pour les marchés internationaux. En effet, il représente 30 des plus importantes entreprises américaines et est pondéré sur la valeur des actions des entreprises qu’il représente.

“On est passé d'une crise sanitaire à une crise financière", explique Alexandre Drabowicz qui est responsable adjoint de la plateforme actions chez Amundi.

De plus, outre le coronavirus, c’est également l’effondrement du prix du pétrole qui met à mal le marché boursier. Ce dernier a en effet fait une chute également historique, puisque le prix du baril n’avait pas baissé aussi brusquement depuis janvier 1991, lors du début de la guerre du golf.

Si le prix du baril était déjà en baisse depuis l’apparition du coronavirus début 2020, celui-ci a chuté suite à l’échec des négociations entre la Russie et l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Une telle chute du prix du baril entraîne forcément l’inquiétude des marchés, et donc la baisse inévitable des actions sur toutes les places boursières.

Coronavirus et krach boursier : quels impacts pour les épargnants ?

risques épargne
Peu d'impact pour les placements en euros.

Si la chute de la Bourse tout comme celle du prix du pétrole sont impressionnantes, les conséquences pour les produits d’épargne vont être plutôt minimes pour les français. Pourquoi les français seraient-ils donc épargner par les conséquences d’une bourse très volatile ? Car ces derniers sont peu enclins à prendre des risques en terme de placements.

En effet, les épargnants français ne sont pas très courageux en terme d’épargne. Plus le produit est sûr mieux c’est. La dernière étude annuelle du Cercle des épargnants réalisée par Ipsos le prouve, puisqu’elle démontre qu’un français sur deux préfère un placement qui rapporte peu, mais qui est peu risqué. Une épargne peu risquée, c’est donc une épargne qui est beaucoup moins soumise aux risques du marché financier.

En ce qui concerne les contrats d’assurance-vie, les épargnants ayant misé sur des contrats en unités de compte, qui sont des fonds investis sur les marchés financiers, le risque de perte est bien réel en cas de crise impactant les marchés financiers, comme celle que l’on traverse actuellement.

Qu’est-ce qu’un contrat en unités de compte ? Les détenteurs d’un contrat d’assurance-vie peuvent choisir entre deux placements différents : les fonds en euros et les unités de compte. Les contrats en unités de compte sont des contrats d’assurance-vie dont l’épargne est investie sur des supports financiers. Ce sont des placements plus risqués mais plus rentables que les fonds en euros. Cependant, il faut accepter de pouvoir perdre une partie de ses investissements selon les fluctuations du marché.

Concernant le PEA (Plan d’Epargne en Actions), qui est basé sur la gestion d’un portefeuille d’actions d’entreprises européennes, les détenteurs ont déjà conscience de la volatilité de ce type de placement. Ils savent donc qu’ils vont connaître des pertes liés à la crise actuelle et au krach boursier de la semaine dernière.

Est-ce le bon moment pour acheter beaucoup d’actions ? Les spécialistes conseillent de ne pas se précipiter, puisqu’on ne sait pas encore combien de temps va durer la crise, ni si il y aura une autre baisse à venir. La prudence est donc de mise, et il ne pas faut se précipiter. Les clients peuvent tout de même augmenter petit à petit leur part de risque, sans en prendre trop.

Mis à jour le