Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Prix kWh électricité en 2019 : comparatifs des offres fournisseurs en France

 

Economisez 180€/an en moyenne sur la facture d'énergie
L'électricité et le gaz naturel, moins chers qu'au tarif réglementé, en contactant Selectra.


Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée


Selectra recommande l'offre Classique

Souscrire en ligne

prix électricite kwh
Le prix du kWh varie d'un fournisseur à l'autre, et selon l'option tarifaire et la puissance du compteur.

Le prix du kilowattheure d’électricité en France est soumis à des hausses tarifaires depuis de nombreuses années. Impactant la facture d’électricité du consommateur au même titre que l’abonnement, le tarif du kWh est la somme de multiples coûts de production et d’approvisionnement ainsi que d'acheminement et de taxes. D'un fournisseur à l'autre, selon la puissance du compteur, l'option tarifaire choisie et les conditions de révision des prix du contrat, le prix du kWh peut nettement varier.

De quoi dépendent les prix au kWh d’électricité en France ?

Le prix du kWh d’électricité que va payer le particulier peut varier en fonction de différents facteurs relatifs au compteur, options et conditions tarifaires des fournisseurs d’énergie. Les particuliers ont tout intérêt à se renseigner et connaître ces facteurs s'ils veulent réaliser des économies sur leurs prochaines factures d’électricité. De fait, un prix plus élevé n'est que rarement synonyme de meilleur service ou d'énergie plus propre.

La puissance du compteur

Compteur électrique

Tout logement résidentiel est équipé d’un compteur électrique – soit le compteur communicant Linky, soit un compteur électromécanique de l’ancienne génération. Ces compteurs permettent de mesurer la quantité d'énergie utilisée pour alimenter l’ensemble des pièces et des appareils électriques présents dans le logement. Suivant les besoins énergétiques nécessaires pour vivre – présence de chauffages, de plaques de cuisson ou d’un chauffe-eau électrique entre autres – un niveau de puissance de compteur sera appliqué par le fournisseur d’électricité. Il existe neuf paliers de puissances sur un compteur électrique ; ces puissances sont exprimées en kilovoltampère (kVA). Par exemple, la plus petite puissance est 3 kVA, suivie de 6 kVA la puissance que l’on retrouve dans la majorité des logements en France, puis 9kVA, 12kVA et jusqu’à 36kVA.

A chaque puissance de compteur sera appliquée un tarif d’abonnement déterminé. Cet abonnement permet de régler une partie des frais fixes du fournisseur d’énergie. A cela s’ajoute donc sur la facture les consommations réelles d’électricité du particulier, représentées en kilowattheures (kWh). Le prix du kWh d'électricité ne varie en général que rarement d’une puissance à l’autre, et uniquement en option Base.

Lorsque l’on parle de puissance en kVA pour un logement, il ne faut pas confondre puissance de raccordement du compteur électrique et celle de souscription. La puissance souscrite détermine la puissance nécessaire à l’installation électrique résidentielle pour supporter l’alimentation des différents appareils présents dans le logement. La puissance de raccordement – deux types existent 12 kVA et 36 kVA – est généralement choisie conjointement entre le client et le gestionnaire du réseau ENEDIS Cette puissance sera toujours supérieure à celle du compteur électrique.

L’option tarifaire : base ou heures creuses

Deux types d’offres tarifaires sont disponibles en France chez tous les fournisseurs : le tarif de base et le tarif heures creuses. Le choix d’une option tarifaire par rapport à une autre va essentiellement être déterminé selon ses habitudes de consommation et la possibilité ou non de programmer certains appareils électriques, pour au final se porter vers celle qui coûtera la moins chère.

  • Le tarif de base se constitue d’un prix du kWh fixe tout au long de la journée et d’un abonnement annuel.
  • Le tarif heures pleines/heures creuses permet à tout client de payer moins cher le kWh d’électricité heure creuse pendant une plage de 8 heures répartie dans la journée (soit 8h la nuit, soit 6h la nuit – 2h la journée par exemple). Cette option n’est disponible qu’à partir de 6kVA de puissance de compteur. Attention cependant, le reste de la journée est appliqué un tarif plus cher que le tarif de base.

Les offres des fournisseurs d’énergie

Le marché de l’énergie en France se compose d’une part de fournisseurs dits historiques – EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz naturel – commercialisant des offres aux tarifs réglementés ; et d’autre part de fournisseurs alternatifs commercialisant des offres de marché.

Le tarif réglementé d’EDF comme référence sur le marché

EDF

Le tarif réglementé de l’électricité - souvent appelé tarif Bleu - a un tarif du kWh fixé par l’Etat. Seuls le fournisseur EDF et quelques ELD sont autorisés à commercialiser ce tarif dans l’Hexagone. Il fait figure de référence pour la majorité des français puisque près de 75% des logements résidentiels ou non résidentiels sont aux tarifs réglementés. En outre, seuls les consommateurs souscrivant une offre à une puissance inférieure ou égale à 36 kVA peuvent prétendre aux tarifs réglementés.

Qui fixe les prix des tarifs régulés de l’électricité ? C’est l’Etat ou plus précisément le ministère de l’Environnement et de l’Ecologie qui fixe les tarifs réglementés sous la recommandation de la Commission de Régularisation de l’Energie. Cette commission observe les fluctuations des marchés de l’énergie – dont l’électricité d’origine nucléaire, principale source de production d’énergie en France – et fixe les hausses et baisses du tarif réglementé.

Les tarifs à prix de marché

En parallèle, il existe ce que l’on appelle communément les offres de marchés. Depuis 2007, le secteur de la fourniture d’énergie en France est ouvert à la concurrence. Contrairement aux tarifs réglementés de vente (TRV) fixés par les pouvoirs publics, ces offres ont des tarifs fixés librement par l'entreprise. Tous les fournisseurs, y compris EDF, peuvent en commercialiser.

Le consommateur a ainsi l’opportunité de choisir parmi un panel d’offres d’électricité dont le prix du kWh est inférieur à ceux du tarif réglementé. Les fournisseurs d'énergie se servent du TRV comme référentiel et proposent en effet le plus souvent un prix moins cher à leurs clients.

On distingue ainsi deux grands types d’offres de marchés :

  • Les offres à prix fixes où le prix kWh hors taxes est bloqué pendant la durée du contrat d’électricité, seules les taxes peuvent évoluer suivant les fluctuations du TRV. Cette offre a l’avantage de sécuriser les particuliers en leur évitant une mauvaise surprise après quelques mois.
  • Les offres à prix variable où le prix du kWh suit exactement l’évolution du tarif réglementé à la hausse ou à la baisse. Par exemple, sur une offre d’électricité avec un prix du kWh à -10% par rapport au TRV, même si le tarif règlementé augmente, le client payera toujours son électricité 10% moins cher que s’il était resté à une offre aux tarifs réglementés.

Il y a aussi certains fournisseurs qui ne veulent pas du référentiel du tarif réglementé et fixent simplement leurs prix en fonction de leurs coûts.

Comparatif des meilleurs prix du kWh des différents fournisseurs

Pour le client particulier, l’objectif premier lorsqu’il prend un abonnement d’électricité est de réduire le montant sa facture d’électricité, tout en gardant un service client de qualité et si possible en ayant une énergie propre. Les contrats d’électricité sont nombreux, les fournisseurs d’énergie proposant chacun des offres avec des remises souvent attractives et un panel de services les accompagnant. Comment faire son choix devant toutes ses offres ? Le critère financier doit-il être le seul élément à être pris en compte lorsque l’on fait un comparatif des offres d’électricité ?

Quel est le prix du kWh le moins cher ?

Il est essentiel lorsque l’on veut prendre un nouvel abonnement d’électricité de se pencher sur ses habitudes de vie et d’essayer de dresser un profil de consommation personnalisé. Pour cela, différentes aides sont disponibles dont les comparateurs d’énergie qui dressent les principales caractéristiques des fournisseurs d’électricité et de leurs offres. Pour savoir quel prix d'electricité au kwh appliqué et les services attachés, voici quelques-unes des meilleures offres de fourniture d’électricité disponibles en ce moment.

Comparatif des tarifs du kWh d'électricité en option Base
Offre 3 kVA 6 kVA 9 kVA 12 kVA et + Réduction sur le TRV d'EDF et autres caractéristiques
logo ilek
ilek de Tarascon
      De l'électricité verte française
Une énergie produite par le petit producteur de son choix
logo Cdiscount Energie
Cdiscount Energie
       % de réduction HT
Un service client uniquement en ligne
logo total-direct energie
Total Direct energie Online
     % de réduction HT
Un service client uniquement en ligne
logo Mint Energie
Mint energie Online
     % de réduction HT
Un service client uniquement en ligne
De l'électricité verte
logo butagaz
Butagaz Elec
     % de réduction HT
Prix fixe pendant 2 ans
logo edf
Prix kWh tarif bleu
    Le tarif régulé de l'électricité
Comparatif des tarifs du kWh d'électricité en option Double tarif
Offre Heures pleines Heures creuses Réduction sur le TRV d'EDF et autres caractéristiques
logo Greenyellow
Greenyellow
     % de réduction HT
De l'électricité verte
Un suivi conso au kWh près
logo ohm direct energie
Ohm Energie Classique
     % de réduction HT
De l'électricité verte au choix
logo eni
Eni Astucio planète
    Un prix fixe pendant   ans
De l'électricité verte
logo plum energie
Plum Energie
     % de réduction HT
Un bonus en euros pour chaque kWh non consommé
logo ekwateur
ekwateur
    De l'électricité verte française
Un prix fixe pendant un an
logo edf
Heures creuses EDF
    Le tarif régulé de l'électricité

Tarifs au kWh TTC  .

Comment choisir parmi toutes ses offres aux prix du kWh et avantages différents ?C'est par souci de clarté que nous n'avons pas présenté ici les près de 100 offres d'électricité sur le marché. Pour se faire une idée plus précise et être accompagné gratuitement par un professionnel du 1er comparateur d'offres d'énergie en France, vous pouvez appeler gratuitement nos conseillers Selectra au 09 73 72 73 00  .

Comment changer d’offre d’électricité ?

La mise en concurrence des différents fournisseurs a permis de libérer plusieurs choses : les tarifs comme on vient de le voir, mais aussi le principe d’engagement des contrats d’énergie ! Les particuliers ont la possibilité de changer de fournisseur d’électricité et de gaz quand ils le souhaitent et sans raison légitime. Quelques étapes sont toutefois à connaître pour que la résiliation du contrat d’électricité et la souscription chez un nouveau fournisseur se passe sans embûches.

Changer lors d’un déménagement

camion

Un déménagement peut être l’occasion de changer d'offre. Le nouvel appartement ou maison est plus grand que l’ancien ? On vient de s’équiper d’une voiture électrique dans le même temps ? On veut tout simplement réduire sa facture d’électricité ?... Quel que soit la raison, il convient de :

  • Choisir une offre d’énergie adaptée à son profil de consommation parmi celles proposées par les fournisseurs historiques et alternatifs.
  • Souscrire l’abonnement d’électricité choisi et transmettre les informations nécessaires pour la contractualisation. Cette étape doit être anticipée par rapport au jour J du déménagement en raison de la mise en service du compteur électrique. Cette mise en service sera différente selon si le l’électricité est coupée ou pas dans le logement, ou s’il s’agit d’une première mise en service de compteur, ou bien si l’habitation est équipée d’un compteur Linky. Le fournisseur n’intervient pas à proprement parlé, c’est ENEDIS le gestionnaire du réseau qui gère tous les travaux sur le réseau et les compteurs électriques.
  • Ne pas oublier de résilier le contrat d’électricité chez son ancien fournisseur, sous peine de payer les consommations du nouvel occupant.
  • Clôturer l’ancien abonnement en payant la facture de résiliation portant sur les consommations restantes.

Changer de fournisseur d’électricité

souscription d'un contrat

Le changement de fournisseur d’énergie est autorisé même en cours de contrat. La résiliation est immédiate et totalement gratuite. Les étapes sont plus simples que pour le cas du déménagement :

  • Choisir son offre d’électricité
  • Contacter le fournisseur d’énergie en ligne ou par téléphone et… rien de plus, le nouveau fournisseur prenant le relais. Il s’occupe en effet de toutes les démarches : la résiliation de l’ancien contrat, la mise en service, ainsi que tous les éléments administratifs.
  • Régler la facture de résiliation portant sur les consommations encore dues à l’arrêt de l’ancien contrat d’électricité.
  • Les informations nécessaires à la souscription d’un contrat d’électricité
  • Coordonnées complètes du titulaire et du logement
  • Le numéro de PDL figurant sur une facture, à défaut le nom de l’ancien occupant (cas du déménagement).
  • Les index de consommations obtenus en relevant visuellement son compteur
  • Un RIB pour la facturation par prélèvement automatique

Calcul du prix de l’électricité au kWh, comment ça marche ?

Dessin d'une fille sceptique

Le prix d’un kWh d’électricité au tarif réglementé intègre différents coûts inhérents à la production de l’électricité, son acheminement, sa commercialisation ainsi que la marge du fournisseur. Cette méthode de calcul dite de l’empilement, ces coûts intègrent également une part de taxes et de contributions impactant le montant de la facture d’électricité du consommateur.

Décomposition d’une facture d’électricité

Si on observe d’un peu plus près sa facture d’électricité, on observe quelques lignes tels que « part de l’acheminement » « taxes et contributions » « CTA » « CSPE » « TCFE »… mais késako ? En fait, la décomposition d’une facture d’électricité comprend :

  • Une part fixe liée à l’utilisation du réseau électrique permettant l’acheminement de l’énergie chez le consommateur. Il s’agit essentiellement du TURPE (tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité). Le TURPE sert à financer la gestion et l’entretien des réseaux électriques hautes et basses tensions, et leur utilisation impartiale par les différents fournisseurs d’énergie. Ce TURPE représente un coût fixe pour le fournisseur, qui agit en tant que collecteur et reverse son intégralité aux gestionnaires de réseaux (ENEDIS et RTE). Le montant du TURPE fixé par la CRE représente près de 30% de la facture d’électricité.
  • Une part variable se composant de différents coûts liés à la production de l’électricité et son approvisionnement. L’électricité produite en France est essentiellement issue du parc nucléaire. Sa distribution équitable entre tous les fournisseurs est régulée par différents coûts d’approvisionnement.
  • A la commercialisation des offres d’électricité dont la publicité, la masse salariale que représente les conseillers de vente des fournisseurs etc.
  • La marge que souhaite dégager le fournisseur en termes de rémunération.
  • A cela s’ajoute le poids important représenté par les diverses taxes sur l'électricité et autres contributions imposées par l’Etat.

Source CRE.

Taxes et autres contributions, les petits lignes sur la facture

Des petites lignes qui ont des conséquences assez importantes sur ce que va payer au final le consommateur sur sa facture d’électricité. Car les taxes et autres contributions représentent près de 36% du montant final, faisant ainsi de l’électricité un des produits les plus taxés en France !

On distingue ainsi 4 taxes et contributions obligatoires :

  • La TVA à taux réduit (5,5%) sur la part de l'abonnement et à taux plein (20,.0%) sur les consommations.
  • La CSPE (Contribution au Service Public de l'Electricité) fixée à 22,5 €/MWh, permet le financement des tarifs de rachat élevés des énergies renouvelables, les missions du service publics tels que le médiateur de l’énergie ou le chèque énergie.
  • La CTA (Contribution Tarifaire d'Acheminement) servant au financement des retraites du personnel des industries électriques et gazières (IEG), principalement le personnel d'EDF et d'Engie.
  • Les TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité) sont des taxes locales payées par la plupart des particuliers dont la puissance de compteur est inférieure à 250 kVA. Ces taxes locales sont fixées par chaque commune et département de manière indépendante.

L’augmentation de l’électricité au kWh en 2019

Le prix du kWh d’électricité au tarif réglementé a évolué à la hausse presque tout au long de ces 10 dernières années pour atteindre une augmentation de près 35%… et celle-ci n’est pas près de s’arrêter. Les recommandations de la CRE auprès du gouvernement annoncent une augmentation du prix de l'électricité de 5,9% pour la mi-2019.

Hausse prix

En cause, les coûts de production d’EDF et notamment ses investissements dans le cadre de l’efficacité énergétique, ainsi que la hausse du TURPE. La fin de l’année 2018 a vu le gel de la hausse des tarifs réglementés afin de calmer le climat social grondant en France avec la crise des Gilets jaunes. Or le Gouvernement n’a plus le choix que de rendre cette augmentation effective, sous peine de s’exposer à une fronde des fournisseurs alternatifs contestant la situation de monopole d’EDF avec un maintien artificiel de ses prix bas.

Le Gouvernement a une dernière option pour ne pas répercuter cette hausse en totalité sur le consommateur : baisser les taxes dont la TVA et la CSPE. Mais ce qui aura pour conséquence de baisser les financements pour la transition énergétique. Il pourrait aussi revoir la méthode de calcul de ces tarifs réglementés, ou voire même remettre à plat la stratégie de production d'électricité du pays et son financement.

Le consommateur ayant souscrit à une offre au tarif Bleu peut avoir tout intérêt à comparer les offres d’électricité des différents fournisseurs, et notamment regarder les prix fixes, s’il ne veut pas subir de plein fouet cette hausse.

Mise à jour le