Tarif bleu d'EDF : nouvelle augmentation au 1er Février

hausse des tarifs réglementés de l'électricité en février 2018

Le 11 janvier 2018, la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) a délibéré en faveur d’une hausse des tarifs réglementés de l’électricité. Alors qu’habituellement le tarif bleu d’EDF n’augmente qu’une fois par an (le 1er août), le tarif augmenterait dès février pour couvrir une augmentation des coûts du fournisseur historique. 

Tarifs réglementés : quelle hausse pour février ? 

Le 1er février, a eu lieu une nouvelle augmentation du tarif bleu d'EDF. Mi-janvier, la CRE a proposé une hausse des tarifs réglementés de l’électricité (source). Cette hausse a été approuvée par le gouvernement (décision publiée au Journal Officiel) et a pris effet début février. 

En moyenne, la hausse serait de : 

  • +0,8% pour les tarifs bleus résidentiels ;  
  • et +1,6% pour les tarifs bleus professionnels.

27 millions de Français se fournissent toujours en électricité aux tarifs réglementés et sont directement concernés par cette hausse. La hausse concerne également les offres indexées sur les tarifs réglementés. Par contre, les offres à prix fixes ne sont bien évidemment pas concernées.

Pourquoi le tarif bleu d’EDF augmente-t-il dès février ?

Cette hausse fait suite à un constat de la CRE ; depuis le 1er janvier 2018, les fournisseurs font face à une hausse de leurs coûts d'acheminement. Le TURPE, tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité, a augmenté début 2018. A cela s’ajoute la hausse du coût que fait peser l'obligation des certificats d’économies d’énergie (CEE) sur les fournisseurs. Ces certificats incitent les fournisseurs à réaliser des économies d'énergie.

Compte tenu notamment de l’évolution au 1er janvier 2018 de la composante de gestion du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE) et de l’évolution significative du coût pour les fournisseurs de l’obligation au titre des certificats d’économie d’énergie (CEE), la Commission de régulation de l’énergie considère nécessaire de réévaluer le niveau des tarifs réglementés de vente d’électricité dès à présent, sans attendre l’évolution au 1er août 2018 du TURPE

Délibération de la CRE

Comment la CRE décide-t-elle des tarifs réglementés de l’électricité ? 

La Commission de Régulation de l’Energie est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement du marché de l'énergie en France. Elle a différents rôles, tant pour réguler les marchés que pour garantir le droit d’accès aux réseaux d’énergie.

S'agissant du tarif bleu d'EDF, la CRE propose des évolutions en tenant compte de l'évolution des coûts supportés par le fournisseur historique. Sa proposition est ensuite transmise aux ministres en charge de l’énergie et de l’économie qui doivent statuer sur son approbation. 

Augmentation des tarifs réglementés : peut-on réagir ?

La seule manière de se soustraire à ces hausses successives est de souscrire une offre proposant des prix fixes sur une durée précise (généralement de 1 à 2 ans). Il est également possible d'avoir accès à une électricité moins chère et de même qualité en choisissant les offres indexées en dessous des tarifs réglementés. Peu importe la hausse ou la baisse des tarifs réglementés, ces offres proposent des prix qui resteront à x% en dessous des tarifs réglementés (par exemple : Direct Energie propose jusqu'à % de réduction par rapport aux TRV).

Les prix de l'électricité varient d'un fournisseur à l'autre ; de nombreux fournisseurs proposent des offres moins chères que les tarifs réglementés. Selon notre comparateur, il est possible pour un foyer moyen d’économiser 180 euros par an en quittant le tarif bleu d’EDF pour une offre moins chère.

Mise à jour le