Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Forte baisse des tarifs réglementés du gaz attendue pour le 1er Juillet

Selon les Echos, les TRV du gaz devrait bénéficier d'une réduction de -6,7%.

Après une forte hausse de 5,9% au 1er juin des tarifs de l'électricité, bonne nouvelle pour les ménages. Cette fois-ci, une baisse importante des tarifs réglementés de vente du gaz devrait avoir lieu au premier juillet. Selon le quotidien Les Echos, qui aurait eu accès à un projet d'arrêté du gouvernement sur l'énergie, ils devraient chuter de -6,7%.

Une baisse de 6,8% confirmée par la CRE le 26 juin 2019 Depuis la rédaction de cet article, la Commission de Régulation de l'Energie a annoncé que la baisse des tarifs réglementés du gaz qui aura lieu le 1er juillet prochain ne serait pas de 6,7% mais de 6,8%.

-6,7% pour les TRV du gaz au 1er juillet

Pratiqués par Engie, les TRV du gaz concerne 40% des ménages abonnés au gaz en France, soit 4,3 millions de Français. Cette baisse de 6,7% est donc bienvenue et devrait permettre aux consommateurs, si elle est effectivement appliquée, de souffler un peu. Elle n'a pour l'heure pas été confirmée par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE)

Cours du gaz et gilets jaunes

Mais comment expliquer un tel recul ? Selon le journal les Echos, il est rendu possible par une baisse des cours du gaz naturel à l'échelle mondiale fin 2018. Comme le fait savoir Thierry Bros, de l'Oxford Institue for Energy Studies, "Plusieurs grands projets de gaz naturel liquéfié (GNL) sont entrés en production en Russie, en Australie et aux Etats-Unis ces derniers mois. Dans le même temps, la demande a progressé moins vite que prévu, notamment en Chine et en Europe où l'hiver a été relativement doux".

Pourtant, si le prix du gaz baisse depuis fin 2018, pourquoi la répercussion se fait-elle sentir seulement en juillet ? A cause de la décision de l'Etat de déterminer à l'avance les tarifs du gaz entre janvier et juin 2019, en réponse à la crise des Gilets Jaunes. En effet, de petites baisses ont été mises en oeuvre : allant de -1,9 % en janvier, à moins -0,45 % en juin. Sans intervention de l'Etat, elles auraient sans doute été plus fortes dès janvier. C'est ce que dénonce Cédric Musso, de l'UFC-Que Choisir. D'après lui "Les méthodes de calcul du prix du gaz ont souvent été défavorables aux consommateurs. En outre, le fait qu'ils varient tous les mois brouille la lisibilité des tarifs et rend la comparaison des différentes offres plus difficile" 

La baisse se maintiendra-t-elle ? 

Ce n'est pas sûr. Si on en croit Les Echos, le gouvernement va tenter de lisser les prix pour pallier les possibles augmentations des cours en hiver. A priori, l'Etat envisage une autre baisse en août de 0,4 %, des prix stables en septembre, et -0,5 % pour le mois d'octobre. Mais il est possible ensuite que les prix remontent pendant la période hivernale. 

Les TRV du gaz sont-ils les plus intéressants pour les consommateurs ? 

Pas forcément. En effet, il existe de nombreuses offres de gaz proposées par des fournisseurs alternatifs, moins chères que les TRV. Avec des prix avantageux, ces offres fixes ou à tarifs indexés sur les TRV permettent aux foyers de faire baisser leurs factures d'énergie sans perdre en qualité de service. D'autant plus que les tarifs réglementés du gaz disparaitront à horizon 2023. Même si la suppression n'est pas prévue pour tout de suite, les ménages peuvent d'ores-et-déjà l'anticiper et faire des économies en passant à une offre de marché. 

Mise à jour le