Marché de l'électricité : une ouverture à la concurrence bénéfique ?

ouverture concurrence marché de l'électricité
En quoi la concurrence du marché de l'électricité est-elle bénéfique pour les ménages ?

L'association de consommateurs CLCV souhaite revenir sur l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité. Selon elle, un retour au monopole d'EDF est souhaitable pour le consommateur. Pourtant, cela s'accompagnerait d'une perte de liberté pour les ménages, de factures plus élevées et nuirait au développement des énergies renouvelables.


Ouverture à la concurrence du marché : EDF toujours en position de leader ?

L'ouverture à la concurrence a eu lieu en 2007 sur le segment des particuliers. Depuis cette date, ils sont libres de choisir leur fournisseur de gaz et d'électricité. En pratique, le jeu de la concurrence n'est pas encore complètement établi.

En effet, selon les données de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), 72% des ménages étaient encore clients du Tarif Bleu d'EDF au 30 septembre 2020. Pour autant, EDF perd progressivement des parts de marché.

Au cours du Troisième trimestre 2020, 3,4% des clients résidentiels ont soit changé de fournisseur, soit effectué une mise en service par un fournisseur alternatif, soit effectué une mise en service par un fournisseur historique en dehors de sa zone de desserte. CRE

La raison de ces changements ? La CRE ne l'explique pas mais l'on peut penser que le facteur prix joue. Bon nombre d'offres de marché sont moins chères que les tarifs réglementés de vente (TRV) d'EDF.

Offres de marché : des prix plus compétitifs

Les offres des fournisseurs alternatifs permettent bien souvent aux consommateurs une meilleure maitrise de leur consommation d'énergie. On dénombre trois grands types d'offres de marché, en plus du tarif réglementé :

concurrence marché de l'électricité
  • Les offres à tarifs indexés qui garantissent un pourcentage de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d'EDF. C'est l'assurance pour le consommateur de payer moins cher que les tarifs réglementés. Le prix du kWh HT de l'offre suit les hausses et baisses du TRV, il évolue tout au long du contrat.
  • Les offres à prix fixes où le prix du kWh HT d'électricité est bloqué pendant toute la durée du contrat (de 1 à 3 ans). Les ménages sont protégés en cas de hausse des TRV. En cas de recul des prix, certaines offres sont ajustables à la baisse.
  • Les offres à prix variables où le prix du kWh HT fluctue en fonction des cours sur les marchés de gros. Ces offres s'adressent surtout à des consommateurs plus avisés.

En faisant le bon choix de fournisseur, un foyer peut économiser jusqu'à 200€ par an sur sa facture d'électricité. Un gain de pouvoir d'achat non-négligeable ! D'autant plus que le changement de fournisseur est sans frais, sans engagement et n'engendre aucune coupure de courant.

Comment trouver la meilleure offre d'électricité ?Pour trouver la meilleure offre d'électricité, Selectra propose aux consommateurs un comparateur en ligne. Gratuit, il permet en quelques clics de bien comprendre les différences entre les contrats d'énergie (prix, origine de l'électricité, qualité du service client, services inclus ou en option, etc.). Chaque mois, retrouvez également notre classement des meilleurs fournisseurs d'électricité.

Pourquoi cette prise de position de la part de la CLCV ?

Si la CLCV se positionne contre l'ouverture à la concurrence, c'est qu'elle estime nuisible le système de l'ARENH (Accès Régulé à l'Energie Nucléaire Historique). Pour rappel, dans le cadre de la loi NOME, ce dispositif oblige EDF à vendre environ 25% de son électricité nucléaire (dans la limite de 100 TWh) aux fournisseurs alternatifs à un prix avantageux de 42€ / MWh, souvent moins cher que les prix sur les marchés de gros.

Selon l'association, ce dispositif freine la transition énergétique. "Il apparaît que les opérateurs alternatifs n’ont quasiment rien construit (capacité de production, innovation, etc.) se contentant de profiter des mesures de soutien pour courir à la part de marché" explique-t-elle dans son communiqué.

Libéralisation et développement des offres vertes

Le mécanisme de l'ARENH bloque-t-il le développement des énergies renouvelables ? Pas vraiment, si l'on en croit les données du Ministère de la Transition Ecologique.

Stable jusqu’au milieu des années 2000, la production primaire d’énergies renouvelables a progressé de plus de 70% depuis 2005. Chiffres clés des énergies renouvelables 2020, Ministère de la Transition écologique

D'un point de vue environnemental, la concurrence ne freine pas la progression des énergies vertes, au contraire. Côté économie, le passage à un nouveau monopole d'EDF centré sur le nucléaire ne s'étend pas non plus. En effet, les prix de production des énergies vertes ne font que baisser alors même que les prix de l'énergie nucléaire tendent à grimper.

Le retour au monopole serait pire que tout car on prolongerait une situation qui n’a pas lieu d’être." Vincent Maillard Fondateur de Plüm Energie, fournisseur d'énergie verte

concurrence marché de l'électricité

D'après le Levelized Cost Of Energy (LCOE) de la Banque Lazard, en 2020 produire un MWh d'électricité solaire revient à 37$ sans subvention, contre 359$ en 2009. A l'inverse, produire un MWh d'électricité nucléaire revient aujourd'hui à 163$ contre 123$ en 2009.

Sur la facture des consommateurs, c'est très net. Les fournisseurs d'électricité verte se développent en France et proposent des tarifs souvent plus avantageux que le tarif bleu d'EDF. C'est par exemple le cas de Mint Energie, ekWateur ou encore ilek. De plus, certains de ces fournisseurs disposent également de contrats de biométhane, un gaz vert aux propriétés équivalentes au gaz naturel et produit à base de déchets agricoles. Les consommateurs peuvent donc faire d'une pierre deux coups en souscrivant à des offres duales et n'avoir qu'un seul interlocuteur pour leur contrat de gaz et d'électricité.

Bon à savoirAu-delà des offres d'électricité verte et de gaz renouvelable, certains fournisseurs accompagnent également les ménages qui souhaitent passer à l'autoconsommation solaire. Cela consiste à installer des panneaux solaires directement sur son toit pour produire sa propre électricité. Selon Enedis, les foyers en autoconsommation peuvent faire 15% à 25% d'économies sur leur facture d'électricité.

Mis à jour le