Erreurs de facture gaz : et si votre fournisseur facturait 140 euros de trop ?

Gaz cuisine

D’après l’association UFC, certains consommateurs de gaz naturel se sont aperçus qu’ils payaient des factures de gaz naturel beaucoup plus élevées que ce qu'ils n'auraient dû. Comment est-ce possible ? Pouvez-vous aussi être concerné ?


Un abonnement à 233 euros au lieu de 89 euros

Dans l’Hexagone, les consommateurs paient leur abonnement de gaz naturel en fonction de plusieurs critères dont leurs catégories de consommation : tarif Base (pour une consommation de 0 à 1000 kWh / an), B0 (pour une consommation de 1001 à 6000 kWh / an), B1 pour une consommation de 6001 à 30 000 kWh / an), B2i (pour une consommation de 30 001 à 300 000 kWh / an).... Chaque client est orienté par son fournisseur vers l’une de ces catégories tarifaires, à partir d’une estimation de sa consommation annuelle en gaz naturel. Oui mais voilà, d’après une enquête menée par UFC, certains consommateurs se seraient vus facturer un abonnement B1 au lieu d’un abonnement B0, sans même avoir consommé davantage.

Une différence de taille d’environ 144 euros par an. Pour l'un des consommateurs ayant alerté l’association, la facture s’élevait à 233 euros par an... au lieu des 89 euros inscrits dans le contrat. Pire : en étudiant sa facture de plus près, une cliente a observé qu’elle était facturée pour un niveau de consommation annuelle de 6 000 kWh de gaz alors que sa consommation réelle s’élève en réalité à 4 300 kWh par an. Cherchez l’erreur....

Bien que je consomme environ 4.300 kWh de gaz par an, mon fournisseur me facturait un abonnement de 233 €/an qui correspond à une consommation supérieure à 6.000 kWh", a expliqué une consommatrice à l'UFC.

A cet appel, le fournisseur l'aurait informée qu'il appartient au client de s'assurer de l'adéquation de son tarif en fonction de ses besoins. Autrement dit, cette adéquation est loin d'être mise à jour automatiquement.

Vérifier son niveau de consommation pour payer le juste prix

Une révélation qui a de quoi inquiéter les consommateurs. S’il n’est pas possible de déterminer avec certitude les raisons d’une telle erreur – les fournisseurs de gaz n’ayant pas communiqué sur ce sujet -, celle-ci peut être évitée. Mieux vaut prévenir que guérir, comme le dit l’adage. Alors, comment ?

Tout simplement en vérifiant sa consommation annuelle pour être sûr de ne pas être en situation de sur-abonnement. Quelques vérifications simples qui ne vous prendront que quelques minutes et pourront vous éviter des factures trop salées. Pour ce faire, nous vous rappelons en détails les différentes catégories d’abonnement au gaz naturel existant en France et les niveaux de consommation afférents.

  • Les différentes options tarifaires pour l'abonnement au gaz naturel :
  • Base : pour une consommation annuelle inférieure à 1 MWh (soit 1 000 kWh), correspondant en général à un usage du gaz naturel pour la cuisson uniquement ;
  • B0 : pour une consommation annuelle comprise entre 1 et 6 MWh, correspondant en général à un usage du gaz naturel pour la cuisson et l’eau chaude ;
  • B1 : pour une consommation annuelle comprise entre 6 et 30 MWh, correspondant en général à un usage du gaz naturel pour le chauffage, éventuellement la cuisson et/ou l’eau chaude ;
  • B2i : pour une consommation annuelle comprise entre 30 et 150 MWh, correspondant à un usage du gaz naturel pour le chauffage dans une grande surface (plus de 200m2), éventuellement la cuisson et/ou l’eau chaude.

Sur votre facture apparaît le montant de votre abonnement pour votre classe de consommation. Pour vérifier si vous payez le juste prix, il vous suffit simplement de comparer la classe de consommation choisie par le fournisseur pour votre logement avec votre consommation annuelle réelle. Si vous vous apercevez que la classe choisie correspond à une consommation plus élevée, contactez votre fournisseur afin que l'erreur soit corrigée et le montant ajustée sur votre consommation réelle.

Le montant de l'abonnement en fonction de ces catégories de consommation diffère également selon le fournisseur choisi. Comparer les tarifs des fournisseurs à l'aide d'un comparateur en ligne peut-être une autre façon de diminuer le montant de sa facture.

Le saviez-vous ?

À l'avenir, le compteur intelligent Gazpar, actuellement en phase d'expérimentation, devrait permettre aux consommateurs de mieux identifier en temps réel leur consommation de gaz naturel et ainsi de mieux repérer les erreurs sur la facture.

Mis à jour le