Engie favorable à la disparition de son tarif réglementé du gaz

Le groupe Engie s’est montré enclin à la promulgation d’une loi signant la fin des tarifs réglementés du gaz a déclaré hier le syndicat CGT. Appliqués depuis plus de 70 ans par le fournisseur, ces tarifs ont en effet été jugés contraires au droit européen par le Conseil d'Etat fin juillet.


Le fournisseur historique dit oui...

Seul fournisseur à pouvoir proposer le tarif dit réglementé du gaz, Engie se montre aujourd'hui favorable à sa disparition. Une position étonnante de la part de l'opérateur historique à qui ce tarif de vente du gaz à jusqu'ici plutôt profité. Une position néanmoins compréhesible au regard des récents chiffres du marché : 51% des consommateurs choisissaient une offre de marché pour le gaz au 30 juin 2017 (contre 44% un an plus tôt), soit légèrement plus que le tarif réglementé.

Mis à jour mensuellement, les tarifs réglementés sont calculés selon les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Aujourd’hui, les prix de marché gagnent du terrain, les fournisseurs alternatifs comme Direct Energie, eni ou Total Spring, proposant des tarifs de plus en plus compétitifs.

... la CGT met en garde le gouvernement

Le groupe syndical FMNE-CGT a souhaité ce mardi avertir le gouvernement contre “les graves conséquences qu’auraient les propositions du Groupe ENGIE.”, précise-t- il dans son communiqué. L’adoption de cette loi, appliquée au gaz mais aussi à l’électricité, entraînerait selon le syndicat “ la fin des contraintes pesant sur ENGIE pour assurer la sécurité d’approvisionnement, ce qui permettrait d’alléger ses coûts (...) la suppression des 811 emplois (...) et la suppression du statut des IEG [Industries électriques et gazières, ndlr] pour l’activité commerciale.”

L’organisation syndicale craint en effet une hausse des prix pour les consommateurs et un manque de service de conseil pour la clientèle à l’avenir. En ce sens, la CGT exhorte syndicats, élus et associations de consommateur à "réclamer des comptes au gouvernement et à faire la clarté sur ce qui en train de se tramer”.

Elle revendique notamment que tous les fournisseurs répondent à leurs obligations en matière de sécurité d’approvisionnement. L’hiver arrivant, les stockages de gaz doivent en effet être remplis et payés par tous les fournisseurs sans répercussion sur la facture des clients, cela étant déjà pris en compte dans les tarifs réglementés de vente.

Le groupe Engie n’a pour le moment pas répondu au communiqué de la CGT mais rappelle dans une déclaration à l'AFP que la suppression des tarifs réglementés est une une décision du Conseil d'Etat qui s'adresse à l'Etat et que le groupe doit s'adapter.

Mis à jour le