Le Médiateur de l'énergie épingle certaines pratiques d'ENEDIS (ex ERDF)

Certaines pratiques d'Enedis (ex-ERDF), le principal gestionnaire du réseau de distribution français, sont pointées du doigt dans le rapport annuel du Médiateur national de l'énergie.


Quelles pratiques d'ENEDIS pointées du doigt ?

Le rapport de 2016 du Médiateur (lire le communiqué de presse) mentionne « certaines mauvaises pratiques persistantes » ayant un impact financier « non négligeable » sur les particuliers et collectivités concernées. En premier lieu, c'est l'attitude d'Enedis dans les litiges relatifs à la qualité de la fourniture de l'électricité qui est soulignée, et qui représentait 7% des « litiges recevables » en 2015. Enedis réfute souvent sa responsabilité, selon Jean Gaubert, même lorsque les plaignants arrivent à la prouver. Le médiateur précise en outre qu'en 2015, le nombre d'interventions pour impayés a provoqué 577 000 coupures ou réductions de puissance, représentant 1,6% des foyers.

Autre problème souvent relevé, celui de l'entre​tien des réseaux électriques dans les colonnes montantes des immeubles collectifs. De nombreux syndics de copropriété sont en désaccord avec Enedis sur la propriété de ces réseaux, qui détermine à qui il revient de se charger - et de payer - l'entretien et les rénovations. Certains de ces cas se sont même finalement résolus devant la Justice.

Les litiges soumis au médiateur en baisse de 15%

Le Médiateur de l'énergie a été saisi de 12 319 dossiers en 2015, soit 15% de moins qu'en 2014. Il remarque que le développement des fournisseurs alternatifs s'accompagne d'une augmentation de litiges "simples", dus au sous dimensionnement de leurs services en charge de la gestion clientèle. En revanche, il souligne la maturités des plus gros fournisseurs, comme Direct Energie, Engie ou EDF, notant que les taux de litiges sont en diminution. Il pointe aussi l'amélioration des performances d'Eni depuis le dernier trimestre de l'année 2015.

Le rapport souligne enfin que l'autorité créée en 2006 avait émis 2 910 recommandations de solutions l'année dernière, soit 27% de plus par rapport à l'année précédente. Elle explique cette nette amélioration par la réduction de ses délais de traitement, passant à 61 jours en moyenne en 2015 pour les litiges recevables.

Mis à jour le