Rapprochement Areva-EDF : Philippe Varin fait part de ses incertitudes à l'Elysée

Manifestant du déclin de la fillière nucléaire, le World Nuclear Report sorti ce mois-ci a également souligné la fragilité économique d’Areva. Notée « en défaut » par l’agence Standard and Poor’s le 20 juillet dernier, l'énergéticien doit présenter d’ici une dizaine de jours son plan pour compenser les 4.8 milliards d’euros de perte accumulée en 2014. C'est donc peu avant cette échéance que Philippe Varin, président du conseil de surveillance d'Areva, aurait fait part de ses doutes dans un courrier à François Hollande.


Pas une menace... mais une mise en garde

C'est une date clé pour le « N°1 du nucléaire ». Le 31 juillet prochain sera en effet présenté le plan de sauvetage d'Areva mis en place par le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et le groupe EDF. A cette occasion, le président du conseil de surveillance d’Areva, Philippe Varin, se serait exprimé et aurait avisé le Président de la République par courrier (NDLR : Source Le Figaro) qu’il attendait de cette collaboration avec EDF qu’un « plan global pour la viabilité » d’Areva soit trouvé. Le Figaro a affirmé que cet envoi ne contenait "ni menaces, ni coups de menton" mais "une mise en garde en cas d'échec." 

Le conseil d'administration ne saurait approuver qu'un plan global assurant la viabilité de l'entreprise.(Philippe Varin, selon Le Figaro)

Une négocation très attendue

Philippe Varin

Philippe Varin, président du conseil de surveillance d'Areva

Les négociations entre Areva et EDF vont bon train. Une attention particulière est apportée aux modalités de la prise de participation majoritaire d’EDF dans la branche réacteurs Areva NP, mais également quant à la possible fondation d’une « co-entreprise en ingénierie ». Il restera à discuter des relations des deux groupes sur le plan du combustible nucléaire et sur la stratégie internationale à adopter. Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Levy, a pour sa part souligné que le groupe refusait d’être exposé aux risques liés aux chantiers japonais d’Areva (chiffrables en milliards d’Euros). Les modalités de ces négociations seront connues à la fin du mois, jour où le spécialiste du nucléaire devrait annoncer son plan de financement à la communauté financière.

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a quant à lui annoncé que les informations sur la recapitalisation d’Areva par l’Etat n'interviendraient que plus tard cet été.

Mis à jour le