Quelle mutuelle santé pour les expatriés ?

Quelle mutuelle santé pour les expatriés ?

Vous êtes étudiant ou bien salarié et votre entreprise vous envoie travailler à l’étranger ? Les conditions d’assurance et de prise en charge des frais de santé ne sont pas forcément les mêmes quand on vit dans un autre pays. Vous ne serez peut-être plus couvert par la Sécurité sociale. Il est essentiel de vous renseigner avant votre départ afin de choisir une assurance santé pour expatrié adaptée à votre situation. Vous n'êtes pas à l'abri d'un problème de santé, voire d'un accident sur place. Que faut-il connaître pour choisir une bonne assurance expatrié ? Voici quelques conseils et informations qui vous aideront à faire les bons choix.


Comment assurer vos dépenses santé à l'étranger ?

Dès que vous quittez le territoire français pour vous expatrier, vous perdez vos droits à la Sécurité sociale française (à moins que vous ne soyez détaché par votre entreprise).

Pourquoi souscrire une mutuelle santé pour expatriés ?

Il se peut que votre caisse d’assurance maladie accepte de couvrir certaines de vos dépenses de santé pendant les premiers temps. Toutefois, le remboursement sera effectué sur la base de ce qui vous aurait été remboursé pour des soins en France (16 € pour une consultation, quel que soit le montant qui vous a été facturé) et vous pourrez attendre plusieurs mois avant de percevoir le remboursement

Dans tous les cas, vous devrez avancer les frais avant un éventuel remboursement.

Que faire comme démarches avant un départ à l’étranger?

Afin de partir l’esprit tranquille, voici quelques points à anticiper pour réussir votre expatriation :

garantie assurance habitation
  • Assurez-vous que vos vaccins soient à jour et que le pays dans lequel vous vous rendez n’en demande pas davantage. En effet, dans certaines régions du monde, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour passer les frontières. D’autres vaccins ne sont pas obligatoires, mais conseillés. Renseignez-vous avant votre départ : il vous sera souvent plus facile d’effectuer ces démarches en France plutôt que sur place ;
  • Si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin traitant afin de trouver la solution la plus optimale pour poursuivre la prise de votre traitement. Soit des équivalences existent dans le pays d’accueil, soit il faudra envisager l’envoi des médicaments nécessaires pour votre santé. Si vous voyagez avec des médicaments, n’oubliez pas leur ordonnance, essentielle en cas de contrôle ;

Attention : des produits considérés comme des médicaments en France peuvent être jugés illicites dans d’autres pays. Lorsque vous voyagez, assurez-vous d’avoir toujours sur vous l’ordonnance correspondant à leur prescription.

  • Si vous êtes expatrié : avant votre départ, renseignez-vous pour savoir si le pays d’accueil exige une période minimum d’assurance, d’activité professionnelle ou de résidence pour bénéficier de l’ouverture de vos droits. Si c’est le cas, il vous faudra remplir l’imprimé E104, qui résume les périodes de votre assurance maladie en France. Ainsi vous pouvez immédiatement obtenir la prise en charge de vos frais médicaux dans le pays d’expatriation ;
  • Dans tous les autres cas (détachement, fonctionnaire, travailleur frontalier) : vous devrez compléter le formulaire S1 et le remettre au régime de Sécurité sociale local. C’est un formulaire d’inscription qui vous permet de bénéficier de l’Assurance Maladie française à l’étranger et du remboursement des soins à l’étranger.

L’assurance santé dans le cadre d’un voyage

Sécurité sociale pour des vacances dans l’Union européenne

Si vous décidez de voyager dans un pays de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou en Suisse, les accords européens peuvent vous couvrir en cas de maladie ou d’accident. Avant votre départ, il faut vous procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) :

  • Vous pouvez la commander gratuitement en ligne ;
    assurance voyage
  • La procédure prend une quinzaine de jours, pensez donc à prévoir cette démarche un peu avant votre départ ;
  • Cette carte permet à chaque citoyen européen de bénéficier d’une prise en charge des frais médicaux sur place, selon le système de sécurité sociale local.

Avec la carte CEAM, la prise en charge sera identique à celle d’un citoyen du pays où vous vous trouvez. Cependant, il est possible que selon le type de soin et la législation en vigueur, que vous deviez payer une partie des frais, voire même la totalité.

Afin qu'on vous rembourse vos dépenses en soins, il faudra :

  • Faire ensuite la demande de remboursement auprès de la Sécurité sociale locale ou française à votre retour ;
  • Conserver tous les documents médicaux en votre possession (feuilles de soins, factures) et les accompagner du formulaire S3125 « Soins reçus à l’étranger.

Si la CEAM est utile, elle ne vous couvrira pas de manière optimale en cas de soins au sein de L’UE. En effet, elle ne rembourse que sur la base du tarif de la Sécurité sociale, ce qui peut être insuffisant dans les pays où les frais médicaux sont plus onéreux qu’en France. Ce sera donc à vous de payer la somme restante, qui peut être très élevée dans certains pays. La CEAM impose souvent de devoir accomplir des démarches longues et fastidieuses pour obtenir vos remboursements, une activité qui ne sera certainement pas votre préférée à votre retour de vacances.

Dans tous les cas, la Carte européenne d’Assurance Maladie ne prendra pas en charge vos frais de rapatriement, en cas de souci de santé grave nécessitant votre retour immédiat en France. Il est important de souscrire à une assurance voyage. En plus de prendre en charge vos frais médicaux à 100% des frais réels dès le premier euro dépensé, un contrat d’assurance voyage prendra en charge des garanties d’assistance bien utile en voyage, comme le rapatriement.

L’assurance santé dans le cadre d’une expatriation

Si votre entreprise vous envoie à l’étranger dans le cadre du travail, vous avez deux solutions :

assurance expatrié
  • Soit aurez le statut de travailleur détaché ;
  • soit celui de travailleur expatrié.

Tout dépend de la durée de votre séjour. Par ailleurs, si vous êtes directement embauché par une entreprise à l’étranger, vous obtenez automatiquement le statut d’expatrié. C’est la détermination du statut qui vous assure ou non une affiliation au régime de la Sécurité sociale.

En tant que travailleur expatrié, vous perdez votre affiliation à la sécurité sociale et vous êtes alors soumis au régime d’assurance maladie du pays de résidence. Vous devez y adhérer et payer des cotisations si elles sont obligatoires.

La Caisse de Sécurité sociale des Français résidant à l’étranger (CFE)

La Caisse des Français à l’étranger est un organisme qui s’occupe des remboursements de santé sur la base des tarifs français.

Les remboursements sont les mêmes que ceux proposés par la Sécurité sociale française. Vous ne perdez pas vos droits et dès que vous re travaillerez en France, vous ré intégrerez immédiatement le régime général.

Avec la CFE vous êtes couvert pour trois types de couvertures à l’étranger :

  • Maladie-maternité-invalidé ;
  • Accidents du travail et maladies professionnelles ;
  • Vieillesse.

La souscription à la CFE ne vous dispense pas des cotisations que vous devez payer à l’assurance maladie du pays de résidence.

Souscrire une assurance « au 1er Euro »

L’assurance premier euro implique l’intervention d’une mutuelle santé privée. Ce type d’assurance prend en charge les frais de santé dès le 1er euro dépensé. Il n’y a aucune intervention d’un autre organisme dans le processus de remboursement. C’est l’assurance 1er euro qui dispense de la totalité des remboursements.

documents

Il est important de bien choisir et de bien étudier les différents contrats « au premier euro », car vous ne compterez que sur elle pour tous vos remboursements de frais de santé à l’étranger.

Certaines conditions encadrent la souscription d’une assurance santé expatrié « au premier euro ». Tout d’abord, la durée minimale de souscription est généralement de 12 mois.

Cependant, si vous souhaitez compléter votre couverture, vous pouvez souscrire à une assurance santé internationale (décès, invalidité). Cette dernière vous propose de différentes garanties, permettant de vous mettre en place une assurance santé sur mesure », selon votre profil, votre situation professionnelle et votre destination d’expatriation. L’assurance santé internationale « au premier euro » est une offre qui vous permet d’être couvert dans votre pays d’expatriation, mais pas seulement. Ainsi, en cas de déménagement, votre assurance médicale internationale continue de s’appliquer et de vous couvrir où que vous soyez.

Cette option est une solution confortable puisqu’elle limite les démarches administratives en cas de déménagements successifs. Vous restez protégé où que vous soyez. De plus, elle n’inclut qu’un seul régime et donc un seul remboursement global.

Quelle assurance santé internationale choisir ?

Si vous souhaitez choisir une bonne assurance internationale, plusieurs critères sont à prendre en compte avant de faire votre choix :

  • Le tiers payant hospitalier mondial ;
  • L’accès ou non à un centre d’appel multilingue ;
  • La possibilité d’accompagnement dans les procédures médicales ;
  • Le remboursement des frais médicaux dans la devise de votre choix ;
  • Les garanties d’assistance rapatriement.

Pour trouver la meilleure assurance santé internationale adaptée à votre situation, renseignez-vous auprès de la caisse d’Assurance maladie et auprès de votre employeur, afin de savoir comment fonctionnent les remboursements en fonction du pays où vous serez expatrié.

En tant qu’expatrié, renseignez-vous sur le coût des mutuelles en fonction du pays où vous allez, mais pas seulement. Il est donc impératif pour choisir votre mutuelle expatrié de comparer les offres des différents assureurs santé internationaux. Pour cela, servez-vous d’un comparateur qui vous permet en un clin d’œil d’identifier les meilleures offres du marché.

Comment changer de mutuelle expatriés ?

Si vous souhaitez changer d'assurance santé internationale pour votre expatriation, c'est tout à fait possible : 

exclusion de garantie assurance auto
  • Comparez les mutuelles entre elles : vérifiez que les garanties dont vous aurez besoin sont bien comprises dans votre contrat. Les postes de soins courants sont importants (médicaments, consultations…), tout comme le remboursement en cas d’hospitalisation ;
  • Vérifiez les niveaux de couverture : une garantie de base sera moins chère, mais vous couvrira moins qu’une garantie haut de gamme.En fonction des postes de garanties que vous souhaitez couvrir et des soins santés dont vous allez avoir besoin, le prix cotisations peut doubler. Pensez donc à bien établir votre budget santé pour pouvoir comparer les mutuelles ;
  • Attention au délai de carence : c’est une période pendant laquelle vous ne pouvez pas utiliser la totalité de vos remboursements. Ils sont quasiment systématiques sur l’hospitalisation le dentaire, l’optique et la maternité. En fonction de l’assureur, ces délais peuvent être supprimés si vous pouvez justifier d’une assurance santé antérieure et de niveau équivalent ;
  • Si vous avez déjà souscrit à une assurance internationale pour expatrié, mais que celle-ci ne vous convient plus (que ce soit au niveau des garanties, des services ou de la cotisation), vous pouvez contacter votre assureur afin essayer d'ajuster votre contrat santé et d’adapter vos garanties. Sinon vous pouvez également résilier pour en souscrire à une nouvelle assurance santé.

N’hésitez pas à vous y prendre à l’avance pour ne pas avoir de « trou de garanties » entre les deux assurances internationales. Si vous n’êtes pas satisfait de votre mutuelle actuelle et que vous souhaitez la changer.

Suis-je obligé de souscrire à une mutuelle santé internationale ?

relevé d'information assurance

Dans certaines situations de départ à l’étranger, vous restez affilié au régime d’Assurance maladie français et vous n’avez aucune obligation de souscrire à une assurance santé internationale. Vous n’êtes pas non plus tenus d’adhérer au régime de santé local. En revanche, si vous partez avec le statut d’expatrié, vous n’êtes plus rattaché à la sécurité sociale française. Vous dépendrez donc du régime de protection sociale en vigueur dans le pays d’expatriation. Souvent, la couverture du pays d’expatriation est significativement moins bonne. C’est pourquoi tout expatrié est conseillé de souscrire à une assurance santé supplémentaire pour se prémunir en cas de souci de santé.

Comparatif assurance santé internationale

 Profil : homme expatrié célibataire de plus de 30 ans

Comparatif 2019 des mutuelles et assurances pour un expatrié de 30 ans en Australie

MUTUELLE SANTÉ

GARANTIES

Prix TTC* /mois

EUROP

ASSISTANCE

  • Assistance : Jusqu'à 1 000 000 €
  • Individuelle accident de voyage : -
  • Bagages : -
  • Responsabilité civile à l'étranger : -
  • Protection Juridique : -
  • Frais d'interruption de séjour : -
137 €
  • Assistance : Jusqu'à 1 000 000 €
  • Individuelle accident de voyage : jusqu'à 50 000 €
  • Bagages : juqu'à 3000 €
  • Responsabilité civile à l'étranger : jusqu'à 4 000 000 €
  • Protection Juridique : vols, accidents et tout autre préjudices
  • Frais d'interruption de séjour : jusqu'à 8000 €
242  €

CHAPKA

ASSURANCE

Être indemnisé en cas d’accident corporel

  • Assistance Rapatriement 7/7 et 24/24 : Frais Réels
  • Frais médicaux & Frais d'hospitalisation au 1er euro, en illimité et sans franchise : La couverture des frais médicaux n’intervient qu’en cas de maladie soudaine, imprévisible ou d’accident. Plus d'informations sur la prise en charge des frais médicaux
  • Frais dentaires d'urgence : 500€
  • Présence d'un proche en cas d'hospitalisation : billet AR et Hôtel
  • Retour anticipé (en cas d'hospitalisation ou de décès d'un proche): Billet Aller - Retour
  • Frais de recherche et secours : 5 000 €
  • Responsabilité Civile vie privée à l'étranger : 4 000 000 €
  • Capital décès : 10 000 € et Capital Invalidité : 50 000 €
104,58 €
APRIL
INTERNATIONAL

Formule 1

  • Plafond frais de santé : 1 000 000 €
  • Type de couverture :  1er Euro

Hospitalisation & Assistance rapatriement     

  • Hospitalisation : 100 %
  • Chambre d'hopital : chambre 2 lits
  • Rapatriment médical : 100%   

Médecine courante    

  • Consultations :  5 visites / an à 100%    
  • Kinésithérapie : jusqu'à 2000 € par an     
  • Phamarcie : 100 %

Optique et dentaire 

  • Soins dentaires : 1000 €
  • Montures et verres : jusqu'à 250 €     
  • Lentilles de contact jusqu'à 200 €   

  

  • Maternité : - 
  • Extension de couverture  : Monde entier possible
  • Assistance rapatriement complète et responsabilité civile vie privée : option possible
186,66 € 

Formule 2

  • Plafond frais de santé : 1 500 000 €
  • Type de couverture :  1er Euro


Hospitalisation & Assistance rapatriement     

  • Hospitalisation : 100 %
  • Chambre d'hopital : chambre privée standard
  • Rapatriment médical : 100%   

Médecine courante    

  • Consultations :  10 visites / an à 100%    
  • Kinésithérapie : jusqu'à 4000 € par an     
  • Phamarcie : 100 %

Optique et dentaire 

  • Soins dentaires : 1ère année et 2ème années 2000 €
  • Montures et verres : jusqu'à 500 €     
  • Lentilles de contact jusqu'à 300 €   

  Extension de couverture  : Monde entier possible

  • Assistance rapatriement complète et responsabilité civile vie privée : option possible
226,33 €  

Formule 3

  • Plafond frais de santé :illimité €
  • Type de couverture :  1er Euro

Hospitalisation & Assistance rapatriement     

  • Hospitalisation : 100 %
  • Chambre d'hopital : chambre privée standard
  • Rapatriment médical : 100%   

Médecine courante    

  • Consultations :  100%    
  • 100%Kinésithérapie :
  • Phamarcie : 100 %

Optique et dentaire 

  • Soins dentaires : 1ère année et 2ème années 4000 €
  • Montures et verres : jusqu'à 700 €     
  • Lentilles de contact jusqu'à 400 €   

  Extension de couverture  : Monde entier possible

  • Assistance rapatriement complète et responsabilité civile vie privée : option possible
275,08 € 

*Devis effectués le 03/04/2019, selon conditions.

Comment trouver une mutuelle pour expatrié pas chère ?

Lorsque vous préparez votre expatriation, la question de l’assurance santé est très importante. Il arrive alors la problématique de trouver une mutuelle pour expatrié pas chère. Le coût d’une mutuelle santé est très variable, selon :

  • La destination où l’on se rend ;
  • Selon bilan de santé actuel ;
  • Selon les garanties que l’on souhaite souscrire.

Il est donc important de comparer en un clic les différentes offres des assureurs santé et de trouver celle qui est la mieux adaptée à votre expatriation.

Quel est le prix d'une mutuelle santé pour expatrié ?

En France, nous avons un très bon système de santé. Si vous vous expatriez, cette couverture santé disparaîtra et vous devrez trouver une solution alternative, parfois plus coûteuse mais tout aussi indispensable.

Quel est le coût d’une mutuelle santé pour expatrié ?

Le prix d’une mutuelle santé est très variable, selon la destination où l’on se rend, selon son bilan de santé actuel ou encore selon les garanties que l’on souhaite souscrire. Pour connaître le prix de votre mutuelle santé pour expatrié, renseignez-vous sur le coût des soins médicaux et le niveau de santé de votre nouveau pays d’adoption : les tarifs médicaux varient beaucoup d’un pays à l’autre.

Quels sont les critères importants dans le choix de votre assurance expatrié ?

Pour déterminer la couverture santé adaptée à son profil, et anticiper le coût de la cotisation, il faut se poser les bonnes questions :

sante
  • Quelles sont les conditions de validité de la garantie de l’assurance santé internationale ?
  • Quelles sont les franchises applicables ? La franchise c'est la somme qui reste à votre charge (non indemnisée) ;
  • Est-ce qu'il existe un délai de carence? Pendant cette période, allant de 15 jours à quelques mois, vous ne pouvez pas faire jouer vos garanties et vos soins ne pourront être pas être remboursés ;
  • Pouvez-vous consulter le médecin de votre choix ou devez-vous impérativement aller dans un centre spécifié par l’assureur ? 

Les garanties nécessaires en fonction du pays de résidence

En fonction du pays dans lequel vous allez être affecté, plusieurs paramètres doivent vous permettre de sélectionner les bonnes garanties dont le prix de votre contrat santé pour expatrié dépendra :

  • Hospitalisation ;
  • Optique et dentaire ;
  • Soins de médecine courante (médecins, médicaments, analyses…).

Voici quelques garanties très conseillées dans votre contrat de mutuelle pour expatrié :

  • Assistance rapatriement ;
  • Prise en charge en cas d’hospitalisation (tiers payant mondial) qui vous permet de ne pas faire l’avance des frais médicaux en cas d’hospitalisation ;
  • Protection juridique ;
  • Remboursement des frais médicaux dans la devise de votre choix ;
  • Accès à un centre d’appel multilingue ;
  • Assistance dans les procédures médicales.

Le remboursement de santé de base pour les expatriés

Selon votre statut, les remboursements de base ne vont pas être effectués par le même organisme. En cas d’expatriation, vous relevez le plus souvent du régime de Sécurité sociale du pays où vous travaillez. Vous devez donc cotiser à ce régime. Vous pouvez continuer à bénéficier du régime de Sécurité sociale français en adhérant à la CFE (Caisse des Français à l’Étranger). L’avantage est que vous conservez tous vos droits pour la retraite et évitez les éventuels délais de carence à votre retour en France. Adhérer à la CFE ne vous dispense pas de cotiser au régime de Sécurité sociale du pays de votre expatriation.

La Caisse des Français à l’Étranger (CFE) est une caisse de Sécurité sociale. C’est un organisme privé chargé d’un service public. Financièrement autonome, elle est régie par le Code de la Sécurité sociale. La CFE couvre trois risques : maladie – maternité – invalidité, vieillesse et accidents de travail. Vous pouvez souscrire aux risques qui vous concerne et elle a donc l’avantage d’être modulable. La CFE assure le remboursement des frais médicaux à l’étranger, mais elle est rarement suffisante. En effet, si elle est très bien adaptée aux coûts français, elle est parfois très peu efficace pour les tarifs pratiqués à l’étranger.

Si vous choisissez d’adhérer à la CFE, il vous sera fortement conseillé de souscrire à une assurance santé complémentaire. Cette dernière aura pour vocation de compléter le remboursement proposé par la CFE et d’être ainsi mieux ajustée aux frais de santé auxquels vous vous exposez lorsque vous vivez à l’étranger.

Cotiser au régime local quand on est expatrié

Cotiser à l'assurance locale du pays où vous vivez est obligatoire, même si vous choisissez de souscrire à une mutuelle santé internationale en plus. Renseignez-vous sur les conditions de remboursement du système de santé du pays dans lequel vous vous trouvez, car il peut se trouver totalement différent de ce que vous avez l’habitude de connaître en France.

Remboursement des frais médicaux à l’étranger

A partir du moment où vous travaillez à l’étranger, vous bénéficiez en fonction de votre statut :

documents
  • Soit du régime local de protection sociale ;
  • Soit des remboursements de la Sécurité sociale française ;
  • Soit des remboursements de la CFE.

Lorsque vous souscrivez à une assurance santé « au premier euro », vous n’êtes dépendant que d’un seul organisme et très souvent, vous pouvez transmettre vos feuilles de soin directement en ligne. Certaines assurances « au premier euro » ont mis en place le tiers payant et vous dispensent même d’avancer les frais dans les établissements conventionnés. Tous ces détails sont à étudier et à prendre en compte au moment de la souscription.

Je n’ai pas souscrit à une assurance santé expatrié

Vous êtes obligatoirement rattaché au système de santé local. Vous êtes soumis au paiement de ce régime et vous serez dédommagé selon les conditions du régime de santé du pays où vous vivez. Retrouvez toutes les informations selon le pays dans lequel vous vous rendez sur le site de la CLEISS.

Mis à jour le