Comparer assurance auto

🔎 Envie de changer d'assurance auto ? Service gratuit

Contactez gratuitement nos conseillers experts en assurance pour un bilan sur votre assurance auto et trouvez une offre moins chère et plus adaptée à votre profil.

Assurance malus : comparatif, devis et conseils pour trouver pas cher

Après avoir commis un ou plusieurs sinistres responsables, un conducteur devient malussé. Ce malus engendre une surprime, soit une augmentation de la prime d'assurance auto. Pour autant, il existe des assurances auto pour conducteur malussé moins chères et adaptées à ce type de profil. Découvrez tous nos conseils pour trouver la meilleure assurance malus.


📊 Comparatif des assurances auto pour malussé

Quelle assurance auto peut prétendre un conducteur malussé ? Il existe des offres d'assurance auto pour les malussés. Le tarif reste abordable malgré le profil "risqué" de l'assuré.

Il est important de bien comparer les offres existantes pour trouver celle qui correspondra à votre profil. C'est la solution la plus efficace pour faire le meilleur choix. Le prix de l'assurance auto pour malussé est le premier élément important à prendre en compte dans la comparaison. Mais ce n'est pas le seul critère à observer.

Comment faire un comparatif d'assurances auto pour conducteur malussé ? Pour vous aider, Goodassur a sélectionné trois compagnies d'assurance qui proposent une formule auto au tiers.

Notre sélection d'assurance auto pour résilié et malussé

Prix estimé Prix sur devis

Formule tiers

  • Responsabilité civile
  • Défense Pénale et Recours suite à un accident
  • Blessure du conducteur lors d’un accident responsable (même si véhicule loué)
  • Catastrophes Naturelles et Technologiques
  • Attentats et Actes de Terrorisme
  • Assistance 24/24h
Site Crédit Agricole
Prix estimé Prix sur devis

Formule mini plus

  • Responsabilité civile
  • Défense pénale et recours suite à accident
  • Bris de glaces
  • Catastrophes naturelles
  • Catastrophes technologiques
  • Attentats et Actes de Terrorisme
  • Protection du conducteur
01 86 26 99 40
Prix estimé Prix sur devis

Formule tiers intermédiaire

  • Responsabilité civile
  • Défense pénale
  • Sécurité du conducteur
  • Garantie joker
  • Protection juridique
  • Bris de glace
  • Incendie et vol
  • Évènements climatiques
  • Accessoires et aménagements
  • Assistance 24h/24
  • Décès du conducteur
  • Capital réparation
Site AXA

Devis effectués le 02/04/2021 sur les sites web respectifs des assureurs, selon conditions. Référencement gratuit. Classification par prix croissant.

✅ Conducteur malussé : comment choisir son assurance auto ?

Le choix d'une assurance auto pour malussé est particulier. Ce type d'assurance a un prix plus élevé qu'une assurance classique. Il faut donc prendre le temps d'évaluer ses besoins en fonction du type de véhicule, son usage mais aussi le budget de l'assuré.

Les éléments du contrat d'assurance à prendre en compte

Avant de signer son contrat d'assurance, l'assuré doit bien regarder les éléments importants du contrat, notamment :

  • les exclusions de garantie, qui empêchent l'assuré de prétendre à une indemnisation de la part de son assureur. Elles sont plus nombreuses pour les malussés ;
  • les franchises, qui correspondent à la somme restant à la charge de l'assuré après indemnisation de l'assureur. Elles sont plus élevées que pour une assurance auto classique ;
  • les plafonds d’indemnisation, plus bas que pour une assurance classique.

Les critères influant sur le prix de l'assurance malus

Lorsque l'on compare avec une assurance auto sans malus, le prix d'une assurance auto pour conducteur malussé est plus élevé. Le coût d'une assurance auto avec malus varie selon plusieurs critères, notamment :

  • les spécificités propres au véhicule à assurer : la marque, le modèle, l'ancienneté, la puissance ;
  • le profil du conducteur : son expérience (nombre d'années en possession du permis de conduire), son historique de sinistres responsables, son taux de bonus-malus ;
  • le niveau de garantie souscrit : une assurance au tiers, au tiers plus ou tous risques ;
  • les garanties complémentaires choisies : assistance 0 km, le rapatriement.

Le plus simple pour choisir une bonne assurance pour malussé à un prix abordable est de comparer les offres proposées en fonction de ces différents critères.

📝 Souscrire une assurance auto malussé

Après avoir comparé les devis d'assurance auto pour les automobilistes malussés, l'étape suivante consiste à choisir et souscrire le contrat qui vous correspond. La souscription d'une assurance auto malussé peut se faire en ligne sur le site de la compagnie d'assurance, par téléphone ou en agence.

Le conducteur doit fournir plusieurs informations à son nouvel assureur :

souscription assurance auto malussé

  Les informations concernant le conducteur assuré :

  • son identité : nom, prénom(s) ;
  • son adresse ;
  • sa date de naissance ;
  • date d'obtention du permis de conduire ;
  • coefficient de bonus malus (ou coefficient de réduction-majoration).

Les informations ci-dessous sont présentes sur le relevé d'information du conducteur. L'ancien assureur doit remettre ce relevé au conducteur, qui doit le transmettre à son nouvel assureur au moment de la souscription.

  Les informations à propos véhicule assuré :

  • le modèle du véhicule ;
  • les chevaux fiscaux ;
  • date de première mise en circulation, etc.

Toutes les informations ci-dessus sont à retrouver sur votre certificat d'immatriculation (carte grise).

INFO À noter qu'il n'est pas nécessaire d'être le propriétaire d'un véhicule pour l'assurer. Même si le nom de l'assuré ne figure pas sur la carte grise, il peut assurer le véhicule. La seule condition est de le signaler lors de la souscription du contrat.

😇 Jeune conducteur malussé : quelles solutions ?

Un conducteur est considéré comme jeune conducteur lorsqu'il a moins de 3 ans de permis. Le jeune conducteur paie sa prime d'assurance plus chère qu'un conducteur "expérimenté" du fait de son manque d'années de pratique.

De plus, si le jeune conducteur est responsable d'un accident, il est pénalisé d'un malus sur sa prime d'assurance auto. Au final, le cumul de la surprime jeune conducteur et de la surprime du malus fait fortement augmenter le prix de la prime d'assurance. De plus, il arrive même que certaines compagnies d'assurance mettent un terme au contrat avec un jeune permis dès le premier accident responsable.

Il semble donc difficile pour un jeune conducteur malussé de trouver une bonne assurance à prix abordable. Pour autant, il existe deux solutions principale :

  1. faire appel au Bureau Central de Tarification pour obtenir une assurance au tiers ;
  2. trouver une offre d'assurance réservée aux jeunes conducteurs malussés.

Par ailleurs, voici quelques conseils pour diminuer le coût de l'assurance d'un jeune conducteur :

  • conduire un véhicule d'occasion ou de valeur faible ;
  • opter pour un niveau de garantie plus bas, avec le minimum ;
  • souscrire une assurance au km si le jeune conducteur prévoit de parcourir moins de 8 000 km par an ;
  • obtenir son permis en faisant la conduite accompagnée. Les assureurs proposent des tarifs plus avantageux pour ce profil de jeune conducteur ;
  • le véhicule doit être garé dans un garage plutôt qu'en extérieur ou dans la rue.

📌 Le calcul du bonus-malus en assurance auto

Le coefficient bonus-malus permet à la compagnie d'assurance auto d'apprécier la bonne conduite d'un assuré. À partir de ce système de notation, l'assureur peut récompenser les bons conducteurs et au contraire pénaliser les moins bons par des surprimes d'assurance auto. Le coût des cotisations de l'assurance auto est alors revu à la hausse ou à la baisse.

Le calcul du bonus-malus se base sur une période de 12 mois consécutifs. Il est déterminé 2 mois avant la date d'échéance du contrat d'assurance auto. Concrètement, pour un contrat se terminant le 31 décembre 2021, les sinistres pris en compte sont ceux ayant eu lieu d'octobre 2020 à octobre 2021.

Le coefficient de bonus-malus maximal a été fixé à 3,50. Au départ, tout conducteur assuré dispose d'un coefficient égal à 1. Le bonus malus d'origine n'est ni pénalisant ni avantageux pour l'assuré.

calcul malus assurance auto

Pour comprendre le calcul du bonus malus, il faut connaître ces trois points essentiels :

  • Coefficient de 1 = bonus malus neutre ;
  • Malus supérieur à 1 = la prime d'assurance du conducteur est majorée, elle devient plus chère ;
  • Bonus inférieur à 1 = diminution sur la prime, car le conducteur a un bonus.

Voici des exemples de calcul de taux de malus selon le nombre d'accidents responsables causés par l'automobiliste assuré :

  • L'automobiliste assuré est responsable d'un seul accident pendant la période : le malus est alors de 25% pour l'année suivante (ou de 12,5% s'il est partiellement responsable). Concernant le calcul, il s'agit de multiplier le coefficient de départ par 1,25 donc 1 x 1,25 = 1,25. Le nouveau coefficient doit ensuite être multiplié par la cotisation d'assurance auto annuelle : 500 € x 1,25 = 625 €. L'assuré malussé paiera donc une prime d'assurance de 625 € la deuxième année.
  • L'automobiliste assuré est responsable de plusieurs accidents pendant la période : il est pénalisé par plusieurs malus de 25% l'année suivante. Pour le calcul, il faut d'abord multiplier le coefficient de départ par 1,25 donc 1 x 1,25 = 1,25, puis 1,25 x 1,25 = 1,563. Ensuite, il faut multiplier ce nouveau coefficient par la cotisation annuelle : 500 € x 1,563 = 781,5 €. Ainsi, l'assuré malussé devra payer une prime d'assurance de 781,5 € la deuxième année.

Combien de temps durent un malus et la surprime d'assurance auto ? Pour annuler la surprime d'assurance auto et revenir à un tarif normal, l'assuré doit passer 2 ans sans commettre d'accident responsable.

💬 FAQ sur l'assurance malus

🔎 Où trouver son coefficient bonus malus ?

Le coefficient de bonus-malus est inscrit sur le relevé d'information de l'assuré. La compagnie d'assurance envoie ce document chaque année à l'assuré.

Il est toutefois possible de connaître son coefficient bonus malus avant la date d'échéance de son contrat d'assurance auto. Pour cela, il faut en faire la demande auprès de son assurance. La démarche peut se faire directement en ligne, par téléphone, courrier ou en agence physique. L'assureur dispose d'un délai maximum de 15 jours pour envoyer le relevé d'information à l'assuré.

❌ Quand disparaît le malus ?

Le malus auto disparaît si l'assuré conduit pendant 2 ans sans commettre d'accident responsable. Après ces deux années, l'assuré revient alors au coefficient neutre, de départ, soit de 1. Le malus auto disparaît donc après deux ans sans sinistre, quel que soit son montant.

📉 Comment faire baisser son malus auto ?

La seule solution pour faire baisser son malus auto est de ne pas avoir de sinistre chaque année. Chaque année sans sinistre fait diminuer le malus de 5%. À noter que la loi prévoit une règle de "descente rapide". Concrètement, après 2 années consécutives sans sinistre, le coefficient ne peut pas être supérieur à 1. La prime d'assurance auto redescend donc au niveau de la prime de référence.

💶 Comment obtenir une assurance pour malussé moins chère ?

Il existe des solutions pour trouver une offre d'assurance avec un taux de malus élevé et à prix abordable. En effet, il existe de plus en plus d'automobilistes malussés. Face à ce constat, les compagnies d'assurance s'adaptent et proposent des contrats d'assurance auto destinés à ces profils "risqués".

Les offres d'assurance pour malussé proposent un prix plus élevé mais avec des garanties intéressantes. Ce sont souvent des compagnies d'assurance uniquement présentes en ligne. L'intérêt est de réduire les frais de dossier et des tarifs plus avantageux que les assurances disposant d'une agence physique.

🛡 Quelle possibilité pour un automobiliste malussé qui ne trouve pas d'assureur ?

Il arrive qu'un conducteur qui possède un malus trop élevé ou qui a été résilié par son ancien assureur ne trouve pas de nouvel assureur. Dans ce cas, il peut faire appel en dernier recours au Bureau Central de Tarification (BCT).

Le BCT est un organisme paritaire comprenant des représentants des sociétés d'assurance. Mis en place par le gouvernement, son but est d'éviter que trop de personnes roulent sans assurance auto. Elle impose aux compagnies d'assurance de couvrir les conducteurs malussés avec une assurance minimum au tiers, pendant une durée d'un an. C'est également le BCT qui fixe les cotisations de l'assuré, en se basant sur les tarifs pratiqués par l'assureur concerné. En revanche, le BCT ne peut pas imposer à l'assureur de proposer des garanties complémentaires.

C'est le Code des assurance qui régit la possibilité de faire appel au Bureau Central de Tarification. Il revient à l'assuré malussé ou résilié de fournir les preuves et le nom de l'assurance qui a refusé de l'assurer. Le conducteur malussé dispose alors de 15 jours suivant le refus pour envoyer les papiers nécessaires au BCT et ainsi lancer la démarche de souscription d'une assurance auto responsabilité civile.

🚧 Quels sont les accidents retenus pour l'application d'un malus ?

Tous les sinistres ne sont pas pris en compte dans le calcul du coefficient de bonus-malus. Les sinistres causant une majoration du coefficient de malus sont ceux qui comportent une part de responsabilité de l’assuré totale ou partielle. Concrètement, voici des exemples d'infractions pouvant causer une majoration de la prime d'assurance auto :

  • un accident où l’assuré est coupable d’un délit de fuite : majoration de 100% ;
  • un accident responsable où l’assuré est reconnu en état d’imprégnation alcoolique au moment de l’accident : majoration de 150% ;
  • un accident responsable ou une infraction aux règles de la circulation qui a conduit à la suspension ou à l’annulation du permis de conduire. Majoration de 50% pour une suspension de 2 à 6 mois, de 100% pour une suspension de plus de 6 mois et de 200% pour une annulation ou de plusieurs suspensions de plus de 2 mois au cours de la même période (récidive).

De plus, la prime d'assurance peut être majorée en cas de non-déclaration de certains éléments importants tels que :

  • majoration de 100% en cas de non-déclaration à la souscription du contrat d’assurance auto d’une ou de plusieurs des circonstances aggravantes ;
  • majoration de 100% en cas de non-déclaration par l’assuré des sinistres responsables des 3 dernières années précédant la souscription du contrat ;

À noter que les sinistres suivants sont exclus d'une majoration de prime d'assurance :

  • les accidents de stationnement sans tiers identifié ;
  • les vols ;
  • les incendies ;
  • les bris de glace.

👍 Quels avantages quand on est bon conducteur ?

Un bon conducteur est celui qui respecte le code de la route et ne rencontre pas de sinistres. Aux yeux de l'assureur, ce profil de conducteur présente un faible risque d'accident responsable et donc des coûts d’assurance moins chers. Un bon conducteur est récompensé. Le coefficient le plus avantageux qui existe en assurance auto s'appelle le bonus 50.

Pour obtenir le bonus 50 à vie, il faut atteindre 13 ans de conduite sans sinistre auto. À noter que l'assureur peut exiger 3 ans de plus sans accident pour bénéficier de ce bonus à vie.

Mis à jour le