Avec près de 3 000 € dépensés par habitant en 2017, comment se porte le système de santé français ?

Le gouvernement souhaite améliorer le système de santé français à l'aide d'une cinquantaine de mesures.

Avant l’annonce de la grande réforme du système de santé français du gouvernement fin septembre 2018, le Ministère des Solidarités et de la Santé avait publié une étude dévoilant les chiffres de l’année 2017. Des résultats parlants qui aident à y voir plus clair quant à la situation actuelle.

Santé en France : repenser le système en fonction de nouvelles données


La part de dépenses liées à la santé à la charge des Françaises et des Français reste l’une des plus basses parmi les pays de l’OCDE.

Les dépenses pour la santé sont au cœur des considérations sociales et économiques de la France. Une récente étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques – ou DREES – publiée par le Ministère des Solidarités et de la Santé apporte quelques informations supplémentaires quant à la situation de notre pays. Les chiffres dévoilés le 10 septembre complètent la récente présentation du budget de la sécurité sociale pour 2019, dans le cadre de « Ma Santé 2022 », le projet de transformation du système de santé français révélé le 18 septembre. À cette occasion, le gouvernement a présenté une cinquantaine de mesures destinées à la réforme du système de santé et, a priori, à son amélioration. Le but ? Le « restructurer pour les cinquante années à venir », a annoncé le président de la République Emmanuel Macron.

De nombreuses données sont en effet à considérer. Par exemple, la population française vieillit. Et cela a de nombreuses conséquences pour le système de santé tel que nous le connaissions. Mais ce n’est pas tout, l’augmentation des maladies chroniques est aussi un facteur de changement. La DREES résume la situation ainsi : « [la] part [de la Sécurité sociale] a progressé de 0,2 point en moyenne par an entre 2008 et 2017, notamment du fait de la hausse du nombre d’assurés exonérés du ticket modérateur liée au vieillissement de la population et au développement des pathologies chroniques ».

Santé en France : moins de 10 % à la charge des maladesLe système de santé français profite à la population, qui selon les résultats de l’étude est l’une des plus avantagées des pays de l’OCDE. En effet, les ménages n’ont à leur charge que 7,5 % de la dépense de santé. La Sécurité sociale prend en charge 77,8 % de celle-ci, et l’on tombe à 13,2% pour les organismes complémentaires.

Dépenses santé en France : que révèle l’étude de la DREES ?

Avec une augmentation de seulement 1,3 % pour les dépenses liées au soin en 2017, l’étude révèle un ralentissement de la progression par rapport à l’année précédente. Celle-ci est « historiquement basse ». En 2016, l’augmentation était de 2 %.

D’après l’étude du Ministère des Solidarités et de la Santé publiée début septembre, quelques informations clés ressortent et méritent d’être mentionnées :

  • Consommation de soins et de biens médicaux – ou CSBM : 2 977 € par habitant,
  • Soins hospitaliers : 92,8 milliards d’euros,
  • Soins de ville : 53,4 milliards d’euros,
  • Médicaments délivrés en ville : 15,5 milliards d’euros,
  • Autres biens médicaux (optique, transports sanitaires…) : 5 milliards d’euros.

Avec près de 3 000 € par habitant, la consommation de soins et de biens médicaux représente en tout 8,7 % du PIB en France, soit 199,3 milliards d’euros par an. Les résultats positionnent ainsi la France en haut de la liste des pays de l’Union européenne quant au niveau de dépenses liées à la santé en part de PIB.

Le rapport « Les dépenses de santé en 2017 – résultats des comptes de la santé » de la DREES mentionne aussi l’attachement des Françaises et des Français à leur système de santé bénéficiant d’une couverture universelle et publique. Parmi les populations les plus modestes et en moins bonne santé, 6 personnes sur 10 estiment que la charge qu’elles ont à assumer est trop élevée. Enfin, l’inégalité d’accès aux soins ressort comme « la moins acceptable » de toutes aux yeux des personnes interrogées.

Santé : une part de budget significative pour la FranceDerrière les États-Unis et la Suisse, la France se positionne en haut du classement des pays de l’OCDE au niveau de ses dépenses liées à la santé. Selon l’étude, 11,8 % de son PIB y est consacré.
Créé le