Vous êtes ici

Déménagement

09 73 72 73 00

Déménagement

09 73 72 73 00

Trêve hivernale 2017 : tout ce qu’il faut savoir

Un devis chez un autre fournisseur pour l'électricité / le gaz ?
09 73 72 73 00 (lundi-vendredi 8h-21h ; samedi 8h30-18h30 - non surtaxé) ou rappel gratuit.

Un devis chez un autre fournisseur pour l'électricité / le gaz ?
09 73 72 73 00 (lundi-vendredi 8h-21h ; samedi 8h30-18h30 - non surtaxé) ou rappel gratuit.


Appartement en briques typique de Hambourg

Comme chaque année, à l’entrée de l’hiver et jusqu’au printemps a lieu la « trêve hivernale ». Pendant cette période (la plus froide de l’année), les procédures d’expulsions locatives sont suspendues, la loi interdisant de réaliser celles-ci pendant cette trêve. Néanmoins, il est possible pour les propriétaires d’engager des démarches judiciaires pendant la trêve hivernale, qui mèneront à une expulsion dès la fin de cette période.


La trêve des expulsions locatives

Les dates de la trêve hivernale 2016 – 2017

Depuis la loi pour l’Accès au logement et à un urbanisme rénové (loi ALUR) de l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot, la trêve hivernale commence le 1er novembre et prend fin le 31 mars de l’année suivante. Avant 2014, elle prenait fin le 15 mars.

Cette année, la trêve hivernale a donc commencé le 1er novembre 2016 et se terminera le 31 mars 2017.

Les droits des locataires

Lors de la trêve hivernale, les locataires sont protégés des expulsions mais pas seulement. En effet, pendant cette période, ils sont également protégés des coupures d’énergie (eau, gaz, électricité), même en cas de factures impayées. Cependant, les fournisseurs peuvent quand même décider de restreindre la puissance du compteur, à moins que le locataire ne soit bénéficiaire du tarif de première nécessité.

A ce moment, les locataires peuvent écrire au médiateur national de l’énergie afin d’expliquer leurs situations et demander à ne pas subir de restrictions de la part des fournisseurs.

Les techniciens des gestionnaires des réseaux de distribution sont en droit de venir couper le courant si, à son arrivée dans le logement, le locataire oublie de mettre le compteur à son nom.

Tous les impayés de loyers ou de factures demeurent à régler ; les expulsions comme les coupures de courant peuvent reprendre dès la fin de la trêve.

Les droits des propriétaires

Pendant la trêve hivernale, un propriétaire ne peut pas obtenir l’expulsion d’un locataire qui ne paie plus son loyer. Cependant, il existe trois exceptions faisant que le propriétaire peut saisir la justice et demander à ce que le sursis accordé par la trêve hivernale soit supprimé afin de pouvoir procéder aux expulsions :

Homme sans abri dans la rue
  • Si le relogement du locataire expulsable est assuré,
  • Si le locataire expulsable habite un immeuble qui a fait l’objet d’un arrêté de péril.
  • Si les personnes n’ont pas eu l’autorisation de vivre dans le logement et ne payent pas de loyer (squatteurs).

Bien entendu, il est possible pour un propriétaire de mettre en route les démarches contre un mauvais payeur même pendant la trêve. S’il obtient un jugement qui autorise l’expulsion, il ne sera appliqué qu’à la fin de la période de trêve hivernale.

Origine et histoire de la trêve hivernale

L'abbé Pierre en 1955

L'Abbé Pierre en 1955

L’appel de l’Abbé Pierre

En 1954, la France connaît un hiver très rude. Plusieurs personnes meurent de froid dans les rues, certains après avoir été expulsés de leurs logements. Le 1er février de cette année, l’Abbé Pierre lance un appel médiatique de détresse au Gouvernement français sur les ondes de Radio Luxembourg. Il appelle aussi tous les volontaires disponibles à le rejoindre afin d’ouvrir des centres d’urgence pour que ces personnes aient un endroit où passer la nuit. Quelques mois plus tard naîtra l’association Emmaüs.

Deux ans plus tard, en 1956, la trêve hivernale voyait le jour en France.

Politiques de logement pour les plus démunis

La politique d’hébergement est un des axes les plus importants de la lutte contre la précarité en France.

En 2013, le plan pluriannuel a fixé de nombreux objectifs dont la fin de la gestion saisonnière des dispositifs d’hébergement d’urgence (réservé jusqu’alors à la période froide de l’année). Désormais, toute l’année, il y a des dispositifs mis en place pour aider les plus démunis à trouver un logement. Pour la première fois, à la sortie de l’hiver 2016, l’objectif a été atteint car des démarches avaient été faites pour pouvoir éviter les ruptures dans la mise à l’abri des personnes après la trêve hivernale.

De plus, un grand plan d’action pour prévenir les expulsions locatives vient également d’être mis en place par le Gouvernement. L’objectif est d’agir avant d’en arriver aux expulsions en permettant aux locataires et propriétaires de ne pas laisser se dégrader des situations compliquées en coordonnant les moyens de l’État et des acteurs du milieu afin de trouver des solutions dès l’apparition des premières difficultés de paiement du loyer. Cela devrait permettre de faire baisser la moyenne annuelle de plus de 10 000 expulsions.

Comment faire des économies de chauffage en hiver ?

Changer de fournisseur d’électricité et de gaz

Radiateur en fonte

Le principal intérêt dans le fait de changer de fournisseur d’énergie est d’obtenir des tarifs plus bas que ceux des opérateurs historiques d'électricité et de gaz. Cela permet également de choisir un fournisseur qui propose des offres comprenant électricité et gaz vous permettant de simplifier la gestion de vos factures et de négocier des rabais supplémentaires.

Changer de fournisseur est gratuit et sans engagement. De plus, le transfert de votre fournisseur d'énergie actuel à celui qui le remplacera ne nécessite aucune intervention technique donc vous ne subirez pas d’interruption d’approvisionnement. Vous disposez également d’un droit de rétractation de 14 jours (pour les offres souscrites à distances) vous permettant de changer d’avis sans justification ni frais de résiliation.

Exemples d'offres d'électricité et de gaz attractives en France -  
Fournisseur Prix du kWh HT Caractéristiques Contact
Direct Energie
Directe de Direct Energie
Electricité : - % par rapport aux tarifs réglementés de l'électricité.
Electricité et Gaz : - % par rapport aux tarifs réglementés.
  • Elu service client de l'année 2017.
  • Remise garantie année après année.
09 87 67 54 76
Rappel gratuit
ekwateur
ekWateur
Electricité et/ou gaz à des prix compétitifs.
  • Electricité verte et gaz comprenant du biométhane.
  • Possibilité de fixer le prix de l'énergie.
09 87 67 16 74
Rappel gratuit
Planète OUI
Planète Oui
- % sur l'abonnement par rapport aux tarifs réglementés de l'électricité (sous conditions).
  • Electricité 100% verte
  • Sans engagement
09 87 67 54 21 
Rappel gratuit
Eni
Astucio Eco
Prix du kWh aux alentours des tarifs réglementés du gaz.
  • Prix fixes durant   ans et révisables à la baisse
  • Sans engagement
09 87 67 54 33 
Rappel gratuit

En cas de problème, les services d’urgence et de dépannage à contacter restent les mêmes, car c’est le gestionnaire du réseau (ENEDIS pour l’électricité et GRDF pour le gaz) qui en a la charge.

Bénéficier des tarifs sociaux de l’énergie

En 2005 et 2008, le Gouvernement français a mis en place plusieurs aides permettant d’atténuer le poids des factures d’énergie sur les familles modestes :

  • Le Tarif de Première Nécessité pour l’électricité (TPN) qui prend la forme d’une déduction forfaitaire qui varie en fonction du nombre de personne dans le foyer. Cette réduction va de 71€ à 140€ par an.
  • Le Tarif Spécial de Solidarité pour le gaz (TSS) est également une déduction forfaitaire qui varie selon la tranche de consommation du foyer et le nombre de personne qui le compose. Cette déduction va de 23€ à 185€ par an.

L’identification des personnes pouvant bénéficier de ces derniers se fait par croisement des fichiers des organismes d’assurance-maladie, des impôts et des fournisseurs d’énergie (en respectant la confidentialité des dossiers). Toutes les personnes pouvant bénéficier de ces aides en sont informés par courrier. Sauf demande contraire de leur part, ils bénéficieront alors des tarifs sociaux de l’énergie pendant un an, avant d'être éventuellement renouvelés.

Ces tarifs sociaux s'apprêtent à être remplacés par le chèque énergie, qui se veut plus juste, plus complet et plus efficace.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus